Le Prince et les Arts Agrandir

Le Prince et les Arts

France, Italie XVe- XVIIIe siècles

Aide à la conception par Hervé Drévillon.

Écrit par Patrick Boucheron, Pascal Brioist, Delphine Carrangeot, Mélanie Traversier.

Plus de détails

460133

9782350301334

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Rome, ville et capitale

    Rome, ville...


    Ier siècle av. J.-C. - IIe siècle ap. J.-C....

  • Le Moyen-Orient, 1876-1980

    Le...


    Par Sylvia Chiffoleau, Anne-Claire de...

  • Religion et pouvoir. Monde romain 218 av. J.-C. - 235 ap. J.-C.

    Religion et...


    Sous la direction de Catherine Wolff et...

Clefs-concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-concours offre une synhtèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
 

Clefs concours - Histoire
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte historique et littéraire.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- le “travail du texte” consacré aux questions de langue, de stylistique et de grammaire.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.

  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 384

CARTES ET GRAVURES

VILLES ET SEIGNEURS D’ITALIE AU XIVe SIÈCLE
L’ITALIE XVIe-XVIIe SIÈCLE
LA FRANCE DES ARTS
AVIGNON
VERSAILLES
NAPLES
LE PALAIS DU TÉ
LE PALAIS D’URBINO

REPÈRES

LE TEMPS DES PRINCES
LE TEMPS DES COURS
LE TEMPS DES ACADÉMIES
LE TEMPS DES PUBLICS

THÉMATIQUES

LA COUR ET LE PALAIS
ARTISTES, ARTISANS, PATRONAGE
L’INSTITUTIONNALISATION DES ARTS
NORMES CULTURELLES ET DOMINATION SOCIALE
ÉCONOMIES DE LART, MARCHÉ DE LART
FIGURES DU PRINCE

OUTILS

ARTS

ARCHITECTURE ET URBANISME
ARMES ET ARMURES
ARTS DE LA TABLE ET CUISINE
ARTS ÉQUESTRES ET ESCRIME 
DANSE
JARDINS ET PAYSAGES
LIVRES ET ENLUMINURES
MÉDAILLES
MUSIQUE ET OPÉRA
ORFÈVRERIE ET BIJOUTERIE
PEINTURE
POÉSIE ET LITTÉRATURE
SCULPTURE
TAPISSERIE
THÉÂTRE
VÊTEMENTS

LIEUX

AVIGNON
BOURGES
BOURGOGNE (COUR DE)
CHAMBORD
ÉCOUEN
FERRARE
FLORENCE
FORTERESSES MÉDICÉENNES (LES
GAILLON
GOBELINS (LA MANUFACTURE ROYALE DES
LOUVRE (LE)
MANTOUE
MILAN 
NAPLES
PALAIS-ROYAL (LE)
RICHELIEU (VILLE DE)
ROME
SIENNE
TURIN
URBINO
VAUX-LE-VICOMTE 
VENISE
VERSAILLES

PERSONNAGES

PIERRE L’ARÉTIN (PIETRO ARETINO)
BELLINI (LES
LE BERNIN (GIAN LORENZO BERNINI
SCIPION BORGHESE CAFFARELLI
BENVENUTO CELLINI
CHARLES V
CHRISTINE DE PIZAN
COLBERT
LE GRAND CONDÉ 
JACQUES-LOUIS DAVID
DENIS DIDEROT
CARLO BROSCHI, DIT FARINELLI
FRANÇOIS IER
GASTON D’ORLÉANS
EDME-FRANÇOIS GERSAINT
GIOTTO
GONZAGUE DE MANTOUE (LES)
FRANÇOIS DE GUISE
HENRI III
HENRI IV 
HERCULE Ier D’ESTE
ISABELLE D’ESTE 
CLÉMENT JANEQUIN
JEAN DE BERRY
JOSQUIN DES PRÉS
JULES II 
JEAN DE LA FONTAINE
CHARLES LE BRUN
LÉONARD DE VINCI
LOUIS XI
LOUIS XIV
LOUIS XV 
LUDOVICO SFORZA, DIT LUDOVIC LE MORE
JEAN-BAPTISTE LULLY (GIOVANNI BATTISTA LULLI
ANDREA MANTEGNA 
MAZARIN
MÉDICIS (LES)
MARIE DE MÉDICIS
FEDERICO DA MONTEFELTRO
PÉTRARQUE 
PIE II 
POMPADOUR (MADAME DE)
JEAN RACINE
RENÉ D’ANJOU
RICHELIEU (CARDINAL DE)
TITIEN 
GIORGIO VASARI
LOUISELISABETH VIGÉE LE BRUN
VISCONTI (LES)

Patrick Boucheron, maître de conférences à l'université Panthéon-Sorbonne

Pascal Brioist est professeur à l'université de Tours

Delphine Carrangeot est maître de conférences à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Mélanie Traversier est chercheuse à l'école française de Rome

"On l'a dit, la magnificence princière exige que le coût de l'œuvre commandée soit extraordinaire, il y a cependant des limites à cela, imposées par exemple par les disponibilités financières du prince. Si une création artistique, même remarquable, met à mal les caisses de l'Etat, le commanditaire y renonce car il doit maximiser les effets de sa politique artistique en la diversifiant, ainsi François Ier n'investit-il pas tous ses fonds dans Chambord mais fait plutôt construire ou restaurer plusieurs points du royaume. En outre, un prince ne peut contruire autour de sa personne qu'un décorum adapté à son niveau de richesse, faute de mécontenter ses sujets et d'encourir les moqueries et la jalousie de ses voisins."