search

Tristan L’Hermite, La Mariane, La Mort de Sénèque, Osman

18,86 €

par Céline Fournial et Claire Fourquet-Gracieux.

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Traitant de l’œuvre du Grand Siècle au programme des agrégations externes et internes de Lettres classiques et de Lettres modernes, l’ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat.

Comme tous les Clefs-concours de Lettres modernes, l’ouvrage est structuré en quatre parties :
Repères : le contexte historique et littéraire ;
Problématiques : comprendre les enjeux de l'œuvre ;
Le travail du texte : questions de langue, de stylistique et de grammaire ;
Outils : pour retrouver rapidement une définition ou une référence.

Fiche technique

Référence
460828
ISBN
9782350308289
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
288
Reliure :
broché

Introduction    13


REPERES
Tristan L’Hermite en son temps
Repères biographiques    17
Repères historiques    21
Les troubles    21
Les lettres    23


Le contexte théâtral
La vie théâtrale à Paris dans la première moitié du xviie siècle    26
Les conditions de représentation    29
De l’irrégulière tragi-comédie à la renaissance de la tragédie : un temps de débats    31


Le genre de la tragédie dans les années 1630-1640
La “renaissance” du genre de la tragédie dans les années 1630    37
Les caractéristiques de la tragédie moderne et régulière    40


Du cabinet à la scène : composition et création
Imitation et création dans la première moitié du xviie siècle    45
Les sources de La Mariane, La Mort de Sénèque et Osman    48
Création et publication de
La Mariane, La Mort de Sénèque et Osman au xviie siècle    51


PROBLEMATIQUES


Éléments de dramaturgie tristanienne
Des tragédies régulières ?    57
Unité de temps    57
Unité de lieu    59
Unité d’action    62
Liaison des scènes    63
Bienséances    65
Structures de l’action tragique    67
Le schéma passionnel    67
Le motif du songe    69
Lyrisme et tragédie    72
Les modalités du spectaculaire    76


L’héroïsation des personnages
Qui sont les “héros” des tragédies de Tristan ?    79
Définir les héros de tragédies    81
Héroïsation et sublimation    84
Des héros inflexibles    88
Héroïsme et modèle hagiographique    90
Le bourreau : crime et châtiment    91


Rhétorique et action tragique dans les pièces de tristan
Le modèle rhétorique    93
Les genres rhétoriques dans les tragédies de Tristan    95
Le héros tragique ou le drame de la parole    100


Le pouvoir en question
Tragédie d’amour / tragédie politique    105
Tragédie et réflexion sur le pouvoir    110
Un pouvoir transcendant ?    115


TRAVAIL DU TEXTE


Lexicologie
La formation des mots    125
Les mots simples    125
Les mots construits    126
• Les mots obtenus par conversion ou recatégorisation
• La dérivation
• Les mots composés
• Mot simple ou mot construit ? De l’approche synchronique
• Utilisation stylistique des mots construits
La sémantique    131
Le champ sémantique des mots    131
• Exemples de polysème
• Enjeux stylistiques
Quelques connotations    134
• Connotation culturelle
• Connotations d’état de langue : archaïsmes en coupe synchronique
Le mot en contexte : les relations sémantiques    137
• Méronymie
• Antonymie
• Parasynonymie
• Hyperonymie
• Champ lexical notionnel
Glossaire de La Mort de Sénèque : diachronie et archaïsmes    140
• Archaïsmes sémantiques
• Archaïsmes syntaxiques
• Mots disparus
Étude de mot : bienfait    150


Grammaire
La phrase    151
La parataxe    151
L’hypotaxe    153
• Propositions relatives
• Les tournures impersonnelles
• Quelques propositions circonstancielles
Les structures emphatiques    167
• La construction impersonnelle
• L’extraction c’est…que
• Détachement
• Construction pseudo-clivée
• Présentatifs
• Différencier les constructions
Les phrases nominales    174
• Les énoncés à un terme
• Les énoncés à deux termes
L’interrogation    175
• L’interrogative directe
• L’interrogative indirecte
Autour du verbe    179
Périphrases verbales    179
• Périphrases modales
• Périphrases aspectuelles
• Périphrases temporelles
• Périphrases actancielles
Transitivité : la souplesse du français classique    181
• Construction directe
• Construction indirecte
Le subjonctif    183
• En proposition principale
• Dans les propositions formellement dépendantes
La subduction : être, avoir, faire    187
• Être
• Avoir
• Faire
Autour du nom    192
Les noms propres    192
• Remarque morphologique : les noms propres d’origine latine
• Critère graphique. Du nom commun au nom propre
• Fonctionnement syntaxique
La morphologie des noms communs    195
• Le genre
• Le nombre
Le déterminant    197
• Présence et absence de l’article
• Même
• Tant soit peu
La référence    200
Quelques remarques sur l’adjectif    200
• Adjectifs qualificatifs et adjectifs relationnels
• Syntaxe de l’adjectif
Pronoms    203
• Les pronoms personnels
• Le pronom indéfini on
Les mots invariables    207
• Comme
• L’adverbe plus
• La négation


