Silves latines 2020-2021 Agrandir

Silves latines 2020-2021

Par Marion Faure-Ribreau et Gérard Salamon

Plus de détails

460621

9782350306216

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Traitant des nouveaux éléments du programme de latin des agrégations externe et interne de Lettres classiques, l'ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat. 

Comme tous les clefs-concours Lettres classiques, l'ouvrage est composé de deux parties consacrées à chacune des deux nouvelles oeuvres du programme, elles-mêmes subdivisées en Repères, Problématiques et Boîte à outils. 

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 320
  • Reliure : broché
  • Format : poche

Plaute, Poenulus

INTRODUCTION

TITUS MACCIUS PLAUTUS: HYPOTHÈSES BIOGRAPHIQUES

Une vie mal connue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15

Pultiphagonides ? Hypothèses et jeux sur le nom de Plaute . . . . . .17

LES COMÉDIS DE PLAUTE

Le corpus des comédies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18

Comédies du double, comédies du déguisement . . . . . . . . . . . . . . .19

La ruse et ses meneurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20

Métathéâtre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22

Un virtuose du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23

Perception et réception de Plaute . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23

REPÈRES

CARThAGE ET ROME À L'ÉPOQUE DE PLAUTE

Avertissement méthodologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29

Les guerres puniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30

Fides Punica : l’image de Carthage à Rome . . . . . . . . . . . . . . . . . .33

La crise religieuse de 217-215 et le culte de Vénus Érycine . . . . . .37

Le contrôle de la luxuria pendant et après les guerres puniques : la lex Oppia  . . . . . . . . . .39

Rome et les Étoliens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40

LA COMOEDIA PALLIATA ET SES CONVENTIONS

L’organisation des ludi scaenici . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41

Les différents types de spectacle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .43

Les auteurs de palliata . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

La palliata : une comédie grecque en latin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46

Un théâtre chanté et dansé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48

Des intrigues récurrentes (et quelques variations) . . . . . . . . . . . . . .49

Organisation du temps et de l’espace scénique . . . . . . . . . . . . . . . .50

Les conventions des personae comiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .53

Mises en variation, ou comment créer du nouveau avec de l’ancien . . .56

LA STRUCTURE DE LA COMÉDIE

Prologue et épilogue : les seuils conventionnels de la palliata . . . .58

La séquence-type et ses variations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60

Diuerbium et canticum . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62

Tableau synoptique du Poenulus et remarques sur sa composition . . .65

QUESTIONS PHILOLOGIQUES

Les deux titres de la comédie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73

Le modèle grec du Poenulus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75

La date du Poenulus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76

Un texte remanié ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79

Les trois monologues d’Hannon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80

Les deux fins du Poenulus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84

PROBLÉMATIQUES

LES DONNÉES DE L’ARGUMENTUM

Une exposition en deux temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89

Carthage : un enjeu spatial “déplacé” ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91

La combinaison des personae comiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94

• Les implications ludiques de l’argumentum . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94

• Un senex callidus et ses rivaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95

• Un adulescens amator sans père . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96

• Deux meretrices destinées à la reconnaissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100

DES CONSTRUCTIONS SPECTACULAIRES INÉDITES

Hannon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103

• Préambule : Carthaginois ou Punique? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103

• Deux analyses diamétralement opposées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107

• Le spectacle du peregrinus mis en variation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109

• Une combinaison ludique inédite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111

• Un étranger pas si étranger… au monde de la comédie . . . . . . . . . . . . .117

Tous étrangers ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

Les aduocati . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123

• L’âge et le statut social des aduocati . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123

• Une définition ludique essentiellement négative . . . . . . . . . . . . . . . . . .125

• Un rôle de la comédie grecque transformé en figure du ludisme . . . . . .127

• Un choeur tiré de la Néa ou un ajout plautinien? . . . . . . . . . . . . . . . . . .129

Conclusion : la combinatoire du ludisme plautinien . . . . . . . . . . . .131

UNE COMÉDIE DOUBLE? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131

Une composition en deux parties? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131

Des effets de cohérence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134

Des jeux de redoublement démultipliés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135

HUMOUR, IRONIE, MÉTATHÉÂTRE : LES RESSORTS DU COMIQUE DANS LE POENULUS

La maîtrise de l’information : jeux de dupes et ironie . . . . . . . . . .137

• Qui sait quoi? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .137

• Déguisement et reconnaissances : des jeux sur l’identité? . . . . . . . . . . .139

Métathéâtre et gratuité du spectacle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143

• Spectacles dans le spectacle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143

• Commentaires métathéâtraux et adresses aux spectateurs . . . . . . . . . . .147

• Ruser pour le plaisir? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148

Jeux avec le langage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151

• Jeux de mots et créations lexicales : le verbe comme matériau comique . . . . . . . . . . . . . . .151

• Un festin de mots : le vocabulaire de la nourriture . . . . . . . . . . . . . . . . .153

• Parole ludique et parole d’autorité : le langage juridique et administratif . . . . . . . . . . . . . .155

BOîTE À OUTILS

GLOSSAIRES

QUELQUES TERMES CLÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161

LES PERSONAE DE LA PALLIATA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .170

LANGUE

ORTHOGRAPhES ET GRAPHIES ARCHAÏQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .179

TRAITS DE LA LANGUE COMIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .180

MÉTRIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .181

BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .185

 

César, Bellum Civile, livre I

INTRODUCTION: CÉSAR, HOMME POLITIQUE, GÉNÉRAL ET ÉCRIVAIN

CONTEXTE HISTORIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .197

UNE VIE HORS DU COMMUN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .198

Une illustre naissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .199

Une tradition familiale d’appartenance au parti populaire . . . . . . .200

La marche vers le consulat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .201

