Bertrand Blier, Buffet froid Agrandir

Bertrand Blier, Buffet froid

Par Pierre Beylot

Plus de détails

460478

9782350304786

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Silves latines 2018-2019

    Silves...


    Térence, Heautontimoroumenos Salluste, La...

  • Illusions Perdues de Balzac

    Illusions...


    Aude Déruelle Françoise Rullier-Theuret

  • Esther et Athalie (nouvelle édition)

    Esther et...


    Racine Par Julia Gros de Gasquet, Marie-Alix...

Clefs-ConcoursS'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier à l'agrégation et au Capes, Clefs-Concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche. 
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-Concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.

Clefs concours Cinéma
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte intellectuel et esthétique.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.

  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12
  • Nombre de pages : 192

Introduction                                                                                                                        

 

REPÈRES

Un franc-tireur du cinéma français                                                  

                       Un début de carrière chaotique                                                                    

                       Les Valseuses, “film-totem” de la culture post-68                                       

                       Buffet froid, un tournant dans la carrière de Bertrand Blier ?           

 

Les années 1970 et le cinéma de “l’entre-deux-Mai”           

                       Le fond de l’air est rouge                                                                            

                       Le cinéma populaire entre comédie, polar et érotisme                      

                        Portraits d’une société en crise et en mutation                                             

 

PROBLÉMATIQUES

Mécanique du récit et logique de l’absurde                                     

                       Une avancée dramatique en forme de ligne brisée                                       

                       Une logique au rebours de la vraisemblance                                   

                       Circulation des motifs et circularité du récit                                                

 

Mise en scène et stylisation de l’espace                                           

                       Effet huis clos et stylisation des espaces                                                     

                       Espaces de circulation et espaces-pièges                                                     

                       Regard distancié et vision réflexive                                                             

 

Systèmes des personnages et rapports genrés                                             

                        Des personnages à l’identité incertaine et problématique                            

                       Des personnages spectateurs face à une “mécanique de cauchemar”          

                       Communauté masculine et guerre des sexes                                               

 

Un film d’acteurs                                                                 

                       Depardieu, “homme-couteau” et “macho fragile”                            

                       Acteurs-monstres et mélange des genres                                                    

                       Filmer les acteurs                                                                                        

 

Humour noir et vision tragique                                                                   

                       Un art du dialogue et du trait d’esprit                                  

                       Un vecteur de distanciation                                                             

                       Un jeu sérieux : “une énorme plaisanterie sur la mort”                    

 

Entre critique sociale et fin des idéologies                                       

                       Des individus isolés et aliénés                                                                    

                       Un monde vide et déshumanisé                                                       

                       Acte gratuit et sentiment de l’absurde                                              

                                                                                                                        

 

OUTILS        

            Séquencier commenté                                                                                 

            Fiche technique de Buffet froid                                                                               

            Extraits d’entretiens avec Bertrand Blier                                                                 

            Extraits de critiques de Buffet froid                                                                         

            Filmographie de Bertrand Blier                                                                              

            Bibliographie                                                                                                          

            Glossaire

Pierre Beylot, professeur en Études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Bordeaux Montaigne, est spécialiste de l’analyse du récit de fiction au cinéma et à la télévision. Il est notamment l’auteur du Récit audiovisuel (Armand Colin, 2005) et d’Analyse d’une œuvre : Conte d’été, É. Rohmer, 1996 (avec Martin Barnier, Vrin, 2011). Il a également dirigé ou co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs, parmi lesquels Emprunts et citations dans le champ artistique (2004), Les Séries policières (co-dir., 2004), Fictions patrimoniales sur grand et petit écran. Contours et enjeux d’un genre intermédiatique (co-dir., 2009), Les Images en question. Cinéma, télévision, nouvelles images : les voies de la recherche (co-dir., 2011), Images pour/suite : remake, franchise, filiation (co-dir, à paraître en 2018). Il est actuellement responsable de la section Cinéma et du Master Cinéma et Audiovisuel de l’université Bordeaux Montaigne.

“Buffet froid n’est pas une rassurante figuration des choses de chair et de sang que nous connaissons. Il ne ressemble à rien. C’est un objet, lisse et dur, pointu ou carré peu importe, mais un objet, à l’image de ses décors métalliques et bétonneux” [Mardore, 1979]. À la sortie de Buffet froid, le film déconcerte et l’on ne sait comment le qualifier au point que la critique cherche des métaphores, parfois aventureuses, comme ici dans Le Nouvel Observateur, pour tenter de cerner son étrangeté. Le film ne semble s’inscrire ni dans la continuité des réalisations précédentes de Blier, animées par un goût de la provocation plus farcesque et débridé, ni dans le paysage du cinéma français de la fin des années 1970. Sans généalogie ni cousinage cinématographiques clairement établis – son auteur se bornant à évoquer rapidement Buñuel et le film noir américain –, l’œuvre de Blier est cependant accueillie beaucoup plus favorablement par la critique que ses films précédents, qui avaient suscité de vives controverses et de violentes réactions de rejet. Avec Buffet froid, Bertrand Blier est enfin reconnu comme un auteur à part entière, mais un auteur de cinéma à qui l’on trouve surtout des parentés avec la littérature de l’absurde. On peut lire ainsi dans Télérama : “Il a trouvé son ton, digne de Jarry et du théâtre de l’absurde. Un rire noir né d’une science de la comédie tonitruante, de la logique d’un dialogue truffé de formules subversivement hilarantes et de situations extravagantes, insensées, déraisonnables… mais qui ont quelque chose de fantastiquement quotidien”