Le beau XIIIe siècle (à paraître)
search
  • Le beau XIIIe siècle (à paraître)

Le beau XIIIe siècle

23,70 €

1180 - 1270

Royaume de France, Empire allemand et Italie

Par Marie-Luce Septsault.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Tout ce dont l’étudiant a besoin pour le sujet 2022-2023 d’Histoire médiévale de l'agrégation d'Histoire. Comme tous les Clefs-concours, l’ouvrage est structuré en trois parties :

   - Repères : le contexte historique

   - Thèmes : comprendre les enjeux du programme

   - Outils : pour retrouver rapidement une définition, une date, un personnage, une référence.

Fiche technique

Référence
460733
ISBN
9782350307336
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
350
Reliure :
broché

INTRODUCTION

LA QUESTION ET SON INTÉRÊT

LE PROGRAMME

LES BORNES CHRONOLOGIQUES  

Des dates françaises ?

Un XIIIe siècle écourté

Un siècle de flexure

LES ESPACES CONCERNÉS

Trois pôles majeurs de l’Occident chrétien

Des espaces très divers

Des espaces dynamiques

UNE HISTOIRE TOTALE

Un siècle de croissance

Les dynamiques sociales

L’OPPOSITION ENTRE LES MODÈLES FRANÇAIS ET ALLEMAND

L’EXCEPTION ITALIENNE

L’ÉCHEC DE LA RÉFORME DE L’ÉGLISE ?

LES SOURCES ET LEURS PROBLÈMES SPÉCIFIQUES

Le renforcement des structures de pouvoir

La dimension intellectuelle et esthétique du “beau XIIIe siècle”

UN POINT HISTORIOGRAPHIQUE

L’OPPOSITION ENTRE LES MODÈLES FRANÇAIS ET ALLEMAND

L’EXCEPTION ITALIENNE

L’ÉCHEC DE LA RÉFORME DE L’ÉGLISE ?

LES SOURCES ET LEURS PROBLÈMES SPÉCIFIQUES

LES SOURCES ÉCRITES

Les actes de la pratique

Les ouvrages historiques

Les ouvrages théoriques

Les textes littéraires

LE CORPUS ICONOGRAPHIQUE :

LA VARIETE DES IMAGES  

Un renouveau de l’image : les représentations figurées

Les sources sigillographiques

La numismatique

LES SOURCES ARCHÉOLOGIQUES ET MONUMENTALES

REPÈRES

“L’ÂGE DOR CAPÉTIEN” (J.-C. CASSARD)

LE MIRACLEDYNASTIQUE

LA CONSTRUCTION DU REGNUM FRANCIAE

 

LA MOSAÏQUE IMPÉRIALE

LE SIÈCLE DES STAUFEN

UNE QUESTION DE NOMENCLATURE :

ROYAUME DE GERMANIE, EMPIRE, ALLEMAGNE ?

L’ESPACE ALLEMAND

LE ROYAUME D’ITALIE

L’ITALIE PLURIELLE

LES ÉTATS PONTIFICAUX

LES RÉPUBLIQUES MARITIMES INDÉPENDANTES

LE ROYAUME DE SICILE

 

THÈMES

 

MESURER ET EXPLIQUER LE DYNAMISME DU XIIIe SIÈCLE

UNE CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE SANS PRÉCÉDENT

Une amélioration des conditions de subsistance

La croissance démographique

• La mesure de la croissance

• Les facteurs de la croissance

• Une population toujours sensible aux crises démographiques

L’inégale densité et les mobilités

• Un peuplement inégal selon les terroirs

• Un surpeuplement relatif

• Des mobilités reflets des fragilités persistantes

... ACCOMPAGNÉE DUN DYNAMISME ÉCONOMIQUE

Des campagnes plus efficaces

dans un cadre seigneurial renforcé

• Les facteurs de l’expansion : les gains de terre

• Les facteurs de l’expansion : un siècle d’innovations ?

• Les facteurs de l’expansion : l’apogée de la seigneurie

• Une diversité des statuts en voie de régression

L’essor spectaculaire des villes

• Une expansion urbaine générale

• Les facteurs de la croissance

• Les aspects de la croissance

Une économie dynamisée

• Artisanat et proto-industrie

• Le développement du commerce

... FAVORISANT UNE EXPANSION DE L’EUROPE

HORS DE SES FRONTIÈRES .