Le proconsulat des Gaules et la guerre civile . . . . . . . . . . . . . . . . .204

Le pouvoir personnel et la mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .205

LES COMMENTARII . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207

LA GUERRE CIVILE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209

Titre et sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209

Date de rédaction et de publication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .211

Intérêt de l’oeuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .213

REPÈRES

LES CAUSES DE LA GUERRE CIVILE

LA STRATÉGIE DE CÉSAR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .217

LES MANOEUVRES DE POMPÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .218

L’ÉCHEC DE CÉSAR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219

LA VICTOIRE ILLUSOIRE DE POMPÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .220

LA FABRIQUE DU RÉCIT

LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DU RÉCIT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .223

LE TRAITEMENT DES FAITS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .224

Un récit presque toujours matériellement exact . . . . . . . . . . . . . . .224

Les entorses à la chronologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .225

Les omissions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .227

La justification par les faits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .230

LA DIMENSION APOLOGÉTIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .232

LE STYLE DE CÉSAR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .233

Une simplicité apparente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234

• Construction des phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234

• Expressions formulaires de liaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .235

Le travail du style . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .236

• Séquences rythmiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .236

• Antéposition des verbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .237

Copia uerborum . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .238

• Recherche du pathétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .238

LE LIVRE I DE LA GUERRE CIVILE

ARGUMENT ANALYTIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242

Le Sénat contre César (ch. 1-7) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242

D’Ariminum à brindes : une “promenade militaire” (ch. 8-28) . . .242

César maître de l’Italie : bref séjour à Rome (ch. 29-33) . . . . . . . .243

Début du siège de Marseille (ch. 34-36) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .243

César en Espagne : difficultés à Ilerda (ch. 37-55) . . . . . . . . . . . . .244

Des nouvelles de Marseille : la bataille navale du Frioul (ch. 56-58) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .244

Retour à Ilerda : la victoire de C.sar (59-87) . . . . . . . . . . . . . . . . .244

APERÇU CHRONOLOGIQUE DES ÉVÉNEMENTS DU LIVRE I . . . . . . . . . . .246

PROBLÉMATIQUES

L’ART DE LA COMPOSITION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .253

La séquence introductive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .253

Les grands épisodes du livre I de La Guerre civile . . . . . . . . . . . .255

Temps de l’action et temps du récit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .256

Scènes et tableaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257

PROPOS RAPPORTÉS ET DISCOURS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .259

Parole et récit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .259

Des locuteurs très divers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260

Le style indirect . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .261

La prise en compte du temps long . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .261

LES OPÉRATIONS MILITAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .262

Rareté des récits de bataille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .263

Les travaux de génie militaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266

Les troupes de César . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .269

Les troupes pompéiennes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .270

CAESARIS INIMICI : PORTRAITS DES CHEFS POMPÉIENS . . . . . . . . .272

Lentulus, Caton et Scipion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .273

Domitius Ahénobarbus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .275

Afranius et Pétréius . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .276

Pompée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .278

L’IMAGE DE CÉSAR PAR LUI-MÊME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .281

Le déclenchement du conflit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .282

La conduite de la guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .284

César dans la victoire : lenitas atqve misericordia . . . . . . . . . . . . .285

BOîTE À OUTILS

LA GUERRE CIVILE À ROME

Bellvm Impium . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .291

Dignitatis contentio . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .292

Les armées des guerres civiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .293

LES OEUVRES DE CÉSAR

Le corpus césarien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .295

Les discours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .296

Les lettres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .297

Les traités techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .297

L’oeuvre poétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .298

LE CALENDRIER ROMAIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .299

TEXTES COMPLÉMENTAIRES

La gens iulia : Suetone, Caes. 6, 1-2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .301

Éloge des Commentarii de César : Hirtius, G. 8, pr.face, 1-7 . . . .301

César orateur de talent : Cicéron, Brut. 261 . . . . . . . . . . . . . . . . . .302

INDEX DES PERSONNAGES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .303

GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .311

BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .315

Marion Faure-Ribreau est docteur en Lettres et professeur agrégé de Lettres Classiques à l'université Panthéon-Sorbonne-Paris 1. Elle a rédigé la partie consacrée au Poenulus de Plaute. 

Gérard Salamon a été maître de conférences en langue et littérature latine à l'ENS de Lyon. Ses travaux portent sur l'histoire des institutions et des mentalités à l'époque romaine, et en particulier sur l'écriture de l'histoire à Rome. Il a rédigé l'étude sur la Conjuration de Catilina, parue dans les Silves latines 2018-2019. Il a rédigé la partie consacrée au livre I de La Guerre civile de César.

Une vie mal connue

Nous ne possédons sur la vie de Plaute que très peu de données qui ne soient pas sujettes à caution. Cicéron (Brutus, 60) date sa mort de 184 avant notre ère. Plaute fait également partie des exemples de vieillesse productive qu’il cite dans le Cato maior (50), Cicéron identifiant le Pseudolus et le truculentus comme deux oeuvres composées par Plaute alors qu’il était un senex (donc âgé de plus de soixante ans) ; or, nous possédons un fragment de la didascalie* du Pseudolus qui date sa première performance de 191 ; Plaute serait donc né au plus tard en 251, probablement avant (la date le plus souvent retenue est 254, mais aucune donnée ne permet de la préférer à une autre date antérieure à 250). Plaute serait né à Sarsina, ville d’Ombrie, mais cette donnée semble en contradiction avec l’origine campanienne de son nomen (Maccius) ; de plus, les sources qui nous fournissent cette information sont tardives, et elle a pu être déduite d’une mention de cette ville dans une comédie de Plaute – les anciens déjà semblent avoir tenté de reconstituer une biographie de Plaute d’après des passages de son oeuvre. (page 15)