search

Les idées politiques comme faits sociaux : terrains, méthodes d’enquête, analyses

25,59 €

par Cédric Passard.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Tout ce dont le candidat a besoin pour le sujet 2024 de Science politique de l'agrégation externe de SES droit public et science politique.

Comme tous les Clefs-concours, l’ouvrage est structuré en trois parties :

   - Repères : un rappel des concepts et de leur histoire ;

   - Thèmes : comprendre les enjeux du programme ;

   - Outils : pour retrouver rapidement une définition, une date, une référence.

Fiche technique

Référence
460933
ISBN
9782350309330
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
304
Reliure :
broché

INTRODUCTION

REPÈRES :

SAISIR LES IDÉES POLITIQUES COMME DES FAITS SOCIAUX

LES IDÉES POLITIQUES RESITUÉES DANS LEUR CONTEXTE DISCURSIF : LÉCOLE DE CAMBRIDGE

LA CRITIQUE DES MYTHOLOGIESDE LHISTOIRE TRADITIONNELLE DES IDÉES

UN PROGRAMME ALTERNATIF À LHISTOIRE CLASSIQUE DES IDÉES : LAPPROCHE CONTEXTUALISTE DE QUENTIN SKINNER

LIMITES ET CRITIQUES DE LAPPROCHE DE QUENTIN SKINNER

L’HISTOIRE SOCIALE DES IDÉES POLITIQUES EN FRANCE

LA FILIATION BOURDIEUSIENNE : LA SOCIOLOGIE DES CHAMPS DE PRODUCTION INTELLECTUELLE

L’INFLUENCE BECKERIENNE : LES MONDESDES IDÉES POLITIQUES

L’APPORT DES CULTURAL STUDIES : VERS UNE SOCIOLOGIE DES IDÉES POLITIQUES PAR LE BAS

QUEL OBJET ? QUELLES DÉMARCHES ?

LA PLASTICITÉ DES IDÉES POLITIQUES : UNE VARIÉTÉ DE FORMES ET DE SUPPORTS

COMMENT UNE IDÉE DEVIENT-ELLE POLITIQUE ?

SOURCES, TERRAINS ET MÉTHODES DENQUÊTE

THÈMES

LA FABRIQUE DES IDÉES POLITIQUES

LA LONGUE CONQUÊTE DE LAUTONOMIE DES PRODUCTEURS DIDÉES POLITIQUES ET DE LEURS INSTITUTIONS

Qu’est-ce qu’un intellectuel ? La “naissance” et le rôle des intellectuels en question

• Les intellectuels avant l’affaire Dreyfus, entre élitisme et relations de patronage

• Les idées sous surveillance
• Des sociabilités intellectuelles vectrices d’autonomie

Situer les producteurs d’idées dans l’espace social : la sociologie des intellectuels et ses enjeux

• Les intellectuels, des élites pas comme les autres ?

• Des idées contre ses fabricants ? L’exemple des intellectuels révolutionnaires

LA SOCIÉTÉ ET LES IDÉES : SAVOIRS ET SAVANTS AU-DELÀ DE LA PROFESSIONNALISATION

L’État et les idées

De la profession de foi aux programmes : les partis politiques comme producteurs d’idées

Think tank, revue, association, société civile : produire une contre-expertise savante

UNE CONSTRUCTION COLLECTIVE ? LES IDÉES POLITIQUES ET LES INTERMÉDIAIRES

Un accès contrôlé à la visibilité ? L’éditeur et les idées

Traduire, préfacer, mettre en livre, recenser : les idées politiques, les intermédiaires et la question de l’auteur

Les idées politiques au-delà des livres : matérialité et pluralité des biens symboliques

L’IDÉOLOGIE DOMINANTE ET SES CONTESTATIONS

L’IDÉOLOGIE, ARME DE LA DOMINATION

L’idéologie comme voile de la réalité sociale

L’idéologie comme assujettissement

COMMENT UNE IDÉOLOGIE DEVIENT DOMINANTE : LEXEMPLE DU NÉOLIBÉRALISME

S’adapter pour s’imposer : le “nouvel esprit du capitalisme”

Le néolibéralisme ou comment est produite l’idéologie dominante

LUTTER CONTRE LIDÉOLOGIE DOMINANTE

Lutter pour l’hégémonie

Prendre la parole : quand les dominés font entendre leurs idées

Dévoiler la domination : quand des idées longtemps dominées bousculent les savoirs

LES APPROPRIATIONS ORDINAIRES ET MILITANTES DES IDÉES POLITIQUES

LA NOTION DAPPROPRIATION : DE LA SOCIO-HISTOIRE DE LA CULTURE AUX PROCESSUS DE POLITISATION

L’appropriation des textes et des œuvres culturelles comme matrice

Les apports des Cultural Studies pour les appropriations des idées politiques

Appropriations ordinaires et militantes : des niveaux de politisation différenciés ?

LES APPROPRIATIONS MILITANTES

Des mots pour dire les idées : construire des appropriations discursives

S’approprier la théorie universitaire en tant que militant

Le renouveau de la formation militante, en ligne et hors ligne

LES APPROPRIATIONS ORDINAIRES

Les reconversions des idées politiques en dispositions professionnelles

Les appropriations artistiques et leurs publics : “eux vs nous” et émancipation du “je”

Appropriations pratiques : en deçà des idées politiques ou accomplissement quotidien des idées ?

LA CIRCULATION INTERNATIONALE DES IDÉES POLITIQUES

CONTEXTUALISER LA CIRCULATION INTERNATIONALE DES IDÉES POLITIQUES

Est-ce que ça circule ?