La conquête de nouveaux espaces aux marges de l’Europe

• Les étapes de l’expansion germanique

• Le rôle des colons

Croisades et Reconquista

• L’expansion outre-Pyrénées

 • L’expansion outre-mer

Voyages et itinérances

UN SIÈCLE DE MISE EN ORDRE DES ÉTATS ET DES SOCIÉTÉS

HEURS ET MALHEURS DE LA FÉODALITÉ

Qu’est-ce que la féodalité ? Un rappel nécessaire

• La mise en place de la féodalité

ou l’histoire du délitement progressif

de l’autorité publique carolingienne

• Le lien féodo-vassalique

• Partout, mais surtout dans les régions méridionales,

le vocabulaire féodal décrit le lien social

comme un engagement réciproque

et comme un échange de services

• Vassalité et noblesse

• L’extension géographique de la féodalité :

une exception germanique ?

Les rois capétiens et la “garde générale de tout le royaume”

• Apogée ou mise au pas de la féodalité ?

Le roi capétien et ses vassaux

• Une utilisation plus efficace de moyens traditionnels

Le royaume de Germanie et le triomphe des Grands

• La société féodale germanique

• L’épineuse question de la succession

• Le sempiternel problème du royaume de Germanie au XIIIe siècle :

le principe électif

• Frédéric II et le royaume de Germanie :

une politique aux conséquences désastreuses ?

• Le “Grand Interrègne” .

La monarchie pontificale :

monarchie féodale ou État moderne ?

• Les papes et le Latium .

• Le problème romain

• La théocratie pontificale

Une Sicile en recomposition, entre féodalité et centralisation

• Les vicissitudes du royaume de Sicile

• L’éclat du royaume normand de Sicile

• Le royaume de Sicile sous Frédéric II

• La Sicile angevine

LES PRÉMISSES DE L’ÉTAT MODERNE ?

L’EXEMPLE DU ROYAUME CAPÉTIEN

Le roi de France et l’affirmation de la puissance française

L’affirmation de l’autorité publique

• La loi et le droit : souveraineté et suzeraineté

• Le pouvoir normatif du roi

• Les représentants du pouvoir :

centralisation et moralisation de l’administration

• Un enjeu essentiel du pouvoir royal : le contrôle de la monnaie

La majesté du pouvoir : symboles et représentations

• Le sacre

• La mort du roi

• Une mise en scène du pouvoir royal

• Une “religion civique” [CASSARD, 2011]

DES POUVOIRS EN CONCURRENCE

Dans l’Italie du Nord : pouvoirs communaux et seigneuries

• Un tour d’horizon : le giro de l’Italie communale

• Le “premier âge communal”

• Le “second âge communal”

• La crise du système communal : vers la Seigneurie

• L’émergence de gouvernements oligarchiques

dans les républiques urbaines

L’Empire, les communes et la Papauté

• Le conflit des deux puissances

• L’Empire et les villes italiennes

UNE SOCIÉTÉ DORDRES

ET SES NÉCESSAIRES ADAPTATIONS

Une organisation tripartite plus très fonctionnelle

• Les ordres de la société chrétienne : clercs et laïcs

• Les trois ordres de la société féodale

Le dynamisme et l’affirmation de la bourgeoisie

• Une élite urbaine revendicatrice

• La figure du marchand

symbole d’une nouvelle représentation de la société

• La réhabilitation du travail

• La question de l’usure

• La religion du marchand

Bannis et exclus : juifs, pauvres, lépreux et autres marginaux

• Païens et juifs

• Les marginaux

• Intégrés ou exclus : les pauvres

“L’APOGÉE DE LA CHRÉTIENTÉ” (J. LE GOFF)

LA VITALITÉ DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE

Une Église organisée et hiérarchisée

• L’affirmation de la monarchie pontificale

• Le pouvoir pontifical et son administration

• Les élections pontificales

• La réforme de l’Église

L’encadrement de la société

• Diocèse et paroisse

• Mieux encadrer les fidèles, mieux former les clercs

LE RENOUVEAU DES ORDRES MONASTIQUES

Les ordres monastiques traditionnels

• La règle bénédictine, règle universelle de l’Occident chrétien

• Les Cisterciens

Les ordres prêcheurs et mendiants

• Dominicains et Franciscains

• Diffusion et influence des ordres mendiants

• Critiques et points faibles des Mendiants

Les ordres militaires : défense et expansion de la Chrétienté

• L’origine des ordres militaires

• Hospitaliers et Templiers

• Les chevaliers teutoniques

LE SIÈCLE DES CATHÉDRALES ET DES UNIVERSITÉS

Le style gothique

•Un nouvel art

• Les caractéristiques de l’art gothique

• La diffusion de l’art gothique

À l’ombre des cathédrales : une révolution scolaire ?

