Genet, Les Bonnes, Le Balcon Agrandir

Genet, Les Bonnes, Le Balcon

Victor FurnoJérémie MajorelHéléna O'JamesDiane Philips et Marie-Corinne Vermoyal.

Plus de détails

460687

9782350306872

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

LA référence pour l’agrégation de Lettres

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 264
  • Reliure : broché

REPÈRES

Jean Genet (1910-1986)

Les Bonnes dans l’œuvre de Genet
Les Bonnes et les romans 
Les Bonnes sous haute surveillance 
Genet et le fait divers 
Le contexte social et théâtral en 1947  
Interlude : Saint Genet dans le désert 

Le Balcon dans l’œuvre de Genet
Un Chant d’amour panoptique 
Le contexte social et théâtral en 1955 
Le Balcon et les romans 
Le Balcon et Les Bonnes 

THÈMES

Le jeu 

La cérémonie
Le cérémonial 
Civilités et incivilités  
Religiosité et blasphème 
“Théâtre sur le théâtre”  
La Cérémonie de Chabrol 

Le miroir
Le miroir comme accessoire scénique  
Le miroir comme objet de discours
Le miroir de la représentation  

Les objets
Les objets comme accessoires scénographiques
Les objets comme accessoires dialogiques  
Les objets comme accessoires dramatiques  
Les objets symboliques à valeur dramatique 

Un théâtre politique ?
Genet, auteur révolutionnaire ?
Saper tout fondement idéologique : le règne de l’illusion
“Penser obliquement” la politique, ou l’anarchisme de Genet

TRAVAIL DU TEXTE

Présentation et recommandations générales

Étude du lexique
La question d’analyse lexicologique
Le lexique de la prostitution
Femme(s) / Fille(s) / Demoiselle(s)
Les lieux de prostitution
Le lexique du théâtre 
Lexique de l’organisation du Grand Balcon
Lexique des faux-semblants
Autres lexèmes argotiques
Cas particulier
Conclusion

Syntaxe
Modalités de phrases
Pistes pour l’analyse des déictiques
Pistes pour l’analyse des subordonnées hypothétiques
Analyses de quelques faits syntaxiques remarquables

Syntaxe et stylistique de l'enchaînement
Grammaire et sémantique
Lexicologie et sémantique
La liste
Figures de style
Analyse stylistique : puissance et jouissance du langage

Stylistique
Épreuves et méthodologie appliquée au Balcon
Les sens sens dessus dessous
Paroles mises en scène, paroles sur scène
Analyses d'extraits

OUTILS

Leçons
Explication de texte : Les Bonnes
Étude littéraire du tableau des révoltés dans Le Balcon
Explication de texte : Le Balcon

Bibliographie
Œuvres de Jean Genet
Ouvrages critiques
Linguistique, stylistique et grammaire

Victor Furno est agrégé de Lettres. Dans le présent volume, il a rédigé “Un théâtre politique ?”.

Jérémie Majorel est maître de conférences à l’université Lumière - Lyon 2 et agrégé de Lettres modernes. Il est notamment membre de L’Insensé / Scènes contemporaines. Dans le présent volume, il a corédigé les Thèmes et rédigé les Leçons.

Héléna O’ James est agrégée de Lettres modernes, dramaturge et metteur en scène. Elle a notamment publié en 2019 Phèdre sans Racine. Dans le présent volume, elle a corédigé les Thèmes.

Diane Philips a enseigné au sein de l’Alliance française de Colombie. Elle est l’auteure de Psychotropiques Voyage au continent du souffle, paru en 2018. Dans le présent volume, elle a rédigé les Repères.

Marie-Corinne Vermoyal est agrégée de Grammaire, docteur ès Lettres et enseignante de Lettres classiques. Dans le présent volume, elle a rédigé le Travail du texte.

GENET, AUTEUR RÉVOLUTIONNAIRE ?

Parce qu’elles représentent des rapports de force entre riches (Madame, Monsieur dans Les Bonnes ; les clients du bordel dans Le Balcon) et pauvres (les bonnes elles-mêmes ; les prostituées), gouvernants et gouvernés, hommes de pouvoir (le Chef de la Police et les trois Figures que sont l’Évêque, le Juge et le Général) et peuple révolté, les deux pièces au programme ont pu faire l’objet de lectures sociologiques et politiques.

Réprouvés et parias (personnages et rapports de force)

Reprenant à son compte les concepts deleuziens de “devenir minoritaire” et d’“écriture mineure”, Didier Éribon [2015] parle à propos de Genet d’une “morale du minoritaire” : réprouvés et parias, des récits au théâtre, sont les acteurs majeurs de sa littérature, avec lesquels il s’identifie (Didier Éribon parle d’“identification positionnelle”). La position de réprouvées qu’occupent les bonnes s’exhibe d’abord spatialement et scénographiquement : la chambre de Madame s’avère un bagne avant le bagne. Le jeu scénique, qui se doit selon “Comment jouer Les Bonnes” (p. 9) d’être “furtif”, en fait d’ailleurs, d’après l’étymologie de cet adjectif, des voleuses. Dans la mise en scène de Philippe Adrien, en 1996, les meubles disparaissent les uns après les autres, au fil de la pièce, et s’élèvent, en arrière-fond, des parpaings derrière la fenêtre : les bonnes deviennent prises au piège. Ce n’est peut-être qu’une fois mortes que les bonnes pourront sortir de ce lieu hermétiquement fermé, à la manière de la pièce de Sartre Huis clos ; cette dernière a sûrement exercé une influence sur la scénographie des Bonnes en raison de son succès théâtral. Dans Le Balcon, ce sont évidemment les prostituées qui font figure de parias. Carmen, toute empreinte d’un amour maternel, fait l’objet de l’incompréhension cruelle d’Irma, qui tente d’irréaliser ou de tuer dans l’œuf la relation de la prostituée avec sa fille, jusqu’à affirmer : “Morte ou vivante, ta fille est morte…” (V, p. 70). Les prostituées ne pouvaient alors pas élever leurs propres enfants, en raison d’une interdiction politico-sociale. Il “allait de soi” que ces enfants fussent confiés à une nourrice campagnarde, élevés loin de leur mère : comme le fut Genet…