Voltaire, Zadig, Candide, L'Ingénu Agrandir

Voltaire, Zadig, Candide, L'Ingénu

Linda Gil, Violaine Géraud, Fabienne Boissieras

Plus de détails

460626

9782350306261

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • George Sand, Mauprat

    George Sand,...


     Marie-Astrid Charlier, Marie-Ève Thérenty et...

  • Silves grecques 2019-2020

    Silves...


    Par Dimitri Kasprzyk et Silvia Milanezi

  • Marguerite de Navarre, L’Heptaméron

    Marguerite...


    Marie-Claire Thomine-Bichard et Véronique Montagne

Traitant de l'oeuvre du XVIIIe siècle au programme des agrégations externes et internes de Lettres classiques et Lettres modernes ainsi q'au concours spécial de l'agrégation, l'ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat. 

Comme tous les clefs-concours de Lettres médiévales, l'ouvrage est structuré en quatre parties :

- Repères : le contexte historique et littéraire

- Problématiques : comprendre les enjeux du programme

- Le travail du texte : lexicologie, morphosyntaxe, stylistique

- Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 256
  • Reliure : broché
  • Format : poche

SOMMAIRE

IntroduCtIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11

REPÈRES

rePères hIstorIques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15

DE LOUIS “LE BIEN-AIMÉ” À LOUIS “LE MAL-AIMÉ” . . . . . . . . . . . . . . .15

ÉCRIRE ET PUBLIER DANS LA FRANCE DE LOUIS xV . . . . . . . . . . . . . . . . .16

QU’EST-CE QUE LES LUMIÈRES ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18

rePères BIoGrAPhIques :

du Poète PArIsIen Au PhILosoPhe de Ferney . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21

DE FRANçOIS-MARIE AROUET À VOLTAIRE (1694-1718) . . . . . . . . . . . . .21

L’ENTRÉE DANS LES GRANDS GENRES (1718-1726) . . . . . . . . . . . . . . . . .22

DE LA DÉCOUVERTE DE L’ANGLETERRE

AUx LettRes phILosophIques (1726-1734) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24

CIREy-EN-CHAMPAGNE AVEC ÉMILIE DU CHâTELET (1734-1749) . . . . . .26

DE LA PRUSSE À LA SUISSE :

DU COURTISAN AU PATRIARCHE (1750-1778) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28

rePères LIttérAIres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

UN ÉCRIVAIN GRAPHOMANE ET POLyGRAPHE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

LA PHILOSOPHIE À L’ÉPREUVE DES GENRES :

LETTRE, DICTIONNAIRE, POÉSIE ET CONTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

LA TRADITION DU CONTE EN FRANCE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33

CONTES EN VERS, CONTES EN PROSE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38

ROMANS OU CONTES ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39

ÉDITION ET CENSURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41

RÉCEPTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52

Voltaire3 10/10/2019 12:03 Page4

PROBLÉMATIQUES

entrer en LIttérAture : un PérItexte sIGnIFIAnt . . . . . . . . . . . . . . .59

TITRES ET SOUS-TITRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .59

AUTEURS POSTICHES ET MANUSCRITS TROUVÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62

TITRES INTÉRIEURS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63

LE PACTE NARRATIF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64

AsPeCts de LA nArrAtIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67

STRUCTURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67

RÉGIMES NARRATIFS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69

DISPOSITIFS ROMANESQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72

RyTHMES ET CyCLES NARRATIFS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75

du merVeILLeux Au réALIsme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79

GÉOGRAPHIES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79

CHRONOLOGIE ET TEMPORALITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81

ESTHÉTIQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83

LE RÉALISME HISTORIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85

une InsPIrAtIon AutoBIoGrAPhIque ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .87

PersonnAGes : onomAstIque, tyPes, PortrAIts . . . . . . . . . . . . . . . . . .91

réCIts de VoyAGes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95

DE LA POÉTIQUE À LA PHILOSOPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95

ÉLOGE DE LA DIVERSITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99

réCIts dAPPrentIssAGe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .105

LA LIttérAture en questIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111

MODÈLES, SOURCES ET PARODIES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111

MÉTALITTÉRATURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118

une réFLexIon sur LA CondItIon humAIne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123

enJeux de soCIété . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127

VIOLENCE ET SOUFFRANCE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127

LA CAUSE DES FEMMES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .128

SySTÈMES DE POUVOIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131

DE LA JUSTICE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133

ÉCRASER L’INFâME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134

Voltaire3 10/10/2019 12:03 Page5

Leçons de PhILosoPhIe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139

DU MAL PHySIQUE ET DU MAL MORAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139

ÉDUCATION ET SAVOIRS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140

NATURE ET CULTURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .144

DESTINÉE, PROVIDENCE ET LIBERTÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .146

DU FATALISME AU PESSIMISME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148

note sur Les ILLustrAtIons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151

TRAVAIL DU TExTE

LexICoLoGIe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155

RAPPELS SUR L’ÉPREUVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155

ExEMPLES D’ÉTUDES LExICALES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157

s’éclairer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157

• Morphologie et étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157

• Sens en langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157

• Le sens en contexte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158

intrépide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .159

• Morphologie et étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159

• Sens en langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159

• Le sens en contexte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159

idole / idolâtre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .160

• Morphologie et étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160

• Sens en langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160

• Le sens en contexte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161

physionomie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .162

• Morphologie et étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

• Sens en langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

• Le sens en contexte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

Les noms propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .164

questIons de morPhosyntAxe ou de GrAmmAIre . . . . . . . . . . . . . . .167

RAPPELS SUR L’ÉPREUVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .167

L’ExPRESSION DE LA CAUSALITÉ : penseR, Cest unIR . . . . . . . . . . . . . .169

La conjonction de coordination car . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .172

La conjonction de subordination parce que . . . . . . . . . . . . . . . . . . .172

La conjonction de subordination puisque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173

Autres moyens d’exprimer la cause . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .174

Bilan à exploiter en stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .176

Voltaire3 10/10/2019 12:03 Page6

LES SUBORDONNÉES CIRCONSTANCIELLES CONCESSIVES . . . . . . . . . . . . .176

Le type en bien que A, B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

quoique A, B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

B, quoique A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .178

La concessive à base relative : quoi que . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .178

La concessive à base relative, type tout… que . . . . . . . . . . . . . . . . .179

Autres cas de concessives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .179

Bilan à exploiter en stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .180

LES SUBORDONNÉES RELATIVES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .180

Les relatives adjectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .181

• L’antécédent forme une expression définie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182

• L’antécédent ne forme pas une expression définie :

les essentielles et les accidentelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184

• Le cas particulier des relatives attributives ou prédicatives . . . . . . . . . . 186

• Le cas particulier de la phrase clivée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186

Les relatives substantives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187

• Introduites par un relatif à valeur indéfinie

(relatives substantives indéfinies) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

• Les relatives substantives lato sensu ou relatives périphrastiques . . . . . 188

La relative expression d’une concession extensionnelle . . . . . . . . .189

Bilan à exploiter en stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190

LA SÉMANTIQUE DE sI ET LES PROPOSITIONS CIRCONSTANCIELLES sI P . .191

Le morphème si . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .191

Les systèmes hypothético-conditionnels en si . . . . . . . . . . . . . . . . .192

• Le potentiel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192

• L’irréel du présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193

• L’irréel du passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194

Les subordonnées en si non hypothétiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . .195

Bilan à exploiter en stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .196

LA CONJONCTION maIs DANS ZadIg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .196

Le niveau intrapropositionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .198

Le niveau interpropositionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .198

• Le mais de simple opposition, le mais de réfutation . . . . . . . . . . . . . . . . 198

• Le mais d’argumentation, le plus répandu sous la plume de Voltaire . . . 199

Le niveau interphrastique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .200

• Le mais d’opposition. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200

• Le mais d’argumentation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

• Le mais en début de réplique : la réorientation et la relance discursives. . . 202

• Le mais qui suspend la valeur de vérité du conte et

pose le problème de son interprétation philosophique . . . . . . . . . . . . . . 203

