search

Les sociétés africaines et le monde : une histoire connectée 1900-1980

27,49 €

Guillaume Blanc (dir.), Françoise Blu, Luc Chantre, Gabrielle Chomentowski, Claire Fredj, Vincent Hiribarren, Antonin Plarier, Marie-Albane de Suremain et al.

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Tout ce dont l’étudiant a besoin pour le sujet 2023-2024 d’Histoire contemporaine de l'agrégation externe d'Histoire.

Comme tous les Clefs-concours, l’ouvrage est structuré en trois parties :

- Repères : le contexte historique
- Thèmes : comprendre les enjeux du programme
- Outils : pour retrouver rapidement une définition, une date, un personnage, une référence

Fiche technique

Référence
460841
ISBN
9782350308418
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
792
Reliure :
broché

Sommaire

Introduction

L’Afrique et le monde au xx

De quelle histoire (connectée) parle-t-on?

Histoires mondiales, globales, impériales

Études postcoloniales

Histoires de l’Afrique

Une Afrique, des Afriques

RepÈres

Mondes coloniaux

Africaines et Africains en situation coloniale

La conquête de l’Afrique

La défaite des derniers pouvoirs indépendants

Des hommes et des armes

Réorganiser les territoires

Les cadres de l’exploitation économique

Une économie extravertie

Mettre les Africains au travail

L’organisation urbaine des territoires

L’émergence de sociétés nouvelles

Des colonisés

Des “colons”

Encadrer les populations colonisées

Les sociétés africaines et la Première Guerre mondiale

Les mobilisations pour la Première Guerre mondiale

Mobiliser des soldats

Matières premières et main-d’œuvre: la mobilisation économique

Les résistances

La guerre, au front et à l’arrière

Les combats en Afrique

Des troupes envoyées hors d’Afrique

L’appel à l’Afrique, quel bilan humain?

Enjeux politiques et sociaux de l’expérience combattante

Les sorties de guerre

Des déceptions politiques rapides

L’ébranlement des habitus sociaux coloniaux

Situations coloniales, crises et connexions

L’Afrique connectée par la domination

Retours de guerre

L’ordre colonial bouleversé

Des sociétés coloniales en transformation

Connexions internationales

Panafricanisme et communisme

Consciences et revendications identitaires

Un monde en crise

Crise économique mondiale, solutions coloniales

Un impérialisme agressif et contesté

La Seconde Guerre des Africains:
vers un nouvel ordre mondial

L’importance des troupes africaines dans les armées européennes

L’Afrique comme champ de bataille

Les théâtres d’opération en Afrique

Le tournant de 1942

Une exploitation économique accrue

Une nouvelle économie issue de la guerre

Les conséquences sociales

Anticolonialisme et nationalisme

Colonialisme tardif

Réformer l’empire pour le renforcer

De l’Union française

Réformes britanniques

Le temps du “Développement”

Sciences sociales

Empires perdus, empires maintenus

Le sort des colonies italiennes

Les empires belge et portugais: ne rien changer

Des contestations d’un nouveau genre

Égalité, nationalisme, indépendance

Bandung: l’acte de naissance du Tiers-Monde

Indépendances, libérations, constructions

Vers la fin des empires

Indépendances en Afrique française

Indépendances en Afrique britannique

Face à l’Empire portugais

L’Afrique australe décolonisée?

Fédéralisme et nationalisme

La victoire de l’État-nation

Panarabisme et panafricanisme

Après la colonie

Mondes postcoloniaux

Apartheid, luttes anticoloniales et guerres civiles

L’Afrique du Sud ségrégationniste

Les voisins de l’apartheid

Angola et Mozambique: décolonisations connectées

Des guerres civiles postcoloniales et globales

Expériences libérales et centralisatrices

La politique du ventre (et la Côte d’Ivoire)

L’État patrimonial (et le Kenya)

La barrière (et les big States)

Expériences socialistes et militaires

Algérie socialiste

Égypte 1952

Le petit livre vert libyen et la troisième théorie universelle

Madagascar: de la révolution au socialisme

Kwame Nkrumah et Jerry Rawlings

La Somalie de Siyad Barre

L’Éthiopie du Derg

Fragmentations Étatiques, sociales et identitaires

Divisions ethniques: Rwanda, Burundi

Divisions intra-nationales: Nigeria, Ghana

Divisions nationales: Érythrée, Somalie

Divisions régionales: Tchad, Sahara

ThÈmes

Arènes internationales de connexion

Construire le panafricanisme

L’émergence du mouvement panafricain, 1900-1945

Le “retour” du panafricanisme sur le continent, 1945-1963

Après 1963, un panafricanisme d’État ou de lutte?

