François Villon, Lais, Testament, Poésies diverses
search
  • François Villon, Lais, Testament, Poésies diverses

François Villon, Lais, Testament, Poésies diverses

18,01 €

   Denis HüePhilippe Frieden et Lucien Dugaz

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

LA référence pour l’agrégation de Lettres

Fiche technique

Référence
460682
ISBN
9782350306827
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
300
Reliure :
broché

Introduction     13
Petite note sur la bibliographie    15

Repères

Une mise au point historique, 
paysage politique, paysage littéraire    19
Le paysage historique et politique    19
L’actualité poétique    22
Le statut de Villon comme personne et comme personnage: 
la tentation biographique    27
Ce que nous savons de la vie de Villon    27
Lois statistiques    32
Le milieu étudiant à Paris    33
Les éléments de légende: L’hypothèse théâtrale    37
Les éléments de légende: les Franches Repues    38
La création d’une persona Villon    41
La forme du Testament    45
Le testament comme genre littéraire, 
l’exemple de Pierre de Hauteville    45
Structure du Testament de Villon    49
Les Insertions    51
Questions de versification: huitain, ballade, rondeau    53
Les pièces insérées: les ballades    56
Ballades en décasyllabes, la forme noble    60
Huitains de décasyllabes    60
Ballades satiriques en décasyllabes    61
Les ballades en jargon    63
Les ballades doubles    64
Autres formes lyriques, le rondeau    65
L’acrostiche, signature d’un temps    67
Le proverbe et l’énumération    69
Thématiques médiévales    72
La poétrie    72
Le détournement    74

Problématiques

Fortune    81
La vieillesse, la mort, le macabre    85
L’amour en question    93
L’héritage    93
Le depart d’amour    98
Figures féminines, figures masculines    105
Inégalité des genres    105
Les couples    112
Homosexualité et marginalité    115
Injures et diffamations    115
Genres troublés    118