Bilan à exploiter en stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .203

Voltaire3 10/10/2019 12:03 Page7

FAIre Les remArques néCessAIres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .205

LA STRUCTURE CORRÉLATIVE à peIneque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .205

LA STRUCTURE CORRÉLATIVE pLuspLus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .206

L’INTERROGATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207

LA PHRASE À RÉARRANGEMENT COMMUNICATIONNEL . . . . . . . . . . . . . . .208

styLIstIque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209

RAPPELS SUR L’ÉPREUVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209

L’IRONIE ET L’HUMOUR DANS ZadIg ET L’Ingénu . . . . . . . . . . . . . . . . .210

Circonvenir l’ironie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .210

Distinguer l’ironie de l’humour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .213

La poétique humoristique de Voltaire

et sa dérive vers l’ironie dans Zadig . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .215

• L’humour poétique des apostrophes révérencieuses :

l’ironisation des vanités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215

• L’humour poétique des causalités disproportionnées :

l’ironisation des préjugés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216

• Les coordinations-zeugmes et le saugrenu des

complémentations incongrues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218

Les cibles majeures de l’ironie dans Zadig . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219

• La naturelle méchanceté de la foule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219

• Les traditions inhumaines, le droit coutumier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219

• Les clergés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220

• Les folles croyances et les religions sectaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220

• Boyer et les faux savants dont les théories sont démenties par le réel . . 221

La conclusion philosophique de Zadig . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .223

L’humour tendre et licencieux dans L’Ingénu . . . . . . . . . . . . . . . . .224

• Les trouvailles humoristiques : l’ironisation des préjugés . . . . . . . . . . . 225

• L’humour licencieux : l’ironisation de l’obligation de chasteté . . . . . . . 225

• L’inventivité de l’humour sensible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228

Les cibles de l’ironie dans L’Ingénu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .229

• Les coutumes et le droit positif quand il contredit le droit naturel . . . . . 229

• Les rites religieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

• La théologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

La conclusion philosophique de L’Ingénu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .232

ExPLOITATION DES CONNAISSANCES EN LANGUE ET STyLE

POUR L’ÉPREUVE ORALE DE LA LEçON . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234

Voltaire3 10/10/2019 12:03 Page8

BIBLIoGrAPhIe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .235

LITTÉRATURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .235

Pour contextualiser les fictions voltairiennes . . . . . . . . . . . . . . . . . .235

L’oeuvre de Voltaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .236

Biographies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .238

Études générales sur Voltaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .238

Études générales sur les fictions de Voltaire . . . . . . . . . . . . . . . . . .240

Études particulières sur les oeuvres au programme . . . . . . . . . . . . .243

Adaptations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .249

Sur les illustrations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .250

LANGUE ET STyLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .250

Ouvrages généraux de linguistique et de pragmatique . . . . . . . . . . .250

Lexicologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .251

Dictionnaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .252

Grammaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .252

Stylistique et rhétorique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .253

Linda Gil est maître de conférences à l'université Paul-Valéry Montpellier 3.

Violaine Géraud est professeur à l'université Jean Moulin Lyon 3. 

Fabienne Boissieras est maître de conférences à l'université Jean Moulin Lyon 3. 

Si les trois contes mis au programme de l’agrégation cette année sont les plus célèbres de toute la production voltairienne, c’est sans doute parce qu’ils ont su émouvoir et faire réfléchir des générations de lecteurs. Élaborés sur une vingtaine d’années, ces contes ont chacun été écrits à une étape décisive de la trajectoire de Voltaire. Zadig (1748), Candide (1759) et L’Ingénu (1767) ont popularisé l’image d’un Voltaire conteur, volontiers railleur, préoccupé par les maux de notre monde : universel. Qu’on les nomme “récits” ou “contes philosophiques”, ces “fictions pensantes” mettent en scène les aventures de trois jeunes garçons, originaires de Mésopotamie, d’Allemagne et du Canada, parcourant le monde sur un mode initiatique, goûtant l’amour et tâtant de la prison, découvrant les beautés et les contradictions des sociétés humaines. Au contact de ces réalités, nos héros acquièrent une expérience qui leur permet de développer une pensée critique.