• L’ancien et le nouveau

• Un enseignement rénové

Les universités et le renouveau de la connaissance

• La naissance des universités

• Un cas d’école : l’Université de Paris

UN SIÈCLE DINTERROGATIONS

Hérésies et Inquisition

• Les hérétiques

• L’Inquisition

La Foi et la Raison

Culture des élites et culture populaire

• La culture du groupe dominant

• La disqualification de la culture populaire

OUTILS

LIEUX

PERSONNAGES

SOUVERAINS, NOBLES ET ADMINISTRATEURS

L’affirmation des dynasties

Rois et empereurs

• Souverains britanniques

• Souverains de Germanie

• Rois de France

• Rois de Sicile

Nobles et princes

Des administrateurs

DES CLERCS

Papes

Evêques et archevêques

Abbés et moines

DES LAÏCS . .

 DES FEMMES

CARTES

CHRONOLOGIE

BIBLIOGRAPHIE

GLOSSAIRE

INDEX SÉLECTIF

Marie-Luce Septsault est ancienne élève de l’ENS, docteur en Histoire médiévale et professeur agrégée d’Histoire à l’ENC Blomet.

"Née de l’essor rural, la ville est d’abord un marché et cette fonction économique bénéficie de l’essor commercial de l’Occident entre le XIe et le XIIIe siècles (v. L’essor spectaculaire des villes). Le commerce de produits orientaux venus d’Asie ou fabriqués dans les empires byzantin et musulman et dopé par l’installation des croisés en Palestine fait renaître les activités commerciales sur la côte levantine, ce dont profitent Venise, Gênes et Pise, mais aussi d’autres villes du pourtour occidental de la Méditerranée: de vieilles cités comme Marseille ou Narbonne, ou une ville neuve comme Montpellier, apparue dans la seconde moitié du XIe siècle, ainsi que les ports du littoral adriatique, comme Durazzo et Valona, participent à ce commerce. Au nord, Bruges et les cités portuaires de la Hanse, Lübeck en tête, bénéficient de l’ouverture et de l’intensification progressive du commerce en mer Baltique et en mer du Nord. À partir du XIIIe siècle, l’animation des côtes atlantiques fait la fortune de Rouen, La Rochelle, Bordeaux. Des carrefours marchands tirent profit de leur situation comme Milan, Francfort et Leipzig ; le castellum romain de Vindobona, Vienne, connaît au XIIe un essor important avec l’animation de la route de Carinthie reliant l’Allemagne à l’Adriatique. Enfin, d’autres villes bénéficient de l’animation des routes fluviales et terrestres : le long du Rhin et de ses affluents, Meuse et Moselle surtout; sur le grand chemin du Forez reliant le Languedoc à Paris et aux foires de Champagne (v. Une économie dynamisée)...

L’essor urbain peut également être lié à l’essor d’activités spécifiques : au XIIIe siècle, l’extraction minière fait naître et prospérer, en Allemagne, des villes comme Freiberg et Goslar en Saxe, Iglau et Kutna Hora en Bohême, Goldberg en Silésie. De même, la fabrication de produits finis se concentre en ville et fait la fortune de nombreuses agglomérations, principalement celles de Flandre, spécialisées dans la draperie de laine, et d’Italie du Nord, dont Lucques et Florence, réputées pour leurs soieries et leurs draps d’écarlate ; Brescia pour les armes, Murano pour la verrerie.

Un autre facteur de la croissance urbaine réside dans les pèlerinages favorisés par le culte des reliques* des saints qui, depuis Rome et Constantinople, ont essaimé dans l’ensemble de l’Europe. L’afflux de pèlerins, stimulant les demandes d’hébergement, attire également marchands et artisans. Nombre de bourgs ou de cités doivent leur naissance ou leur regain d’activités à l’existence d’une basilique ou d’une abbaye fondée sur l’emplacement d’une tombe d’un martyr ou d’un saint devenue centre de pèlerinage renommé : Saint-Rémi à Reims, Saint-Martin à Tours, Sainte-Foy à Conques... Même dans le Massif central, le culte de saint Amadour stimule la petite bourgade de Rocamadour à partir de la découverte de ses reliques en 1166! Il faut également évoquer les routes de la via francigena menant à Rome puis à Jérusalem... Certains pèlerinages peuvent être à l’origine de foires comme celle du Lendit à Saint-Denis: les seigneurs, laïcs ou ecclésiastiques, profitent de la fête du saint pour concéder une foire ce jour-là."