search

Jean de Léry, Histoire d’un voyage faict en la terre du Brésil

18,86 €

par Grégoire Holtz, Mathieu Goux et Rebecca Legrand  

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Traitant de l’œuvre de la Renaissance au programme des agrégations externes de Lettres classiques et de Lettres modernes, ainsi qu’au concours spécial de l’agrégation et au Capes de Lettres, l’ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat.

Comme tous les Clefs-concours de Lettres modernes, l’ouvrage est structuré en quatre parties :

Repères : le contexte historique et littéraire ;

Problématiques : comprendre les enjeux de l'œuvre ;

Le travail du texte : questions de langue, de stylistique et de grammaire ;

Outils : pour retrouver rapidement une définition ou une référence.

Fiche technique

Référence
460827
ISBN
9782350308272
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
360
Reliure :
broché

Introduction
Les futurs de Léry    15
Comment lire l’Histoire d’un voyage ?    20
Les éditions de l’Histoire d’un voyage    23


Repères
Jean de Léry : la mise en scène d’un destin
Histoire d’un inconnu : un “mechanique” réformé    29
Le retour en Europe : la carrière d’un pasteur    32
Succès éditoriaux : la reconnaissance d’un auteur    35

“Ceste execrable boucherie du peuple François” :
le contexte des guerres de Religion
Les débuts de la Réforme    39
La France antarctique, une utopie d’avant les guerres
de Religion    42
Massacres et guerres de plumes    46
Thevet, l’ennemi intime    50

Le contexte colonial de la “France antarctique”
“Découverte” et conquête de l’Amérique    55
Avant Léry : les témoignages européens sur le Brésil
(Vespucci, Thevet, Staden)    58
Vie et mort des colonies françaises à la Renaissance    61

La vogue éditoriale des récits de voyage
Histoire d’un “genre ouvert”    67
Pluralité générique des imprimés géographiques    70
Lecteurs de récits de voyage : un public de “curieux”    73

Problématiques
Histoire et mémoire
L’art de l’historien    79
L’histoire contre la cosmographie    84
Composition : de l’usage de la bonne digression
et de l’ordonnancement du récit    90
La “conference” des histoires    94

Décrire les “sauvages” : les facettes de l’altérité
Le Tupi, le catholique, le Réformé et les autres :
variations sur la barbarie    99
Purs et impurs : les Tupinamba et les truchements    103
L’écriture de l’anthropophagie    110
La religion des Tupinamba : athéisme et damnation    118

Léry ethnologue : célébrer la variété du Brésil
La curiosité entre inventaire, aventure et commentaire
(l’exemple de la nudité des Tupinamba)    125
Vertiges de l’analogie    132
L’écrit et l’oral, au cœur de l’écriture ethnographique    138
Léry, par-delà nature et culture ?    143

La “fable”, l’Écriture et le “tableau” : Léry écrivain
Contes et fables    149
Proverbes et dialogisme : Léry entre Rabelais et Calvin    157
La rhétorique visuelle de Jean de Léry    165

Le singulier et l’universel : le retour sur soi de Léry
Du Brésil à la Saint-Barthélemy :
la “révolution sociologique” de Léry    171
Le salut par l’écriture et l’énigme du retour    175
Singularité, subjectivité et mémoire    183







Travail du texte
Grammaire et orthographe
Introduction : “ouïr la lecture”,
ou le texte vivant du voyageur    195
Graphie et orthographe    198
Conventions éditoriales du texte    198
L’orthographe au xvie siècle    200
• Procédures d’archaïsation    201
• Translittération des mots étrangers    202
• Majuscules, manchettes et traits d’union    203
• Grammaticalisation et unité du mot    204
Genre grammatical    205
Organisation textuelle    205
Remarques générales sur la typo-disposition    205
• Point (simple) et deux-points    206
• Virgules et parenthèses    207
• Unité du paragraphe    209
Période (unité textuelle)    209
• La période comme unité fondamentale du discours    210
• Style curial et effets de liste    213
Polyphonie et discours rapporté    214
Morphosyntaxe    216
Remarques générales sur l’ordre des mots    216
• L’ordre VS    216
• Absence du sujet pronominal    218
Conjonctions de coordination et adverbes de liaison    219
• Et    219
• Ains vs. Mais    220
• Pourtant et Cependant    221
• Or et lors    221
Pronoms et déterminants    222
• Relatifs    222
• Démonstratifs    226
• Absence du déterminant dans les GN    227
• Chascun déterminant    228
Locutions conjonctives    229
• Encore que, quoi que, bien que, combien que, quelque X que    229
• Autant que, tant que, tellement que    230
• Si est-ce que    231
Morphologie et sémantique verbales    232
• Indicatif    232
• Subjonctif    237
• Formes impersonnelles    238
Lexicologie
Évolution du sens    244
Les mécanismes tropiques    244
Changement de sens par restriction, dégradation
ou affaiblissement    246
• Restrictions du sens    246
• Dégradation du sens    247
• Affaiblissement du sens    247
Les constructions de mots : l’exemple de la dérivation    249
La préfixation    250
La dérivation suffixale : les adjectifs dérivés de noms propres    251
La dérivation suffixale : trois séries dérivationnelles dominantes    253
Les réseaux sémantiques    255
À l’échelle du mot    255
• La synonymie    255
• L’antonymie    257
À l’échelle du texte : les relations isotopiques    258
• L’isotopie du regard    258
• Goûter et sentir : le caractère axiologique de la perception    259
• Les expériences et les émotions    261
La langue d’un voyageur cosmopolite    263
Le recours au vocabulaire marin    263
Les emprunts proverbiaux    265
Les xénismes    266