• Objectiver la circulation
• Si ça circule effectivement, pourquoi ?
• S’intéresser aux échecs

Qu’est-ce qui circule ?

• Les idées ne circulent pas, elles sont circulées
• S’intéresser autant aux pertes et aux modifications qu’à ce qui circule

Qui fait circuler ?

• La circulation, apanage des élites ?
• Prendre en compte les auteurs oubliés ou mineurs
• Intégrer les intermédiaires dans l’analyse

Où ça circule ? Lieux, espaces et circuits de circulation

• Retracer la trajectoire des idées
• Du lieu physique à l’espace social

Quand ça circule ? Temporalités et historicités de la circulation

• Saisir les temporalités de la circulation d’une idée
• Saisir l’historicité des usages des idées politiques

LA CIRCULATION INTERNATIONALE DES IDÉES EN ACTES : USAGES, CONVENTIONS ET MODUS OPERANDI

À quoi sert de faire circuler des idées politiques ? Légitimation, représentation et problématisation

• Légitimer le pouvoir
• Produire des identités collectives
• Imposer une certaine problématisation du monde

Les normes et conventions : quelle valeur accorde-t-on aux idées qui circulent ?

• Quelle valeur est accordée aux idées ?

• Quels registres intellectuels sont valorisés ?
Étudier les processus concrets de la mise en circulation

• Les opérations de sélection
• Mise en livre et marquage des textes traduits • La traduction sectorielle

IDÉES ET ACTION PUBLIQUE

L’APPROCHE COGNITIVE DES POLITIQUES PUBLIQUES : THÉORIES ET PRINCIPALES LIMITES

Du paradigme aux récits : quand l’action publique découle des représentations des décideurs

Penser les transformations de l’action publique avec la notion de référentiel

QUAND LIDÉE DÉCOULE DES DÉCISIONS : VERS UNE APPROCHE SOCIOLOGIQUE DE LACTION PUBLIQUE

Une approche socio-historique de l’action publique

Mobiliser la sociologie des champs pour penser l’action publique contemporaine

DE LIDÉE AU RÉGIME POLITIQUE ET RETOUR : LA CARRIÈRE DU COMMUNISME

LE COMMUNISME, UN SOCIALISME ? PROTOHISTOIRE ET POLITISATION DU COMMUNISME

Du manifeste communiste à l’invention du marxisme

De l’internationalisation du socialisme “marxisé” à la fin de l’unité socialiste

LE COMMUNISME ET SES MYTHES : LES IDÉES COMME SUPPORT ET LÉGITIMATION DES RÉGIMES POLITIQUES EN URSS

Les mots d’ordre du communisme soviétique : ouvriérisme, collectivisme, productivisme

Marx chez les soviets : entre penseur-clé du “marxisme-léninisme” et mythe mobilisateur

Le contrôle des idées et ses brèches : littérature, arts, sciences naturelles, sciences humaines et sociales

LA DIVERSITÉ DE LINTERNATIONALISATION DU COMMUNISME

Le communisme en guerre froide : une lutte idéologique entre deux blocs

Le PCF, entre satellite du PCUS et recherche d’autonomie

Le maoïsme, un communisme asiatique

LES COMMUNISMES AU FIL DU SIÈCLE

Le communisme après 1953, un abandon progressif du marxisme?

Fin des communismes, fin du marxisme ? Questionner l’effondrement du monde bipolaire et les mémoires des communismes

OUTILS

BIBLIOGRAPHIE

GLOSSAIRE

INDEX

Cédric Passard, agrégé de Sciences économiques et sociales, est maître de conférences en science politique à Sciences Po Lille et chercheur au CERAPS-CNRS. Il a dirigé le présent volume dont il a rédigé l’introduction et la partie “Repères”.

Viviane Albenga est maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en sociologie à l’Université de Bordeaux-Montaigne et chercheuse au laboratoire MICA. Elle a rédigé le chapitre “Les appro- priations ordinaires et militantes des idées politiques”.

Antoine Aubert est docteur en science politique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et post-doctorant au Cevipof (Sciences Po). Il a rédigé les chapitres “La fabrique des idées politiques” et “De l’idée au régime politique et retour : la carrière du communisme”

Vincent Lebrou est maître de conférences en science politique à l’Université de Franche-Comté et chercheur au laboratoire SAGE-CNRS. Il a rédigé le chapitre “Idées et action publique”.

Thibaut Rioufreyt est maître de conférences en science politique à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheur au laboratoire Triangle-CNRS. Il a rédigé le chapitre “La circulation internationale des idées politiques”.

Sidonie Verhaeghe est maîtresse de conférences en science politique à l’Université de Lille et chercheuse au CERAPS-CNRS. Elle a rédigé le chapitre “L’idéologie dominante et ses contestations”.

Plutôt donc que de partir du postulat que les idées politiques existent déjà en soi, par elles-mêmes, ce qui risque de conduire à une vision limitée des idées politiques, il convient donc de se demander comment des idées deviennent politiques, autrement dit, comment elles sont politisées, c’est-à-dire dotées d’une signification politique, consti- tuées en enjeu dans la compétition politique voire mobilisées pour élaborer des politiques publiques. Par exemple, l’écologie, dont le mot est inventé en 1866 par le biologiste Ernst Haeckel pour désigner “la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence”, ne s’est constituée que très progressivement en enjeu et en doctrine politiques appropriés par des mouvements associatifs ou partisans et par les acteurs publics (le premier ministère “chargé de la protection de la nature et de l’environnement” est créé en France en 1971).