Monnaie et financement de l'économie Agrandir

Monnaie et financement de l'économie

Delphine Pouchain, Yoann Brun, Lou Dumez, Matthias Knol, Fabrice Tricou

Plus de détails

460634

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Le secret

    Le secret


    La clef du concours commun des IEP 2020 Par...

  • La socialisation

    La...


    Cédric Passard, Thomas Chabert, David Descamps,...

  • Révolutions

    Révolutions


    La clef du concours commun des IEP 2020-2020...

Un ouvrage efficace et complet pour préparer l'épreuve d'économie de l'agrégation externe de SES pour les années 2020, 2021 et 2022 et celle de l'agrégation interne pour 2021 et 2022. 

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 496
  • Reliure : broché
  • Format : poche

Liste des encadrés    13
Liste des graphiques    14
Liste des schémas    16
Liste des tableaux    17

Repères
Économie politique de la monnaie    21
Les formes de monnaie : de la matière au signe ?    25
Monnaies primitives et monnaies métalliques    25
Billets et pièces    26
Monnaie scripturale    27
Des protomonnaies d’hier aux monnaies alternatives d’aujourd’hui    28
Les trois fonctions canoniques de la monnaie    33
Numéraire ou unité de compte : la quantification    33
Intermédiaire des échanges ou équivalent général : la circulation    35
Réserve de valeur ou actif liquide : la thésaurisation    36
La création monétaire et le système bancaire    39
Comment dépenser sans encore avoir fait de recettes ?    39
Création, circulation et destruction monétaire : un exemple simple    41
Banques commerciales et Banque centrale    42
Orthodoxies versus hétérodoxies monétaires    47
La théorie de l’équilibre général et la monnaie    47
La théorie quantitative de la monnaie :
version patrimoniale et version circulatoire    51
L’approche monétaire des systèmes de paiement    55
L’économie comme circuit monétaire    57
Loi de Say versus principe de la demande effective    63
La monnaie “au?delà de l’économie”    69
La philosophie des théories de la valeur
et celle des hétérodoxies monétaires    69
La monnaie et la souveraineté politique    72
La monnaie “entre violence et confiance”    73
La monnaie et l’argent    76

