search

Les Comunidades de Castille : guerre civile et restauration de l'ordre monarchique au XVIe siècle

19,91 €

par Marie-Lucie Copete, Michèle Guillemont, Alexandra Merle et Sarah Voinier.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Traitant d’un des sujets 2024 de l’agrégation externe d’Espagnol, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves.

Comme tous les Clefs-concours, l’ouvrage est structuré en trois parties :

-Repères : le contexte historique et artistique;
-Problématiques : comprendre les enjeux du programme;
-Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence.

 

Fiche technique

Référence
460912
ISBN
9782350309125
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
368
Reliure :
broché

INTRODUCTION
REPÈRES
AUX ORIGINES DES COMUNIDADES DE CASTILLE
LA SUCCESSION À LA COURONNE DE CASTILLE ALTÉRÉE
JEANNE DE CASTILLE, ÉPOUSE DE L’ARCHIDUC D’AUTRICHE
LE TESTAMENT D’ISABELLE
LA DISPUTE POLITIQUE ENTRE FERDINAND D’ARAGON ET PHILIPPE LE BEAU
Ferdinand gouverneur de Castille
Philippe le Beau et la Couronne de Castille
Ferdinand quitte la Castille
La Concorde de Salamanque
Second voyage de Philippe le Beau et victoire politique
JUIN-SEPTEMBRE 1506 : “PHILIPPE Ier D’AUTRICHE” ?
LA CASTILLE FACE AU VIDE ET UNE RÉGENCE SANS LÉGALITÉ
Cisneros
Les factions nobiliaires
Tentatives de réunir les Cortes à Burgos en 1506
Présence de la reine Jeanne
1507 : l’année terrible
L’exemple de Grenade
LE RETOUR DE FERDINAND AUX AFFAIRES CASTILLANES
L’Inquisition : du rejet au salut
La Concorde de Blois de 1509 et la légitimation de la seconde régence de Ferdinand
par les Cortes de Valladolid de 1510
Les testaments de Ferdinand
Un intérim incertain

CHARLES DE HABSBOURG, DES PAYS-BAS AU ROYAUME DE CASTILLE
Un passage en force
La Castille sous la tutelle de Bruxelles
Le soutien de Rome
LA SITUATION INTÉRIEURE DE LA CASTILLE EN 1516-1517
Conflits nobiliaires
Mouvements antiseigneuriaux
“Gente de Ordenanza”
Un aperçu de la situation économique de la Castille
à la fin de la régence de Ferdinand
Les finances royales
DE L’ARRIVÉE DE CHARLES Ier EN CASTILLE À L’ÉCLATEMENT DES COMUNIDADES
UNE ARRIVÉE LONGTEMPS DIFFÉRÉE
LA VISITE À TORDESILLAS
ET LES CORTES DE VALLADOLID DE 1518
Les doléances des Cortes de 1518
Contre les “Flamands”
Les faveurs royales aux “Flamands” : l’exemple des Indes
UN ROI DE CASTILLE À LA TÊTE DU SAINT-EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE
L’élection impériale
Le titre impérial et les Castillans
Idée d’empire et opinions sur l’Empire
LES CORTES DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE ET LA COROGNE (1520)
La lettre des moines de Salamanque
Le discours de Pedro Ruiz de La Mota
Le difficile vote du servicio
Après la clôture des Cortes : le retour des procuradores dans leurs villes
DE LA COLÈRE À LA COMUNIDAD
LES COMUNIDADES : DE L’EMBRASEMENT À L’EFFONDREMENT DE LA RÉVOLTE
LA PROPAGATION DE LA RÉVOLTE
LA SANTA JUNTA RÉUNIE À ÁVILA PUIS TORDESILLAS
L’EFFONDREMENT DE LA RÉVOLTE

UNE GÉOGRAPHIE COMUNERA
Les foyers castillans de la révolte
L’attitude circonspecte de la Galice et de l’Andalousie
Règlements de comptes en Estrémadure
L’extension de la révolte au monde rural
Deux exemples d’attitude ambiguë : Guadalajara et Cuenca
Valladolid et la Tierra de Campos
LA RÉPRESSION ET L’AMNISTIE
Les exécutions
Des sanctions économiques sévères et durables .
PROBLÉMATIQUES
LES ACTEURS DES COMUNIDADES
UNE AMPLE REPRÉSENTATION SOCIALE
UNE NOBLESSE COMUNERA
Quelques aristocrates comuneros
Juan de Padilla et María Pacheco, le cas singulier d’un couple de chefs comuneros
D’autres éminents comuneros
LE CLERGÉ
Le clergé séculier
Le clergé régulier
Les frères de Salamanque
LE COMÚN
Les letrados et universitaires
De quelques comuneros renommés
AMBIVALENCE ET OPPORTUNISME DE QUELQUES GRANDES ET CABALLEROS
LE BANDO REALISTA
Le roi et son entourage
Le clergé realista
La haute aristocratie
CULTURE POLITIQUE ET IDÉOLOGIE DES COMUNIDADES
FONDEMENTS IDÉOLOGIQUES DU POUVOIR MONARCHIQUE EN CASTILLE
Aux origines du pouvoir civil : jusnaturalisme et volonté divine

