Sciences et société France et Angleterre 1680-1789
search
  • Sciences et société France et Angleterre 1680-1789

Sciences et société France et Angleterre 1680-1789

18,01 €

Pascal Brioist, Jean-Jacques Brioist et Tassanee Alleau

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

LA référence pour le sujet d’histoire moderne des khâgnes

Fiche technique

Référence
460667
ISBN
9782350306674
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
432
Reliure :
broché

INTRODUCTION ...........................................15 

HISTORIOGRAPHIE ........................................23

REPÈRES

CADRE CHRONOLOGIQUE ....................................41

THÉMATIQUES

L’EXPÉRIENCE .............................................51
S
CIENCE ET RELIGION ......................................55
L
ES SCIENCES ET LE SERVICE DE L’ÉTAT ........................61
L
ES SCIENCES ET LA GUERRE .................................67
L’
ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ...............................73
L
E SPECTACLE DES SCIENCES DANS LESPACE PUBLIC ..............81
S
CIENCE, TECHNIQUES ET RÉVOLUTION INDUSTRIELLE ............. 89
S
CIENCE ET RÉVOLUTION ....................................95

DOMAINES DE RECHERCHE

LES MATHÉMATIQUES .......................................99
LA NATURE ET LÉNIGME DU VIVANT ..........................113
  Observer et classifier la nature ........................113
  Le naturaliste, les sciences et les espace de sociabilité en France et en Angleterre .............................119
  La zoologie et l'expérience de l'altérité..................123
  Les politiques environnementales ........................128
LE SYSTÈME DU MONDE EN 1680: LEMPREINTE DU CARTÉSIANISME ............... 131
L
A DYNAMIQUE DE HUYGENS ................................137
L
A DYNAMIQUE DE NEWTON ................................145
LA PHYSIQUE EXPÉRIMENTALE (1680-1730) ....................155 
L’ÉLECTRICITÉ ...........................................163 
L’ASTRONOMIE ...........................................167 
LA THÉORIE DE LA LUMIÈRE ................................177 
LA CHIMIE ..............................................185 
LA MÉDECINE ............................................193 
L’ANIMISME ET LE VITALISME ...............................201 
LE MESMÉRISME ..........................................203 
COSMOGRAPHIE ET GÉOLOGIE ...............................205

OUTILS

LIEUX ET INSTITUTIONS
  Académies et sociétés savantes ..........................215
  Capitales scientifiques : Paris et Londres ..................236
  Laboratoires et cabinets ................................243
  Les cafés ..............................................248
  Trading Zones : Le Jardins des plantes de Paris et les Kew Gardens ....................................251
  Navires, Académies embarquées, expéditions naturalistes et voyages scientifiques ........... 257
    Les premiers voyages “scientifiques” .......................260
    Les acteurs et actrices des expéditions ......................264
  Histoires connectées : Science et World History .............266
    Des espaces connectés ..................................266
    Une histoire globale de la consommation ...................269
    Lieux d’échanges et de transmission: réception et diffusion des sciences ........................275

ACTEURS
  Les figures du savant ...................................285
  Les femmes, la nature et les sciences
 .....................289
  Le technicien invisible
 ..................................296
  Jean Le Rond d'Alembert
 (1717-1783) .....................301
  Joseph Banks
 (1743-1820) ................................303
  Joseph Black
 (1733-1804) ................................304
  Pierre Bouguer
 (1698-1758) ..............................306
  Robert Boyle
 (1627-1691) ...............................307
  Georges-Louis Leclerc
, Comte de Buffon dit Buffon (1707-1788) ...................308
  Émile du Châtelet (1706-1749) ...........................312
  James Cook
 (1728-1779) .................................313
  Louis Jean-Marie Daubenton
 (1716-1799) ..................315
  Jean Theophilus Désaguliers 
(1683-1744) ..................316
  Denis Diderot
 (1713-1784) ...............................317
  Robert Hooke
 (1635-1703) ...............................318
  Christian Huygens
 (1629-1695) ...........................319
  Antoine de Jussieu
 (1686-1758) ...........................321
  Antoine-Laurent de Jussieu
 (1748-1836) ...................322
  Bernard de Jussieu
 (1699-1777) ...........................323
  Jean-Baptiste de Lamarck
 (1744-1829).....................324
  Pierre Simon Laplace
 (1749-1827) .........................326
  Antoine Lavoisier
 (1743-1794) ............................327
  Marie-Anne Lavoisier
, née Paulze (1758-1836) ..............328
  Carl Linnaeus, devenu Carl von Linné 
(1707-1778) ......... 329
  Isaac Newton
 (1642-1727) ...............................330
  Jean-Antoine Nollet, alias l'Abbé Nollet
(1700-1770) ...... 333
  Henry Oldenburg
 (1619-1677) ............................334
  Joseph Priestly
 (1733-1804) .............................334
  John Roebuck
 (1718-1794) ...............................336
  André Thouin
(1747-1824) ...............................337
  James Watt
 (1736-1819) .................................338

OBJETS
  Le télescope ..........................................341
  Le microscope
 ..........................................342
  La pompe à air
.........................................348
  La machine à vapeur 
....................................349
  L'herbier et la flore
 ...................................352
  Les aérostats
 ..........................................357
  L’Encyclopédie
 ........................................358
  Les instruments scientifiques
............................362

CHRONOLOGIE ..........................................369

BIBLIOGRAPHIE ..........................................385

GLOSSAIRE ............................................... 407

INDEX ....................................................423

Pascal Brioist est professeur à l’université de Tours où il enseigne l’histoire de la Renaissance ainsi que l’histoire des sciences et des techniques. Il est spécialiste de Léonard de Vinci, de la technologie militaire mais aussi de l’histoire de l’Angleterre du XVIe et du XVIIe siècles. Chez Atlande, il est également auteur de La Renaissance, Le Prince et les Arts, L’Atlantique au XVIIIe siècle, Espaces maritimes au XVIIIe siècle, État, pouvoirs et contestations – monarchies française et britannique et leurs colonies américaines.