Thèmes
Le financement des activités économiques
et les leçons oubliées de la crise de 1929    83
Quel modèle de financement ?    86
Les systèmes de financement    86
Les différents modes de financement    86
Les différentes fonctions du système financier    89
Structure des systèmes financiers    92
Économie d’endettement versus économie de marché    92
Une distinction à nuancer    96
Quel mode de financement privilégier ?    97
Avantages et limites du financement indirect ou intermédié    98
Avantages et limites du financement direct sur les marchés financiers    101
Quelle configuration optimale du système financier ?    102
Quelles évolutions dans la structure des systèmes financiers ?    104
Les “3D” : désintermédiation, déréglementation, décloisonnement    105
Un mouvement à la fois justifié par la
théorie économique et encouragé par les pouvoirs publics    106
Les banques et l’intermédiation bancaire
dans le financement de l’économie    109
Les évolutions du système bancaire :
entre réglementation et déréglementation    109
Les évolutions du système bancaire en France    109
Les évolutions du système bancaire aux États-Unis    114
Peut-on vraiment parler d’une désintermédiation ?    116
Une désintermédiation apparente    116
Une transformation des formes d’intermédiation    117
Des évolutions porteuses d’instabilité    120
Les risques liés à la financiarisation des bilans bancaires    120
Les risques liés à la concentration et
au développement des banques systémiques    123
Les risques liés au développement du shadow banking    128
Le financement sur les marchés de capitaux :
des risques sous-estimés    132
Des marchés de capitaux de plus en plus développés    132
Marché monétaire et marché financier    132
Marché primaire et marché secondaire    134
Marchés organisés et marchés de gré à gré    134
Des produits de plus en plus complexes    135
Les principaux titres des marchés financiers    135
Les principaux titres du marché monétaire    137
Les produits financiers dérivés    137
Des acteurs de plus en plus variés    139
Les différents acteurs des marchés de capitaux    139
L’essor des investisseurs institutionnels et des hedge funds    141
Des marchés de plus en plus instables
et sujets à des crises de plus en plus violentes    143
Une instabilité intrinsèque à la finance    143
Une instabilité qui tend à s’accroître    145
Des crises de plus en plus interconnectées    147
Le financement de l’économie
face aux nouveaux défis du xxie siècle    150
Repenser le lien entre finance et croissance    150
Finance et croissance : une relation non linéaire ?    150
Une courbe en U inversé entre finance et croissance :
quelles explications ?    154
Quelles possibilités de régulation au niveau national et européen ?    157
La crise de 2007-2008 a révélé les insuffisances de la régulation en place    157
De nouvelles réformes déclinées au niveau européen et national    159
Des réformes qui font l’objet de nombreuses critiques    165
Quelle évolution de la structure de
financement de l’Union européenne depuis la crise ?    170
L’Union des marchés de capitaux (UMC) : un projet en partie justifié…    171
…mais qui suscite aussi de nombreuses craintes    172
De nouveaux enjeux autour de la révolution digitale    173
Une révolution apparemment porteuse de nombreuses opportunités…    174
… mais qui s’accompagne également de nouveaux défis    176
Le financement de la transition énergétique    178
Financer une économie verte    178
Une fausse bonne idée ?    180
La politique monétaire face à de nouveaux défis    185
La politique monétaire conventionnelle : pourquoi, comment ?    188
Les objectifs de la politique monétaire    189
Les objectifs des Banques centrales    189
Le cadre institutionnel    195
Les instruments conventionnels de la politique monétaire    199
Les techniques de contrôle administratif    199
Les techniques de marché    201
Les canaux de la politique monétaire    207
Les différents canaux de la politique monétaire    209
Quels sont les canaux les plus efficaces ?    213
Le rôle de la politique monétaire en question    216
Une politique monétaire préconisée pour relancer l’activité    216
John Maynard Keynes : une position nuancée    216
Les économistes de la synthèse et l’output optimism    219
Une politique monétaire inefficace, voire nocive    221
La remise en cause de l’efficacité de la politique monétaire de relance    221
La promotion de règles strictes    227
Crédibilité et indépendance des Banques centrales    229
Le retour de la politique monétaire ?    232
Avant la crise des subprimes :
la remise en cause de la doctrine monétariste    232
Après la crise des subprimes :
la nécessité d’un renouvellement des politiques monétaires    236
La mise en place de politiques monétaires non conventionnelles    238
Des politiques révolutionnaires ?    248
Quel avenir pour la politique monétaire ?    249
Sortir des politiques monétaires non conventionnelles ?    249
Les politiques monétaires non conventionnelles?:
des avantages supérieurs aux risques ?    251
Comment sortir des politiques monétaires non conventionnelles ?    254
Faut?il modifier les objectifs et les statuts des Banques centrales ?    256
Revoir les objectifs : relever le taux d’inflation ?    256
Modifier le cadre institutionnel ?    262
Politique monétaire et stabilité financière    267
Pourquoi élargir les objectifs à la stabilité financière ?    268
Comment les Banques centrales peuvent-elles remplir cet objectif ?    271
L’euro, ou comment faire fonctionner
une union monétaire sans union politique    279
Une monnaie pour 19 pays : justifications et organisation    281
Mise en place et avantages attendus d’une monnaie unique    282
Du plan Barre à la mise en œuvre de l’euro    282
Les avantages économiques attendus d’une monnaie unique    286
L’organisation de l’Eurosystème    289
L’orientation idéologique : ordolibéralisme et supériorité des règles    289
Le fonctionnement du Système européen des Banques centrales    292
Les politiques conjoncturelles dans la zone euro    295
La politique monétaire de la zone euro    295
La priorité de la lutte contre l’inflation    296
La politique de change    298
Les conséquences de la monnaie unique
sur la politique budgétaire    300
Des politiques budgétaires encadrées par des règles    300
Éviter le risque d’un policy mix sous-optimal    302
Zone euro et zone monétaire optimale    303
Les principaux critères de définition d’une zone monétaire optimale    304
La définition d’une zone monétaire optimale    304
La mobilité géographique des facteurs de production    305
Une forte intégration commerciale    307
Une diversification du tissu productif au sein de chaque pays de la zone    309
Le fédéralisme budgétaire    309
Optimalité ex ante ou ex post ?    313
Le caractère endogène d’une zone monétaire optimale    313
Le caractère exogène d’une zone monétaire optimale :
quand la zone euro s’éloigne des critères de définition d’une ZMO    315
Un bilan en demi-teinte dans un contexte de crise durable    317
Le bilan de la monnaie unique    317
Des avantages surtout microéconomiques    317
Des avantages surestimés ?    320
L’euro dans la tourmente    323
Une “décennie perdue” ?    324
Face à la stagnation :
la multiplication des politiques non coopératives    326
Quelles perspectives pour l’euro ?    329
La montée de l’eurodivergence    329
La divergence des structures productives    329
La divergence des balances courantes    331
Gérer une zone euro de plus en plus hétérogène :
un défi mal anticipé    333
La nécessité de “compléter l’euro”
et de repenser la gouvernance de la zone euro    335
L’euro comme monnaie incomplète    335
Le fédéralisme :
entre nécessité économique et impossibilité politique ?    338
Financer les activités économiques dans un cadre mondialisé : le système monétaire international    345
La dynamique financière de la mondialisation,
modalités et justifications    346
Brève description des marchés financiers internationaux    347
Les marchés internationaux des capitaux    347
Les marchés des changes    349
Les marchés de gestion des risques internationaux    350
De la balance des paiements à la mondialisation financière    353
Mondialisation financière et croissance    353
La construction de la balance des paiements :
un préalable à l’identification des déséquilibres extérieurs    358
L’équilibre emplois-ressources    362
Les déséquilibres extérieurs    364
La dynamique de la balance des paiements    366
Les théories des changes    368
Les régimes de change    369
Le choix d’un régime de change    372
Les déterminants du taux de change    376
Histoire du SMI : la quête permanente d’un système stable    379
De l’étalon or à sa déliquescence    379
Des changes fixes et une liberté des mouvements des capitaux    379
Un système trop difficile à maintenir sur le long terme    383
Le système de Bretton Woods :
de l’étalon de change or à son prévisible déclin    384
Les accords de Bretton Woods    384
Un système toujours trop difficile à faire perdurer    388
La mise en place d’un système de change flottant
dans le cadre de la mondialisation financière    392
L’ère des changes flottants dans un cadre de libéralisation des capitaux    392
Les premières tentatives de régulation dans un cadre international    396
La mondialisation financière depuis les années 1970 :
d’un monde plus instable à une régulation
nécessairement défaillante ?    399
Crises financières et transformation globale du capitalisme    399
Le retour des crises dans un cadre mondialisé    399
Les trois générations de crises de change    402
Les crises de change sont-elles la conséquence de mouvements
de capitaux libres ou de déséquilibres structurels internes ?    406
Une transformation du capitalisme :
vers un nouveau mode de régulation ?    407
Une régulation de la mondialisation financière…
toujours en retard    410
Des progrès en termes de régulation microprudentielle    410
Un retard inquiétant en termes de régulation macroprudentielle    412
Vers un nouveau SMI ?    417
Les causes des déséquilibres actuels    417
Une évolution vers un polycentrisme monétaire ?    422
Quelles évolutions possibles pour le SMI ?    425
Transformer le rôle du FMI pour
promouvoir une vraie monnaie internationale ?    428

