Sciences humaines 2018-2020 Agrandir

Sciences humaines 2018-2020

Benedict Anderson, L'imaginaire national

Pierre Clastres, La société contre l'État

Susan Sontag, Sur la photographie

Par Arthur Caillé, Max Hardt et Pauline Nadrigny

 


Plus de détails

460484

9782350304847

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Clefs concours Khâgnes - Sciences Humaines

Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des Repères : pour comprendre les enjeux de l'oeuvre dans son contexte.
- des Problématiques posent des jalons pour une critique personnelle.
- des Outils définissent les mots et donnent les références indispensables à la lecture.
  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 192
  • Reliure : broché
  • Format : poche

Avant-propos

Introduction

Repères

biographie de l'auteur

l'oeuvre par rapport à l'auteur

le titre et l'inscription de l'oeuvre

dans son genre et dans son domaine

l'oeuvre et son contexte historique et culturel

Benedict Anderson

Problématiques

Une méthodologie transversale

la nation redéfinie

le langage au coeur des consciences nationales

Outils

Pierre Clastres: la Société contre l'État

Problématiques

La critique de l'anthropologie classique

La description des sociétés primitives d'Amérique du Sud

Des sociétés contre l'État

Outils

Susan Sontag: Sur la photographie

Problématiques

ontologie de l'image photographique

l'oeil photographe

la photographie comme art

photographie et devenir de l'amérique

Éthique et politique de la photographie

Outils

 

 

Arthur Caillé est agrégé de Philisophie et doctorant à l'université de Lille. Il enseigne en classe de terminale dans l'académie d'Amiens. Il a rédigé dans le présent volume les pages consacrées à Pierre Clastres.

Max Hardt est professeur agrégé de Philosophie, ancien élève de l'École normale Supérieure de la rue d'Ulm et doctorant en histoire de la philosophie (université Paris I). Il enseigne actuellement en lycée dans l'académie de Versailles. Il a rédigé dans le présent volume les pages consacrées à Benedict Anderson.

Pauline Nadrigny est maître de conférences en Philosophie à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, où elle enseigne l'esthétique. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles pourtant sur la philosophie de la musique et la perception sonore (Musique et philosophie au XXeme siècle, Entendre et faire entendre, Classiques Garnier, 2015). Elle a rédigé dans le présent volume les pages consacrées à Susan Sontag. 

(Extrait de la partie sur La Société contre l'État)

“Peut-on questionner sérieusement à propos du pouvoir ?” (p. 7). C’est avec cette brève question que s’ouvre La Société contre l’État. Cette interrogation peut être formulée en d’autres termes : l’obéissance des hommes, partant la division sociale entre chefs qui commandent et sujets qui obéissent, est-elle un fait naturel, inhérent à l’espèce humaine, ou bien est-elle propre à certaines cultures – parmi lesquelles la nôtre ? Tel est le problème central de l’anthropologie politique que Clastres traite dans La Société contre l’État, par le biais de l’ethnologie, privilégiant presque exclusivement les exemples de sociétés primitives d’Amérique du Sud, Tupi-Namba, Guarani, Guyaki et Chulupi. Ces dernières ont pour point commun de ne pas être dotées d’un pouvoir coercitif, de ne pas être divisées entre maîtres et sujets. Ces sociétés n’ont pas d’État. C’est pourquoi la première question générale du pouvoir vient se décliner en une seconde question, cette fois locale, celle de la nature de l’organisation sociale et politique de ces sociétés : faut-il y envisager l’absence de pouvoir politique coercitif comme un manque devant, à terme, être comblé pour la survie de ces sociétés, ou bien comme un fait tout aussi positif que la présence de ce dernier dans nos sociétés ?