Stylistique
Un théâtre pédagogique ?    215
Explicitation    215
• Les didascalies textuelles
• Le métadiscours
• La pratique du résumé
• La pédagogie de la redite
Construction et cohésion    221
• Le travail de liaison des scènes
• L’enchaînement de répliques
• La métamorphose de Sénèque
Un théâtre visuel    226
Une tragédie du spectacle    226
• Le champ lexical du déguisement
• Des mises en abyme
• Sorties de scène
 Les images    235
• Beauté et portrait tragique
• La pédagogie de l’analogie
• La force du concret
La parole et l’éthique    237
Les enjeux de la nomination    237
Éthique et genre épidictique    240
• Les trois genres
• Les portraits de Sénèque
Caractériser par les tropes : l’ethos montré    242
• La métaphore dans le camp du tyran
• La métonymie des conjurés
Caractère et parlure    244
• Néron et la vehementia
• La modération sénéquienne
• Sabine la mauvaise conseillère
Le principe du placere    248
La variété volumétrique et formelle    248
• Tirades et abondance
• La stichomythie
• Les vers partagés
• Monologue et stances
Variété des tonalités    252
• Un morceau de bravoure poétique ?
• L’éventail des récits
• Jeu et dégradation
La variété référentielle : le pronom indéfini on    256
• Pronom indéfini de grande extension
• Les références par énallage
Le plaisir de la reconnaissance littéraire    259
Versification    259
Des rimes dramatiques    260
• Les rimes internes
• Le retour de la rime
• Rime et prononciation
• Sémantique des rimes
Le mètre    262
• Variations autour de l’alexandrin
• Figures de diction

Bibliographie
Textes de l’Antiquité au xviie siècle    265
Études    267
Lexicologie    269
Grammaire    270
Stylistique    271

Céline Fournial, agrégée de lettres modernes, est maîtresse de conférences en langue et littérature françaises à l’Université de Clermont-Auvergne. Spécialiste du théâtre français des XVIe et XVIIe siècles, ses travaux portent notamment sur les théories et les différentes pratiques de l’imitation créatrice. Elle a participé à plusieurs éditions critiques de textes dramatiques et théoriques du XVIIe siècle (Les Idées du théâtre, Alexandre Hardy, Pierre du Ryer). Elle a publié, sur les œuvres au programme, deux articles dans les Cahiers Tristan (2020 et 2022) ; un troisième article est à paraître dans la revue Op. Cit. Dans le présent volume, elle a rédigé l’introduction, les repères et les problématiques.

Claire Fourquet-Gracieux, agrégée de lettres modernes, est maîtresse de conférences en stylistique du français moderne à l’Université de Paris-Est Créteil. Ses travaux portent sur la rhétorique et la versification, domaines qu’elle croise en travaillant sur les liens entre versification et éthique dans le théâtre de Tristan, Corneille, Racine. Elle a dirigé le numéro 38 des Cahiers Tristan L’Hermite, intitulé “À la recherche du style de Tristan” (2016). Sur cet auteur, elle a également participé à l’écriture de l’ouvrage portant sur Le Page disgracié (ed. Atlande, coll. “Clefs concours”, 2013), et a publié cinq articles (deux autres sont à paraître). Elle a abordé les trois tragédies au programme en participant au numéro hors-série Agrégation des Cahiers Tristan L’Hermite  (2022). Dans le présent volume, elle a rédigé le travail du texte.

Fils de Pierre L’Hermite et d’Élisabeth Miron, Tristan L’Hermite est issu d’une famille d’ancienne noblesse, qui descend probablement de Pierre L’Ermite, célèbre prédicateur de la première croisade, selon le début du deuxième chapitre de la première partie du Page disgracié, ce que confirme Jean-Baptiste L’Hermite, frère de François, dans la liste des clés qu’il ajoute à la réédition du roman en 1667. La famille est cependant désargentée, notamment en raison du procès du père de Tristan pour l’assassinat du vice-sénéchal de Guéret, Jacques Voisin. Autour de l’âge de trois ans, Tristan partit à Paris avec sa grand-mère maternelle, Denise de Saint-Priest, puis vers l’âge de cinq ans, il fut placé comme page du jeune Henri de Bourbon, fils bâtard d’Henri IV, et reçut auprès de lui une solide éducation qui s’accompagna de nombreuses lectures. Mais son enfance et son adolescence aventureuse ne nous sont connues que par ce qu’en dit Le Page disgracié qui entremêle fiction littéraire et réalité au point qu’il n’est guère aisé de les démêler.
À partir de l’âge de vingt ans, il fut attaché à Gaston d’Orléans, frère du roi, et le suivit dans une vie tumultueuse de complots contre son frère et contre Richelieu qui le conduisit plusieurs fois à le rejoindre dans ses fuites, notamment aux Pays-Bas espagnols. Il le quitta vingt-cinq ans plus tard pour s’attacher au duc de Guise, tout en ayant jusque-là cherché la protection de plusieurs mécènes, en raison des déceptions que lui causa son prétendu protecteur, tels que le financier Puget de Montauron, la duchesse de Chaulnes, le comte de Saint-Aignan ou encore le chancelier Séguier. Celui-ci, devenu protecteur de l’Académie Française à la mort de Richelieu, favorisa l’élection de Tristan, qui succéda au poète François de Cauvigny en 1648.