Outils
Bibliographie    435
Acronymes et abréviations    465
Glossaire    469
Index    481

Delphine Pouchain est agrégée de Sciences économiques et sociales et maîtresse de conférences en Sciences économiques à Sciences Po Lille, où elle codirige la préparation à l’agrégation de Sciences économiques et sociales. Elle a dirigé le présent volume et rédigé le chapitre sur la zone euro.

Yoann Brun est professeur agrégé de Sciences économiques et sociales au lycée Henri-Bergson à Paris et chargé de cours en Économie à Sciences Po Lille. Dans ce volume, il a écrit la partie “La politique monétaire face à de nouveaux défis”.

Lou Dumez est professeure agrégée de Sciences économiques et sociales au lycée Pierre-Mendès France à Péronne et chargée de cours en Économie à Sciences Po Lille. Dans le présent ouvrage, elle a rédigé le chapitre sur le financement des activités économiques.

Matthias Knol est professeur agrégé de Sciences économiques et sociales en classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE commerciale voie ECE) au lycée Saint-Jean de Douai et chargé de cours à Sciences Po Lille. Dans ce livre, il a écrit la partie des Thèmes dédiée au système monétaire international.

Fabrice Tricou est maître de conférences HDR en Sciences économiques à l’université Paris Nanterre. Dans cet ouvrage, il a rédigé les Repères.

Pour le sens commun des temps marchands ou capitalistes, l’économique et le monétaire sont largement identifiés, au sens où les phénomènes économiques apparaissent essentiellement comme des réalités monétaires. Dans son acception substantielle, à la Polanyi 1983], le champ économique correspond à la sphère de la subsistance ou du bien-être matériel ; à cet égard les grands actes économiques fondamentaux présentent une forme voire une structure monétaire : la production repose sur des dépenses en travail et en capital, la répartition consiste en la formation de divers revenus monétaires, les échanges sont des achats-ventes et non des transactions de troc*, la consommation repose sur un pouvoir d’achat monétaire. Synthétiquement, le produit macroéconomique, le revenu national et la dépense globale s’évaluent et s’équivalent comme grandeurs monétaires. En son sens formel, à la Robbins [1932], l’économique correspond à l’action efficace, au calcul d’optimisation. À cet égard, la rationalité économique du producteur vise la maximisation du profit monétaire, qui repose sur la minimisation du coût monétaire pour tout niveau de production envisagé ; et le choix économique du consommateur consiste à allouer de manière optimale un revenu monétaire. Génériquement, le calcul coût-avantage, soit la recherche de l’option maximisant le solde “avantages nets de coûts”, repose sur une commensurabilité des avantages et des coûts opérée en pratique par l’unité de compte monétaire.