Jean-Jacques Brioist est ingénieur au Cerema et intervient dans l’ instrumentation des ouvrages d’ art. Ses recherches en histoire concernent la mécanique et les techniques de navigation à l’époque moderne, plus particulièrement les travaux de Thomas Harriot (Pr. du Septentrion, 2008), de Renau d’Eliçagaray (2008, DOI: https://doi.org/10.4000/dht.681) et d’Oronce Fine (The Worlds of Oronce Fine, éd. Sh. Tyas, 2009).

Tassanee Alleau est doctorante contractuelle au Centre d’études supérieures de la Renaissance (Tours). Elle est l’auteure de plusieurs communications et articles sur le thème de l’histoire des plantes et est également chargée de cours en histoire moderne à l’université de Tours.

LA ZOOLOGIE ET L’EXPÉRIENCE DE L’ALTÉRITÉ

Les maladies apportées par les rats ou les chiens font l’objet de mémoires importants et l’on se méfie de leur présence dans les villes. Ainsi on peut lire des préconisations sanitaires sur les chiens enragés ou porteurs de la peste, sur la manière de traiter les marchandises suspectes dans les grands ports. Le Traité des causes, des accidens et de la cure de la peste (1744) par François Chicoyneau, le Traité de la peste de Pierre Baux (1722) ou celui de Jean-Baptiste Sénac, Traités des causes, des accidents et de la peste (1744), sont autant de livres qui montrent que la question animale et le problème des grandes épidémies* sont encore prégnants dans la société du XVIIIe siècle. La domestication animale ne fait que croître et la demande en animaux de compagnie exotiques naît de cette mode grandissante. La Zoologie universelle et portative: ou, Histoire naturelle des animaux (1788) de l’abbé Playcard Augustin Fidèle Ray, les New Illustrations of zoology containing fifty coloured plates [...] de Peter Brown en 1776, les volumes d’Histoire naturelle de Buffon entre 1749 et 1804, le Dictionnaire vétérinaire et des animaux domestiques de Pierre-Joseph Buc’hoz en 1775, prouvent tous à quel point la discipline est importante. Les avancées en matière de médecine vétérinaire croisent celles de la médecine et de la chirurgie humaines. La zoologie permet aussi des études approfondies sur des espèces spéci- fiques. Les armées ou les aristocrates qui s’adonnent à l’équitation par loisir bénéficient par exemple des meilleures connaissances sur les équidés grâce à des traités comme La parfaite connoissance des chevaux de Gaspard de Saunier (1734) ou l’ ouvrage de l’ A nglais William Cavendish, duc de Newcastle, Méthode et invention nouvelle de dresser les chevaux (1737). L’émergence des volières et zoos présents dans les jardins publics ou privés est stimulée par la publication de traités ornithologiques ou zoologiques. Les éditeurs de l’Encyclopédie métho- dique procèdent à l’impression d’un volume complet dédié aux oiseaux en 1784. Mathurin Jacques Brisson est le conservateur du cabinet de curiosités de Réaumur. Il entre à l’Académie des Sciences en 1759 en qualité d’adjoint botaniste et publie un an après son Ornithologie. Il prend pour modèles les spécimens du cabinet de Réaumur et élabore un système de classification des oiseaux qui lui permet de retranscrire au mieux la “vie” des oiseaux et leurs espèces, classés en genres et selon 26 ordres. En Angleterre, les premiers traités d’ornithologie tels le Ornithologia de Francis Willoughby (1676) et les travaux de John Ray (1627-1705) ont un rôle fondamental dans le développement de la zoologie. L’observation des animaux n’est plus le fruit d’un recensement qui compile toutes les connaissances des auteurs antiques et médiévaux, mais on étudie l’animal dans son milieu naturel, “sur le vif”. John Ray propose une classification des animaux qu’il fonde sur des critères anatomiques à la manière de ce qu’il a produit en botanique. Willoughby se penche aussi sur les poissons dans De historia piscium (1686) et Ray fait imprimer Synopsis animalium quadrupedum et serpentini generis (1693) ainsi que des ouvrages sur les insectes, les poissons et les oiseaux. Le Gallois Thomas Pennant (1726-1798) est l’héritier de Ray et de Willoughby. Issu d’une famille noble, il fait des études à Oxford, puis s’adonne à sa passion, l’histoire naturelle. Intrigué par les fossiles et les minéraux, il commence à faire des observations qui le conduisent à rédiger une œuvre impressionnante intitulée British zoology (1761- 1766), synthèse en quatre volumes de toutes les connaissances sur les animaux de son époque et dotée de riches illustrations qui lui valent d’être reconnu par la Royal Society. Ses voyages en Europe et ses rencontres avec Buffon, Voltaire, sa correspondance avec Linné, l’incitent à poursuivre ses recherches et à publier d’autres mémoires.

https://www.radiocampustours.com/2020/12/21/la-meridienne-tassanee-alleau-et-pascal-brioist/