Le travail du texte

L’épreuve de grammaire    125
Introduction    125
Les manuscrits    130
Traduction    132
Méthode    132
Phonétique    133
Méthode    134
Graphies    138
Méthode    140
Le système graphique de l’œuvre au programme    141
• 1. Les voyelles simples    141
1.1. a    141
1.2. e    141
1.2.1. [ẹ]    142
1.2.2. [ę]    142
1.2.3. L’ancien [é] (“e central”)    143
1.3. i    144
1.4. o    146
1.5. u    147
1.6. y    147
• 2. Les digrammes vocaliques    148
2.1. ai    148
2.2. ain    148
2.3. an / am    148
2.4. au / aul     149
2.5. eu     150
2.6. ieu    151
2.7. ie    151
2.8. ue et ueu    151
2.9. oi     152
2.10. ou    153
• 3. Les consonnes    154
3.1. c    154
3.2. qu    155
3.3. g    156
3.4. h    157
3.5. l    158
3.6. s    158
3.7. s, x et z     160
3.8. Consonnes finales    161
3.9. Consonnes étymologiques    162
3.10. Phénomènes phonétiques reflétés par les graphies    164
Morphologie    167
Méthode    168
Les substantifs    169
• 1. Déclin de la déclinaison    169
• 2. Substantifs masculins    170
2.1. Substantifs masculins à une base    170
2.1.1. Substantifs à CSS sigmatique    170
2.1.2. Substantifs à CSS asigmatique    171
2.2. Substantifs à deux bases    171
2.3. Indéclinables    172
• 3. Substantifs féminins    173
3.1. Substantifs à une base    173
3.1.1. Substantifs à CSS -e    173
3.1.2. Substantifs à CSS -s    174
3.2. Substantifs à deux bases    174
3.3. Indéclinables    175
• 4. Altérations de la base    175
4.1. Dentale + [s]    175
4.2. liquide [l] et [%] + [s]    176
4.3. [k], [f], [p]; [m] et [n] appuyés sur consonne + [s]    176
• 5. Conservation de formes de CS    177
Les adjectifs    180
• 1. Adjectifs variables en genre    180
• 2. Adjectifs dits “épicènes”, qui ne distinguent pas le masculin du féminin    181
2.1. “Épicènes” issus des adjectifs latins en -is, -is, -e     182
2.2. “Épicènes” issus des adjectifs biformes en -us ou en -er    184
• 3. Adjectifs à alternance de base, souvent “épicènes”    184
• 4. Altérations de la base     184
4.1. une dentale     185
4.2. la latérale [l]    185
4.3. une sifflante     185
4.4. la labiodentale [f]    185
4.5. les vélaires [k] et [g]    186
Les adverbes    186
• 1. Les adverbes en -ment    186
1.1. Adverbes à base adjectivale en -e    187
1.2. Adverbes à base adjectivale sans -e    188
• 2. Autres adverbes    188
Les articles     190
• 1. Articles indéfinis    191
• 2. Articles définis    192
• 3. Enclise    192
Les démonstratifs    193
• 1. Pronoms démonstratifs    196
• 2. Déterminants démonstratifs    197
• 3. Ce     198
Les possessifs     199
• 1. Formes faibles (série I)    200
• 2. Formes fortes (série II)    201
Les pronoms personnels    202
• 1. Pronoms sujets (série I)    203
• 2. Pronoms régimes     205
2.1. Pronoms régimes atones (série II)    205
2.1.1. Pronoms de l’interlocution    206
2.1.2. Pronoms représentants    206
2.2. Pronoms toniques, sujets ou régimes (série III)    207
• 3. Les pronoms adverbiaux en et y / i    209
Morphologie verbale: introduction    211
• Groupes verbaux     211
• Outils d’analyse    211
• Le présent de l’indicatif    212
1. Les verbes du premier groupe, issus des verbes latin en -are:    213
1.1. Les verbes à une base    214
1.2. Les verbes à deux bases    214
2. Les verbes des autres groupes, 
issus des verbes latins en -ere et -ire:    216
2.1. Les verbes à une base    217
2.2. Les verbes à deux bases    217
2.3. Les verbes à trois bases    218
2.4. Les verbes à quatre bases    219
3. Cas particuliers: estre, dire et faire      220
• Le présent du subjonctif     222
1. Les verbes du premier groupe    222
1.1. Les verbes à une seule base (B1 ou B3)    223
2. Les verbes des autres groupes    224
2.1. Les verbes à une base    224
2.2. Les verbes à deux bases    225
• L’imparfait de l’indicatif    225
• Le passé simple    227
1. Passés simples faibles    228
1.1. Les verbes en -a-    228
1.2. Les verbes en -i-    229
1.3. Les verbes en -u-    229
1.4. Estre    230
2. Passés simples forts    230
2.1. Les passés forts en -i-    231
2.2. Les passés forts en -u-    232
• Le subjonctif imparfait    233
1. Les verbes en -a-     234
2. Les verbes en -i-    234
3. Les verbes en -u-     235
• L’impératif présent    235
1. Verbes du premier groupe    236
2. Verbes des autres groupes    236
3. Verbes irréguliers    237
• Les futurs    237
1. Base + e + -r- + désinence    238
1.1. Le e se prononce encore    238
1.2. Le e est purement graphique     238
2. Base + i + -r- + désinence    238
3. Base + -r- + désinence    239
3.1. Les verbes des deuxième et troisième groupes     239
3.2. Des verbes du premier groupe avec accident phonétique    239
3.3. Des verbes dont la base est spécifique au futur    239
4. Base + consonne d’épenthèse + -r- + désinence    241
Syntaxe    242
Méthode    242
La négation    243
• 1. La négation prédicative non    243
1.1. Non peut faire phrase à lui tout seul     244
1.2. Non sert à nier tout ce qui n’est pas le verbe 
à un mode personnel    244
1.3. Non sert à nier des verbes en perte de prédicativité: faire    245
1.4. Non obstant    245
• 2. La négation ne      246
2.1. Ne nie un élément prédicatif    246
2.1.1. Le verbe conjugué à un mode personnel     246
2.1.2. Un autre constituant    246
2.2. Ne en négation composée avec un forclusif    246
2.2.1. Ne + substantif grammaticalisé    247
2.2.2. Ne + indéfini nul    248
2.2.3. Ne + adverbe de temps    248
2.2.4. Ne + adverbe de quantité    248
2.3. Ne renforcé par la conjonction de coordination ne 
(< latin nec, FM ni)    249
2.4. Ne en négation exceptive    249
2.5. Ne négation explétive    250
Les emplois du subjonctif    251
• 1. Le subjonctif en proposition subordonnée    252
1.1. Subordonnées conjonctives complétives    252
1.2. Subordonnées conjonctives circonstancielles    253
1.3. L’hypothèse    257
1.3.1. La subordonnée circonstancielle hypothétique en parataxe    257
1.3.2. La subordonnée circonstancielle hypothétique introduite par se    257
1.4. Subordonnées relatives    259
• 2. Le subjonctif hors des subordonnées    259
2.1. Subjonctif présent: optatif ou jussif    259
2.2. Subjonctif imparfait ou plus-que-parfait: irréel    261
Le complément déterminatif    261
• 1. Construction avec de    262
• 2. Construction avec a    263
• 3. Construction à morphème zéro    263