Stylistique
Une Histoire pour l’Histoire : la rhétorique du texte    270
Le rejet des “belles fleurs de Rhetorique”    270
• La “simplicité naturelle” calviniste    271
• Expérience(s) et sensorialité    271
• L’hypotypose du témoin : émouvoir, informer et persuader    274
Les cadres rhétoriques    276
• Le genre épidictique : éloge du Nouveau Monde et caricature
 de Villegagnon et de Thevet    277
• Le genre judiciaire : le réquisitoire anticatholique    278
Le style de l’historien polémique    279
• Le registre pathétique    279
• La construction de l’ethos satirique    281
• Digressions et structures sylleptiques    283
• Amplifications et hyperboles    287
Le récit d’une expérience singulière    288
Les marqueurs de subjectivité    288
• Les modalités    289
• Les déictiques    291
• La temporalité narrative    292
Les pronoms personnels : l’exemple du pronom
de première personne    294
• La marque de la subjectivité    295
• “Je” dans une relation d’opposition aux autres pronoms    297
• La voix de régie du texte    299
La figure de l’allocutaire    300
• Le réseau discursif    300
• Les apostrophes aux lecteurs    301
• La parole de l’autochtone : sermocinatio et ironie de Léry    303
Un récit “d’ancre de Brésil”    304
L’organisation du texte    304
• Analepses et prolepses    304
• Les marqueurs de thématisation    305
• Copia et abondance : les plaisirs de l’analogie    307
La “pratique du conteur”    310
• Caractéristiques des récits : intensité et concision    310
• La parole populaire et l’oralité    312
• Le plaisir des sons : assonances et allitérations    313
• L’usage des métaphores    315

Bibliographie
Éditions de Jean de Léry    321
Éditions anciennes de l’Histoire d’un voyage    321
Édition au programme    321
Autres éditions de l’Histoire d’un voyage    322
Éditions de l’Histoire mémorable de la ville de Sancerre    322
Sources primaires    323
Récits de voyage (Moyen Âge-xviie siècle)    323
Autres textes anciens    325
Sources secondaires    327
Études sur Jean de Léry    327
Études sur les récits de voyage    332
Études ethnologiques    336
Études sur la Réforme et les guerres de Religion    337
Études sur l’histoire et l’histoire de la colonisation    339
Études sur les savoirs et les mentalités (Époque moderne)    340
Études littéraires générales    341
Quelques études sur Montaigne, les cannibales et Léry    343
Lectures complémentaires    344
Langue et style    345
Dictionnaires    345
Textes anciens (Antiquité–xvie siècle)    346
Références pour l’étude linguistique et stylistique    346


Grégoire Holtz est ancien élève de l’ENS Fontenay-Saint-Cloud, agrégé de Lettres modernes et professeur de littérature française de la Renaissance à l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a rédigé l’Introduction ainsi que les parties “Repères” et “Problématiques” du présent volume.
Mathieu Goux est chercheur post-doctoral à l’Université de Caen-Normandie, et spécialiste de l’histoire de la langue française et de la période préclassique et classique. Il a rédigé la partie “Grammaire et orthographe” du présent volume.
Rebecca Legrand est agrégée de Lettres modernes et ATER en langue et littérature françaises du Moyen Âge et de la Renaissance à l’Université de Lille. Elle a rédigé les parties “Lexicologie” et “Stylistique” du présent volume.

Depuis le premier voyage de Christophe Colomb, qui atteint Cuba et les Antilles en août 1492 en croyant parvenir aux Indes orientales, l’Europe s’est très lentement familiarisée avec la réalité d’un nouveau continent. Ce voyage, exactement contemporain de la fin de la reconquista catholique sur le territoire espagnol, est souvent considéré comme la date-pivot de ce que l’historiographie coloniale a longtemps appelé les “Grandes Découvertes”. Mais ce serait oublier qu’avant Colomb, le XVe siècle a été marqué par une longue série de voyages de découverte, la plupart initiés par la monarchie portugaise, le long de la face occidentale du continent africain, permettant de franchir le Cap de Bonne-Espérance (Bartolomé Dias, 1488), de dépasser l’Afrique pour enfin arriver en Inde (Vasco de Gama à Calicut, 1497-1498) (pour une nouvelle approche historiographique de cette période, voir BERTRAND [2019, p. 9-32]).