Les Caractères de La Bruyère Agrandir

Les Caractères de La Bruyère

Raphaëlle Longuet et Éric Tourette 

Plus de détails

460624

9782350306247

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Traitant de l'oeuvre du XVIIe siècle au programme des agrégations externes de Lettres classiques et de Lettres modernes ainsi qu'au concours spécial de l'agrégation, l'ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat. 

Comme tous les Clefs Concours de Lettres, l'ouvrage est structuré en quatres parties :

- Repères : le contexte historique et littéraire

- Problématiques : comprendre les enjeux du programme

- Le travail du texte : lexicologie, morphosyntaxe, stylistique

- Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence. 

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 352
  • Reliure : broché
  • Format : poche

Problématiques

“Le plan et l’économie du livre des Caractères”

Une ambition propédeutique        50

Une structure progressive           50

Les Caractères, une apologie ?   51

• Une inspiration religieuse          51

• “De la Chaire” : une place privilégiée             52

Organiser, distribuer, découper 53

“Un amas de pièces détachées”    54

Un plan arbitraire 54

Une composition rhapsodique      55

Rhétorique du discontinu 56

Un ordre classique            58

Des parcours qui structurent      58

• Chemins et carrefours     58

• Les hasards de la promenade    58

• Optique et perspective     59

Une variété qui anime        61

• S’il faut qu’une œuvre soit ouverte ou fermée           61

• Varietas et classicisme    62

Le modèle de la conversation     63

 

Poétique des Caractères

Ethique ou poétique ? Le genre du caractère   66

La tradition du genre        67

• Une origine philosophique         67

• Un usage rhétorique       68

Modernité d’un genre ancien      68

• Le caractère épuré          69

• Le caractère animé          70

L’art du portrait    70

• L’œil du spectateur          70

• La technique du peintre  71

• L’effet de miroir    71

Représenter, parler, classer       72

• Le lieu du caractère        72

• Dissolution du caractère           73

• Le style, marque du caractère  75

 

Les Caractères à la croisée des genres 76

Les formes brèves    77

• Le refus de la maxime, prescriptive       77

• Le choix de la remarque, descriptive    78

• “Les marques de la remarque”  79

Narration et caractère    80

• La tentation du conte      80

• Le “faux récit”       80

• Le caractère mis en fable           81

La comédie des caractères           82

• Onuphre contre Tartuffe          83

• Morale du burlesque     84

 

Les mœurs de ce siècle : politique et société

De la critique des mœurs à la critique morale 88

Les caractères sociaux      88

• L’influence du milieu       88

• Les nouveaux caractères           89

• Être et avoir          91

L’honnête homme : entre idéal et déchéance   93

• Un idéal contemporain   93

• Un modèle dégradé         95

• Discontinuité des mœurs et de la morale        96

Un catholicisme social      98

La relativité des mœurs     98

• Perspectives décentrées  98

• Une pensée historiciste    100

• Une évolution sans progrès       102

La tentation de réformer  104

• La condamnation de l’argent   104

• Monde à l’envers et envers du monde 105

• Le rêve méritocratique    107

La Bruyère “démocrate” ?           108

Les accents d’une satire sociale 108

• Critique d’une disproportion     108

• L’évolution du souverain           109

Le mépris du désordre        111

• Ordre social et société d’ordres          111

• Critique de la violence   112

“Je veux être peuple”         114

• Figure antagoniste des Grands 114

• Caractère du peuple        116

 

 

 

Le “métier” du moraliste 

“L’unique fin” : inviter l’homme à se corriger  120

Caractère du “philosophe”          121

• Le “sage” antique 121

• Descartes et la méthode 122

• Socrate dansant   124

“Insinuer” la vérité            126

• “L’apôtre d’un seul homme”      126

• Éthique et mimésis 127

• L’aspiration à la catharsis        128

Le renoncement désabusé 129

La tentation de la satire   130

• Le modèle horatien          130

• Misogynie de La Bruyère ?        131

• “Avertir et non mordre” 133

Le “style cruel”      134

• Le moraliste misanthrope           134

• L’ironie implacable         136

• Héraclite et Démocrite   136

L’optique du moraliste      138

“Ceux qui ont des yeux”     138

• Le spectateur de la vie    138

• Herméneutique du monde           139

• Perspective cavalière et double point de fuite          140

• Le “je” des regards           141

Une éducation du regard 142

• Exercices visuels   142

• Jeux de réflexion 144

• Le lecteur, “remarqueur” à son tour   145

 