Bibliographie    265

Denis Hüe, professeur émérite de langue et littérature du Moyen Âge à l’université Rennes 2, spécialiste de la poésie lyrique de la fin du Moyen Âge, a travaillé également sur le théâtre et les encyclopédies. Il a notamment publié La Poésie palinodique à Rouen, 1486-1550 (Champion 2002) ; Rutebeuf, “Clefs concours”, partie littéraire, en collaboration avec H. Gallé pour la partie linguistique (Atlande 2006) ; Rémanences, mémoire de la forme dans la littérature médiévale (Champion 2010) ; édité et traduit, avec Ch. Ferlampin-Acher, Amadas et Ydoine (Champion 2020) ; avec la collaboration de F. Laurent, M. Le Bossé et L. Mathey-Maille, Le Style de Wace (Paradigme 2020).
Il a rédigé la partie Repères et les trois premiers chapitres des Problématiques.

Philippe Frieden a soutenu une thèse de doctorat sous la direction de Jacqueline Cerquiglini-Toulet à l’université de Genève (La Lettre et le miroir. Écrire l’histoire d’actualité selon Jean Molinet, Paris, Champion, 2012). Il a également travaillé dans les universités de Lausanne et de Zürich et collabore actuellement à une nouvelle anthologie des Grands Rhétoriqueurs dirigée par E. Doudet. Il est en train d’écrire un ouvrage sur la construction de la figure d’auteur de Jean de Meun.
Dans l’étude littéraire de l’œuvre au programme, il a rédigé les deux derniers chapitres des Problématiques.

Lucien Dugaz est ATER à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 où il enseigne les sciences du langage. Il est l’auteur d’une édition critique du Livre des fais d’armes et de chevalerie de Christine de Pizan, à paraître aux Éditions Classiques Garnier.
Il a rédigé la partie grammaire de ce volume.

Homosexualité et marginalité

L’homosexualité est présente dans l’œuvre de François Villon au même titre que la pauvreté, la prostitution et la criminalité. On le sait, le Lais et plus encore le Testament mettent en scène une population marginale ou marginalisée de la société urbaine du xve siècle. Mais si la pauvreté est affirmée et explicitement décrite, si la prostitution quant à elle n’est pas voilée dans le texte, la criminalité et plus encore l’homosexualité sont dissimulées par des images, des locutions, une langue qui reste parfois, encore aujourd’hui, obscure aux lecteurs.
La présence de ces formes de marginalités a très tôt été mise en rapport avec celle de l’auteur, Villon. La proximité qu’il aurait entretenue avec les Coquillards par exemple expliquerait qu’on en trouve la trace chez lui, en particulier dans les ballades en jargon. Ce n’est pas cette approche que nous privilégierons ici car si des documents attestent certains actes criminels auxquels Villon a participé – le vol du Collège de Navarre pour ne mentionner que lui –, les autres aspects demeurent plus flous et ne sont en général appuyés que par le texte.
C’est davantage l’usage de ces thématiques qui retiendra notre attention, en particulier dans les liens qu’elles peuvent entretenir avec la question du discours amoureux. On a déjà vu que le bordel renouvelait cette perspective en accueillant, dans un décor inédit, une relation amoureuse qu’il tend à infléchir, à modifier. La présence d’une homosexualité diffuse opère un travail analogue. Elle permet encore d’envisager l’œuvre du poète sous l’angle des genres, lesquels sous la plume de Villon deviennent parfois ambigus et se troublent.