Le pouvoir monarchique, meilleure forme de gouvernement
Esquisse de définition du pouvoir absolu
La formulation de la théorie du pacte ou du contrat
Le bon roi et le tyran : portraits contrastés
La légitimité de la désobéissance : le droit de résistance au tyran
L’humanisme civique de Salamanque
LE LEXIQUE POLITIQUE DES COMUNIDADES
Les relations entre le roi et le royaume dans les discours prononcés aux Cortes de Castille (1518-1520)
L’appareil de légitimation des comuneros
• La dénonciation du mauvais gouvernement : le roi mis en cause ?
• La Junta, représentation du royaume de Castille
Le projet politique des Comunidades selon la Ley Perpetua
• Les Cortes de Castille et leur participation au gouvernement du royaume
Les clauses fiscales et économiques de la Ley Perpetua : protection du patrimoine de la Couronne et mercantilisme
• Le rétablissement des finances royales et la diminution de la pression fiscale
• La réforme de la fiscalité
• Vers une nouvelle politique économique : la monnaie et les échanges
Une révolution ?
Le lexique de la rébellion dans les discours anti-comuneros
Clémence et pardon royal
APRÈS LES COMUNIDADES : DAMNATIO MEMORIAE ET RÉAFFIRMATION DE L’ORDRE MONARCHIQUE
L’ÉRADICATION DES TRACES ÉCRITES DE LA RÉVOLTE
CONDAMNATION DES COMUNIDADES, RÉAFFIRMATION DE L’OBÉISSANCE AU ROI ET DISPARITION DU DROIT DE RÉSISTANCE DANS LES ÉCRITS THÉORIQUES
Le Tractado de república de fray Alonso de Castrillo (avril 1521)
Fray Antonio de Guevara et l’obéissance au roi
Permanence des théories pactistes, mais atténuation du droit de résistance

LA CONSIGNATION DES COMUNIDADES DANS L’HISTORIOGRAPHIE DU TEMPS DE CHARLES QUINT : DES INTERPRÉTATIONS RÉDUCTRICES

OUTILS
ANNEXE
CARTES
CHRONOLOGIE
BIBLIOGRAPHIE
GLOSSAIRE

Marie-Lucie Copete est maîtresse de conférences HDR à l’Université Rouen Normandie, membre de l’ERIAC et spécialiste d’histoire de l’Espagne (XVIe-XVIIIe siècles). Elle a rédigé la partie “Les Comunidades : de l’embrasement à l’effondrement de la révolte” du présent ouvrage.
Michèle Guillemont, agrégée d’espagnol, est professeure à l’Université de Lille, membre du CECILLE, spécialiste de l’Espagne des XVIe-XVIIIe siècles. Elle est co-fondatrice et co-responsable de la revue Atlante. Revue d’études romanes. Elle a rédigé les parties “Aux origines des Comunidades de Castille” et “De l’arrivée de Charles Ier en Castille à l’éclatement des Comunidades” du présent ouvrage.
Alexandra Merle, ancienne élève de l’ENS et agrégée d’espagnol, est professeure en civilisation de l’Espagne des XVIe-XVIIIe siècles à l’Université Caen Normandie. Elle dirige l’école doctorale “Normandie Humanités” et est également directrice adjointe de l’Équipe de Recherches sur les Littératures, les Imaginaires et les Sociétés (ERLIS, EA 4254). Elle a rédigé les parties “Culture politique et idéologie des Comunidades” et “Après les Comunidades : damnatio memoriae et réaffirmation de l’ordre monarchique” du présent ouvrage.
Sarah Voinier, agrégée d’espagnol, est professeure de civilisation de l’Espagne des XVIe-XVIIe siècles à l’Université d’Artois. Elle est directrice adjointe du laboratoire Textes et Cultures (UR4028) et directrice du département des Études romanes. Elle a rédigé la partie “Les acteurs des Comunidades” du présent ouvrage.

Pour aborder l’ensemble des aspects de la question, le présent ouvrage s’articule en six volets. Le premier visera à cerner les origines des Comunidades, en attirant l’attention de manière détaillée sur les antécédents de la crise de succession et en faisant un bref état de la société castillane à la fin de la régence de Ferdinand. Le deuxième s’attachera à l’arrivée de Charles de Habsbourg en Espagne, qui marqua le début de la contestation, pour aboutir, dans un troisième temps, aux événements principaux qui rythmèrent le déroulement et l’évolution de la guerre civile. Puis, un éclairage sur les différents acteurs du conflit permettra, dans un quatrième volet, de considérer la diversité des engagements et la sociologie de ceux qui prirent une part directe dans l’affrontement, avec une conviction plus ou moins forte au fil du temps. Un cinquième volet sera consacré à l’étude des Comunidades replacées dans la culture politique de leur époque, à l’analyse du lexique employé aussi bien par les membres du bando realista que par les comuneros et les témoins, acteurs et observateurs contemporains, et aux aspirations réformatrices de la Junta telles que les expriment les écrits comuneros qui sont parvenus jusqu’à nous. Le dernier volet sera consacré au temps de l’apaisement, à l’interprétation et à la condamnation mémorielle des Comunidades et à quelques aspects de la restauration de l’ordre monarchique en Castille. Tout au long de ce volume, on s’appuiera non seulement sur un ensemble de travaux consacrés à chacun des aspects traités, mais aussi sur un grand nombre d’extraits de documents d’époque, constituant des sources indispensables pour mener une réflexion pertinente. Le texte intégral des Capítulos élaborés par la Junta comunera à Tordesillas (ou Ley perpetua) est également proposé en annexe. Une anthologie plus complète de documents et de correspondances sera prochainement mise à la disposition des lecteurs.