Blaise Cendrars, L'Homme foudroyé Agrandir

Blaise Cendrars, L'Homme foudroyé

Par Claude Leroy et Sylvain Dournel

Plus de détails

460628

9782350306285

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Traitant de l'oeuvre du XXe siècle au programme des agrégations externes et internes de Lettres classiques et de Lettres modernes ainsi qu'au concours spécial de l'agrégation, l'ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat. 

Comme tous les Clefs Concours de Lettres, l'ouvrage est structuré en quatre parties :

- Repères : le contexte historique et littéraire

- Problématiques : comprendre les enjeux du programme

- Le travail du texte : lexicologie, morphosyntaxe, stylistique

- Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 272
  • Reliure : broché
  • Format : poche

INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13

REPÈRES

BLAISE CENDRARS 1945

UN REVENANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19

HORIZONS D’ATTENTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23

AFFINITÉS SÉLECTIVES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27

“UN MADRÉPORE DE ROMANS” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

UNE VIE EN FORME DE FUGUE

DEVENIR LÉGENDAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35

LE DÉMON DU VOYAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39

“Partir, le verbe des vagabonds” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40

Faire voyage de tout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42

LE NOM LE PLUS VRAI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

Fils de ses oeuvres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

VOYAGE VERS LA GAUCHE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46

Prémonitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46

Délivrance par la blessure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48

L’infirme divinisé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50

ORION MANCHOT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52

La main sidérale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52

Le sens de la mythologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55

De la mythobiographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56

CCLXX Cendrars:maq cc 4/11/19 19:26 Page 8

PROBLÉMATIQUES

SECRETS D’UN LIVRE

L’ANNONCE FAITE AU POÈTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61

Le 21 août 1943 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61

Dans le silence de la nuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63

Retouches au grattoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65

CENDRARS COMPOSITEUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67

“Un beau sujet” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69

Passer la main . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72

Le grand tournant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73

BAROCCHUS RHAPSODICUS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75

Livre ou album . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75

Un thyrse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78

LA SIGNATURE DES CHOSES

LE GRAND LIVRE DU MONDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83

Les Livres-somme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83

Entrée des fantômes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88

Vers l’infinition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93

Passage du Lémure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96

LE LIVRE DES LIVRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98

La matière christique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98

Écrire la foudre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101

Pouvoirs de l’antonomase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103

UN LIVRE À CLÉS

POUPÉES ET PILOTIS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107

Mick et Lheaulme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108

Diane de la Panne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109

Antoinette et Mme de Pathmos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111

Paquita . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112

INVENTION DU LECTEUR IINCONNU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .114

L’HOMME FULMINANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118

CCLXX Cendrars:maq cc 4/11/19 19:26 Page 9

PROCHRONIE CHEZ CENDRARS

LA VITA NUOVA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

“Je suis l’autre” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

Le mystère des couples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124

AU RENDEZ-VOUS DE MÉRÉVILLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125

Un écheveau de récits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125

Bateau, grange, crèche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .128

Le Texte de Méréville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .129

La plus belle nuit d’écriture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131

LA FABLE GITANE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133

Le théâtre des mains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134

RÉVOLUTION D’ORION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135

Fulgurations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135

Un fléau salutaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .136

LA REDONNE DU TEMPS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138

Un mot de passe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138

La Roue des poètes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140

Le vol arrière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .141

Nommer Le Sans-Nom? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143

TRAVAIL DU TEXTE

À PROPOS DES ÉPREUVES : PRÉSENTATION, CONSIGNES, CONSEILS . . . .147

LEXICOLOGIE

LES PRINCIPES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .153

UN PROCÉDÉ ESSENTIEL : LA DÉRIVATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .154

UNE LANGUE SOUPLE : PETIT GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156

ÉTUDE D’OCCURRENCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161

Foudroyé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161

Découvreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .162

Passe-temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .163

Populacière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .164

Étranger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165

Commerce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .166

CCLXX Cendrars:maq cc 4/11/19 19:26 Page 10

MORPHOSYNTAXE

LES TEMPS DE L’INDICATIF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .167

Le couple passé simple / imparfait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .171

Passé antérieur et plus-que-parfait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .175

Futur simple et futur antérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

Le présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .179

Le passé composé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .182

Les conditionnels présent et passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183

LES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES RELATIVES . . . . . . . . . . . . . . . . . . .185

STYLISTIQUE

ÉCRIRE LE RÉEL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .199

Autour du nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .200

Cumuler les noms : la mise en série . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .201

Évincer le verbe : la phrase nominale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202

Tourner autour du nom: la périphrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .204

Au-delà du nom: métaphore et comparaison . . . . . . . . . . . . . . . . .205

“JE” ET LES AUTRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .211

Omniprésence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .212

Le “je” du narrateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .213

Les reprises citationnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .215

L’autre intra-fictionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .215

L’autre extra-fictionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219

LA LIGNE BRISÉE DE L’ÉCRITURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .223

Écrire le discontinu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .224

• Rythmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .224

• Reliefs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .230

Instiller le continu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .233

• Oraliser . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .233

• Ralentir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .237

• Ne pas finir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .239

OUTILS

BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247

GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .265

Claude Leroy est professeur émérite à l’université Paris Nanterre et Président de l’Association internationale Blaise Cendrars.

Sylvain Dournel est agrégé de Lettres modernes et docteur en Langue française. Il enseigne au lycée international Montebello de Lille et est enseignant-chercheur associé à l’université de Lille.

Invité à rendre hommage à Blaise Cendrars, en 1954, André Malraux fit une déclaration restée fameuse : “Ni le nom, ni l’oeuvre de Cendrars ne sont ignorés : ils sont distraitement reconnus, comme le furent le nom et l’oeuvre de Gérard de Nerval.” Mais il ajouta aussitôt : “nous tenons Cendrars pour l’un des plus grands poètes de ce temps.” (Risques, n° 9/10, 1954). Rapprocher Cendrars de Nerval était un geste aussi bienvenu que prémonitoire. Gérard de Nerval était (avec Villon) le poète préféré de Cendrars, qui s’identifiait à lui comme à un sosie spirituel. Et il lui a emprunté la plus troublante des devises : “Je suis l’autre” (p. 62, 122). Depuis l’hommage de Malraux, les temps ont bien changé. Cependant que Nerval est considéré depuis Proust et les surréalistes comme un écrivain majeur, l’heure n’est plus à la reconnaissance distraite pour Cendrars. Le voici face à un destin imprévu, qui est celui d’une consécration en chaîne. En 2013, ses Oeuvres autobiographiques complètes sont entrées dans la Bibliothèque de la Pléiade, souvent considérée comme le Panthéon des lettres.