Marivaux, L'Île des esclaves
search
  • Marivaux, L'Île des esclaves

Marivaux, L'Île des esclaves

11,37 €

Par Stéphanie Fournier.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Traitant de l’œuvre du siècle des Lumières au programme des Capes de Lettres classiques et de Lettres modernes, l’ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat.

Comme tous les clefs-concours de Lettres modernes destinés aux candidats au Capes, l’ouvrage est structuré en trois parties :

-Repères : le contexte historique et littéraire;
-Problématiques : comprendre les enjeux de l'œuvre;
-Outils : pour retrouver rapidement une définition ou une référence.

Fiche technique

Référence
460759
ISBN
9782350307596
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
200
Reliure :
broché

SOMMAIRE

  

AVANT-PROPOS

 

REPÈRES

 

MARIVAUX, LHOMME et LŒUVRE

MARIVAUX ET LES LUMIERES

MARIVAUX ET LE THÉATRE-ITALIEN

L’ANCIEN THÉATRE-ITALIEN

LE NOUVEAU THÉATRE-ITALIEN

MARIVAUX, “FOURNISSEURDE LA TROUPE ITALIENNE

MARIAUX ET LA COMEDIE, ENTRE PIECE LEGERE, UTOPIE ET COMEDIE MORALE

MARIVAUX INCLASSABLE

LES INFLUENCES MULTIPLES

L’UTOPIE INSULAIRE

LA RELATION MAITRE/VALET

 

 PROBLÉMATIQUES

 

ESPACE IMAGINAIRE, POTENTIALITES DE LILE

ABSTRACTION DU DÉCOR

UNE PRISON A LAIR LIBRE

LE LIEU DE TOUS LES POSSIBLES

DÉPLACEMENTS SIGNIFICATIFS

SUBTERFUGES TEMPORELS

UNE ANTIQUITÉ DE CONVENTION

LA CONFUSION TEMPORELLE

DURÉE RÉELLE, DURÉE INTÉRIEURE

VARIATIONS DE RYTHME

PERCEPTIONS DIFFÉRENTES DU TEMPS

INTENSITÉ DE LINSTANT PRÉSENT

STRUCTUE GEOMETIQUE ET VAGABONDE

CIRCULARITÉ ET SYMÉTRIE

IRRÉGULARITÉS

DISSYMÉTRIES

LA STRUCTURE DU DOUBLE REGISTRE

MASQUES, MIROIRS et PORTRAITS

MONDE RENVERSÉ, INVERSION DES ROLES

 INVERSION DES ROLES : NOMS, OBJETS, HABITS

LE PORTRAIT THÉRAPEUTIQUE

OU LE TRAITEMENT DE LA COQUETTERIE

LE THÉATRE DANS LE THÉATRE

OU LA DESTRUCTION DU MASQUE PAR LE MASQUE

L’OBSESSION DE LA COQUETTERIE CHEZ MARIVAUX

LES ÉPREUVES DE LA SÉDUCTION OU LE MASQUE TROP VOYANT

LE MONDE VRAIDE MARIVAUX

DE LA COMEDIE DU LANGAGE A LA PAROLE VRAIE

LE MARIVAUDAGE

LA NÉCESSITÉ DE CHANGER DE LANGAGE

LA LANGUE AU COEUR DE LEXPÉRIENCE

QUAND DIRE, CEST PUNIR ET CORRIGER

LA DÉLIVRANCE CONTRE LAVEU

LA PARODIE DU LANGAGE AMOUREUX : UN JEU DANS LE JEU

L’ACCÈS AU LANGAGE VRAI

MARIVAUX HUMANISTE

UNE EXPÉRIENCE PLUS MORALE QUE SUBVERSIVE

SENTIR, CEST DEVENIR MEILLEUR

LE MOTIF DU BON COEUR

UNE ÉPREUVE UNIVERSELLE

MISES EN SCENE de LÎLE DES ESCLAVES

AU THÉATRE-ITALIEN

A LA COMÉDIE-FRANCAISE

SUR LES AUTRES THÉATRES

 

BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

Édition au programme du CAPES de lettres 2022

Autres éditions de la pièce L’Île des esclaves

Études générales sur le théâtre et sur le XVIIIe siècle Études sur Marivaux.

