Sarah Orne Jewett, The Country of the Pointed Firs
search
  • Sarah Orne Jewett, The Country of the Pointed Firs

Sarah Orne Jewett, The Country of the Pointed Firs

18,01 €

Par Héliane Ventura.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Traitant d’un des sujets 2022 et 2023 de l’option littéraire de l'agrégation externe d’Anglais, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves d’oral.

Comme tous les Clefs-concours de littérature anglophone, l’ouvrage est structuré en quatre parties :

-Repères : le contexte historique et littéraire;
-Thématiques : comprendre les enjeux du programme;
-Perspectives : ouvertures pour des pistes de réflexion;
-Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence.

Fiche technique

Référence
460766
ISBN
9782350307664
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
185
Reliure :
broché

Introduction................ 11

              Repères

L'époque et l'auteur

Biographie de l'auteur

Chronologie de la publication

La longue vie de la forêt

L'île idyllique: Et in maine ego

L'éthique et l'esthétique de l'humilité

L'esthétique picturale

L'esthétique lyrique

            Analyses thématiques

Le mal d'amour

La réclusion

les objets usuels et les objets exotiques :

   Les tapis

   Le fauteuil à bascule

   Le service à thé

   La broche en corail

La Fata Morgana du Capitaine Gaffett

L'inquiétante étrangeté de "L'étrangère"

Le brouillage des catégories

   Le récit de vacances

   Le nostos

   Le pèlerinage

   La biographie spirituelle

   Le récit d'une communauté

   Le récit régionaliste

   Le récit d'exploration

   Le récit d'aventures en mer/ Le récit de marins

   Le récit de fantômes

   L'esquisse

   Les daguerréotypes

   Le cycle ou la séquence de nouvelles

La mémoire transculturelle

  Les temps antéhistoriques

  La mythologie grecque

  Les Vikings et leurs descendants anglo-normands de l'Europe médiévale

            ANNEXES

Documents

   "Cupid and the bee"

    "Fata morgana"

Bibliographie critique

    Ouvrages de Sarah Orne Jewett

    En traduction

    Ouvrages critiques

Glossaire

  

Héliane Ventura, agrégée d'anglais et docteur, a enseigné successivement à Strasbourg, Orléans et Toulouse comme professeur des universités. Elle est aujourd'hui professeur émérite et continue à encadrer ou co-encadrer trois thèses à l'université de Toulouse-Jean Jaurès. 

Sarah Orne Jewett est principalement connue comme l’auteur de la séquence d’esquisses intitulée The Country of the Pointed Firs. Néanmoins, ce livre n’est pas son premier ouvrage: elle compte à son actif cinq romans, dix volumes de nouvelles, quatre livres pour enfants, et plus d’une centaine de publications dans des journaux ou des magazines littéraires, sans compter un recueil de poèmes publié pour ses amies et de nombreux autres récits ou poèmes non publiés.

Sa carrière littéraire commença très tôt, à l’âge de dix-huit ans, par la publication d’une nouvelle dans un magazine littéraire de Boston, et se termina à cinquante-trois ans par un accident qui la priva de la possibilité de continuer à écrire pendant les sept années qui précédèrent sa mort.

Elle est encore aujourd’hui considérée comme une écrivaine régionaliste dont les divers récits se déroulent principalement dans l’état du Maine, en Nouvelle-Angleterre, la région qui l’a vue naître et où elle finira sa vie. Toutefois, la réception de son œuvre a beaucoup varié tout au long du siècle dernier. Longtemps tenue pour “la sténographe des vies simples” [HOwARD, p. 18], “la fondatrice du texte américain dédié au rituel domestique” [ROMINES, p. 48], elle fut initialement appréciée parce qu’elle incarnait le réalisme de la couleur locale. Elle fut ensuite marginalisée et exclue d’un canon universitaire fortement masculinisé, avant de connaître un regain de faveur dans les années soixante à la faveur de la montée en puissance du féminisme, puis d’être stigmatisée, pour son impérialisme racialisé, dans les dernières décennies du xxe siècle.

Diversement évaluée encore aujourd’hui, mais exerçant un attrait particulier pour les critiques écoféministes aussi bien que les spécialistes de la nouvelle, elle suscite toujours un engouement certain en raison des relations symbiotiques entre la femme et la nature qu’elle met en œuvre et de la particularité du genre littéraire qu’elle a choisi : l’esquisse ou le récit bref. En constituant une séquence singulière qui n’est ni tout à fait un cycle de tableaux narrativisés, ni tout à fait un recueil de nouvelles, ni tout à fait un roman, elle témoigne de sa capacité à l’innovation formelle et au renouvellement d’un genre longtemps considéré comme mineur.

Dans l’ouvrage que voici, on tentera, dans le sillage de la critique contemporaine, de mettre en lumière les particularités thématiques et stylistiques de l’entre-appartenance dans laquelle elle se situe, ainsi que son refus de tout enfermement catégoriel, qu’il soit temporel ou spatial, littéraire ou sociologique, esthétique ou confessionnel. Son positionnement a été envisagé comme “plus anti-idéologique” “que contre-hégémonique” [ROUDEAU, 2012, quatrième de couverture]. En effet, Jewett ne propose pas d’interprétations normatives alternatives; elle ne s’oppose pas non plus de façon frontale à l’hégémonie dominante, mais utilise des stratégies de contournement ou de résis- tance oblique, qui manifestent son syncrétisme et son rejet de tout système doctrinal unique.

On s’attachera aussi à mettre en lumière certaines de ses stratégies narratives en exhumant plusieurs des nombreux hypotextes* et hypoicônes* canoniques sur lesquels elle s’appuie pour élaborer une poétique de la résonance, de la sympathie, et de “l’amour et du sentiment” [SAND, p. 25]. On veillera à mettre en évidence la richesse d’une praxis énonciative nourrie de textes antérieurs, mais néanmoins fondée sur l’utilisation de la langue vernaculaire, axée sur la longue durée, et libérée de toute normativité d’ordre esthétique, sexuel ou anthropocentrique.