Entre rhétorique et écriture : la voix du moraliste

L’idéal de l’orateur          148

Une tradition rhétorique 149

• Le modèle antique            149

• Le discours judiciaire       151

• La rhétorique exhibée     152

“Un prédicateur laïc”       153

• Critique de l’éloquence sermonnaire 153

• L’admiration pour le prêche      155

• Prêcher hors de la chaire          156

Pensée de l’écriture          158

L’écriture ingrate  158

• L’absence de reconnaissance    158

• L’écriture laborieuse      160

• Le naturel : une poétique impossible    161

Le métier d’écrivain           162

• Écriture et critique          162

• L’écriture consciente      163

• Le souci de vérité  165

Réflexion sur le langage 166

Une pensée de la lecture  166

• Ethos du moraliste           166

• Jeux d’énonciation           168

• Conversation avec le lecteur   169

Une pensée du style           171

• Faire plus que dire           171

• Écriture et pensée 172

• Le sublime effleuré          173

TRAVAIL DU TEXTE

Avant-propos          177

 

Lexique

Le goût des mots      179

Décalages sémantiques    180

Nombre des substantifs     184

Genre des substantifs        184

Le genre de gens     188

Mots composés        191

Mots dérivés            192

Conversions 195

Conseils méthodologiques          196

 

Grammaire

Substantifs   199

Adjectifs       199

Adverbes      202

Verbes : modes personnels           206

Verbes : modes non personnels    209

Verbes : problèmes de valence    216

Verbes : problèmes d’accord       217

Verbes : ellipses      228

Articles        232

Déterminants numéraux   234

Pronoms personnels          236

Pronoms réfléchis  245

Pronoms adverbiaux          247

Pronoms relatifs    248

Pronoms démonstratifs     250

Pronoms interrogatifs      251

Pronoms indéfinis   251

Prépositions 255

Propositions complétives  268

Propositions relatives       281

Propositions percontatives          288

Propositions circonstancielles   289

Conseils méthodologiques          293

 

Stylistique

Aperçu des travaux disponibles  297

Quelques pistes à explorer          300

Conseils méthodologiques          302

outils

Chronologie           304

 

Exemple de sujet

Lexicologie  307

Première question de grammaire 313

Deuxième question de grammaire            321

Stylistique   324

 

Bibliographie          331

 

Raphaelle Longuet est professeure agrégée de Lettres modernes et doctorante à l'université Paris-Sorbonne. 

Éric Tourette est professeur agrégé de Lettres modernes à l'université Jean Moulin Lyon 3. 

“Je relis Les Caractères de La Bruyère. Si claire est l’eau de ses bassins, qu’il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur.” (A. Gide, Journal, été 1926, Paris, Gallimard, 1960, t. i, p. 826)

 Qu’on nous permette de faire, de cette célèbre citation, un conseil précieux à l’attention des agrégatifs de Lettres modernes amenés à se confronter à l’œuvre du moraliste. Les éditions successives du recueil, sa composition à la fois structurée et complexe, l’écriture singulière de l’auteur, la variété et l’ampleur des perspectives comme des sujets abordés font des Caractères un ouvrage aussi passionnant qu’exigeant, et un texte aussi séduisant que périlleux. Le présent volume permet tout d’abord au candidat de se familiariser avec le contexte dans lequel écrit La Bruyère, en replaçant l’auteur dans son époque et en le situant brièvement dans un corpus – celui des moralistes classiques. L’ouvrage se compose ensuite de deux parties : la première a pour but de présenter les axes d’étude principaux et de familiariser le candidat avec les problématiques majeures associées à l’œuvre. Il s’agit de confronter et de mettre en tension des interprétations diverses, dans l’optique, notamment, de la dissertation et de la leçon. La seconde partie de l’ouvrage entre dans le travail en détail du texte, et s’intéresse aux enjeux des épreuves de langue. Il importe ici de signaler que le principe qui consiste à ne jamais dissocier l’étude de la forme de celle du fond s’applique souverainement au texte des Caractères. Comme l’illustrent magistralement les travaux de J. Brody, il y a chez La Bruyère une continuité de la pensée au style : il s’agit, bien souvent, d’en déceler le trajet. À cette fin, il ne faut donc pas hésiter à compléter mutuellement les deux optiques – pour ainsi dire, macro- et microstructurelle.