Études et documents sur L’Île des esclaves

Œuvres de Marivaux citées dans l’ouvrage

Autres œuvres mentionnées dans l’ouvrage

Stéphanie Fournier est professeure agrégée de Lettres modernes au lycée les Pierres Vives de Carrières-sur-Seine (78) et docteure en Littérature et civilisation françaises. Elle a soutenu sa thèse à l’université de Paris-Sorbonne en 2013 sous la direction de Pierre Frantz, sur le théâtre comique de la fin du xVIIIe siècle. Son ouvrage Rire au théâtre à Paris à la fin du xviiie siècle a été publié aux éditions Classiques Garnier en 2016; il s’intéresse à tout un pan méconnu de la production théâtrale comique de la deuxième moitié du xVIIIe siècle (en particulier sur les scènes secondaires parisiennes et les théâtres des boulevards autour de la période révolutionnaire) et étudie le théâtre comme un phénomène en lien avec le contexte socio-historique. Elle a récemment contribué aux ouvrages Molière des Romantiques (Hermann, 2018) et Fièvre et vie du théâtre sous la Révolution française et l’Empire (Classiques Garnier, 2019). Ses recherches portent aussi sur Marivaux, sur le Théâtre-Italien, l’Opéra-Comique et le théâtre de la Foire.

"L’Île des esclaves, dans ce cadre utopique, a pour thème principal la relation entre maître et esclave (le mot “esclave” renvoie à tout type de dominé, le valet, le domestique, la servante, l’homme à tout faire...), qui est une composante essentielle de beaucoup de comédies depuis l’Antiquité. Le duo traditionnel maître/valet, qu’on trouve dans nombre de comédies latines (celles de Plaute et de Térence), est riche en potentialités dramatiques, critiques et comiques. L’esclave (ancêtre du valet) dépend du maître qui lui permet de subsister; il n’a aucune liberté et doit répondre à tous les caprices de son maître, tel Sosie dans l’Amphitryon ou Strobile dans L’Aulularia de Plaute; celui-ci est assisté de l’esclave, qui, par ses ruses et ses conseils, lui permet de mener à bien ses entreprises. C’est une relation de complicité et de dépendance, assez figée, qui n’a pas vraiment de signification morale ou idéologique. Souvent, les servi aident les adulescentes à contourner l’autorité des senes. Ils créent des effets comiques, par leurs gestes grotesques, leur gloutonnerie, leur poltronnerie. Les zanni du Théâtre- Italien reprennent ces caractéristiques et se divisent en deux types de valets : le balourd goinfre et ivrogne (incarné par Arlequin) et le valet rusé, intelligent (Scapino, Brighella); c’est ce dernier qui inspirera le Scapin de Molière, le Crispin de Lesage, le Trivelin de Marivaux puis le Figaro de Beaumarchais. Au xVIIIe siècle, les classes sociales sont encore bien marquées mais moins étanches. Les valets peuvent aspirer à s’enrichir, gravir des échelons grâce à leur esprit ou à leur mérite, ou contester la hiérarchie (comme le fera Figaro). Le maître et le valet ont tendance à se rapprocher, la distance à s’abolir (on pense à Frontin de Turcaret très proche du chevalier, à Dubois et Dorante dans Les Fausses Confidences, à Figaro et Almaviva dans Le Barbier de Séville). Marivaux, dans L’Île des esclaves, s’inscrit dans cette tradition du valet de comédie, en faisant du duo maître/esclave un quatuor, en offrant au spectateur les deux versions de cette relation, masculine et féminine, avec ses constantes et ses différences."