Les cultures du panafricanisme

Lutter pour le communisme et le socialisme

La IIIe Internationale et l’Afrique

Partis communistes des colonies et protectorats français

Partis communistes dans le monde anglophone

Socialismes en actes

S’inscrire dans les relations internationales

L’Afrique coloniale: des sociétés sans nation

L’avènement du Tiers-Monde

Unité africaine et divisions étatiques

L’Afrique dans la Guerre froide

Une histoire d’extraversion

Les mondes du quotidien

Apprendre et éduquer

Civiliser” ou “adapter” l’éducation?

Réformisme colonial et “développement”

Un levier postcolonial d’émancipation et de développement

Soigner

Des systèmes de santé aux préoccupations semblables

L’assistance médicale aux “indigènes”

Le développement de la santé publique

Refus et acceptation de la nouvelle médecine

La paucité des soignants formés “à l’occidentale”

Des médecins de plus en plus nombreux mais toujours rares

Un besoin toujours accru d’auxiliaires

Des tradipraticiens qui dispensent l’essentiel des soins

Après les indépendances

Des systèmes de soins entre continuités et ruptures

Santé et coopération internationale

Une couverture médicale toujours insuffisante

Croire

Religions nées en Afrique

Christianisme

Islam

Judaïsme

Rastafari

Faire du sport

L’africanisation des sports européens

Interactions sportives à l’aube du xxLe sport dans la lutte pour les indépendances et la Guerre froide

Le onze de l’indépendance algérienne

Une action diplomatique transnationale pour lutter contre l’apartheid

Entre Tiers-Monde et Françafrique

S’habiller

Imposition et réappropriation coloniales

S’habiller ou se dénuder comme répertoire d’action politique

Construire la nation par le vêtement

Paraître. La mode des années 1968

Manger, boire, se réunir

Ressources disponibles et politiques coloniales

De nouvelles pratiques de consommation

Manger et boire après les indépendances

Vivre en ville

Les ségrégations coloniales en question

Des modèles divergents aux indépendances

Les villes comme espaces de vie

Les mondes du politique

Gouverner

Imposer un cadre colonial

Administration coloniale ou bricolage institutionnel

Une administration plus directe

Faire tenir la situation coloniale

De la résistance…

• … aux collaborateurs

En passant par les intermédiaires

Une relation asymétrique

Se gouverner

Le poids politique des héritages européens

Domination économique et militaire renouvelée

Faire la guerre

Conquérir l’Afrique avec des troupes européennes et africaines

Les guerres de conquête

Guillaume Blanc est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Rennes 2 (Tempora) et membre junior de l’Institut universitaire de France. Il a conçu et dirigé l’ouvrage, et il a rédigé l’introduction ; les chapitres L’Afrique et le monde ; Apartheid, luttes anticoloniales et guerres civiles ; Expériences libérales et centralisatrices ; Fragmentations étatiques, sociales, et identitaires ; S’inscrire dans les relations internationales ; Protéger la nature ; ainsi que les notices Mobilités (et diasporas) africaines en Europe de l’Ouest ; 1940-1945. Les Africains de la France libre ; 1976. Soweto, l’Afrique du Sud et le monde.

Il coordonne cet ouvrage avec Françoise Blum, Luc Chantre, Gabrielle Chomentowski, Claire Fredj, Vincent Hiribarren, Antonin Plarier et Marie-Albane de Suremain qui ont réuni une équipe d’une quarantaine de spécialistes dont :
Elara Bertho Denis, Marie-Luce Desgrandchamps, Laurent Fourchard, Maëlle Gélin, Charlotte Grabli, Odile Goerg, Baptiste Mollard, Claire Nicolas, Florence Renucci, Ophélie Rillon, Paul-Emmanuel Babin, Pascale Barthélémy, Vincent Bollenot, Antoine de Boyer, Christine Chivallon, Muriel Cohen, Armelle Enders, Giulia Fabbiano, Delphine Froment, Asma Hadjilah, Constantin Katsakioris, Angela Lazagna, Julie Marquet, Paul Marquis, Alain Messaoudi, Didier Nativel, Sara Panata, Karine Ramondy, Chloé Rondeleux, Stéphanie Soubrier, Florence Wenzek et Nessim Znaien.

Histoires-monde, histoires globale ou impériale, ces travaux se sont nourris d’autres courants. Le principal est celui des études postcoloniales. Tantôt label académique, parfois projet d’histoire ou souvent posture militante, celles-ci ne constituent pas un champ de recherche à proprement parler. Elles représentent plutôt un mode d’étude qui consiste désormais à envisager le postcolonialisme comme une méthode et une période. Méthode visant à restituer la domination coloniale au ras des vies sur lesquelles elle pesait, le postcolonialisme renvoie aussi au temps qui suit les indépendances, une période où le passé (colonial) pèse sur le présent (postcolonial). Les historiennes et les historiens de l’Afrique ne se revendiquent pas forcément de ce courant, ni même de cette approche. Mais on ne peut comprendre la nouvelle question d’agrégation si l’on ne saisit pas l’origine et les apports des postcolonial studies, récemment restitués dans une synthèse fort éclairante [Bancel, 2019].