Culture, médias, pouvoirs - États-Unis et Europe occidentale - 1945-1991 Agrandir

Culture, médias, pouvoirs - États-Unis et Europe occidentale - 1945-1991

Dirigé par Laurent Martin

Ont contribué : Fabien Archambault, Catherine Bertho-Lavenir, Elisa Capdevila, Evelyne Cohen, Tristan Coignard, Mathieu Dubois,
Justine Faure, Anaïs Fléchet, Pascale Goetschel, Pauline Picco, Michel Rapoport, Julie Verlaine, Marc Lenormand, Yves Golder, Renée Dickason, Lucie de Carvalho, Cécile Beaufils.

Plus de détails

460520

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Traitant du sujet 2019 et 2020 d’Histoire contemporaine des agrégations d’Histoire et de Géographie ainsi que du Capes, cet ouvrage interroge, dans une perspective d’histoire culturelle, les relations entre médias et pouvoirs en démocratie.

Comme tous les clefs-concours, l’ouvrage est structuré en trois parties :
- Repères : le contexte historique
- Thèmes : comprendre les enjeux du programme
- Outils : pour retrouver rapidement une définition, une date, un personnage, une référence

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 792
  • Format : poche

Introduction         p. 15

Repères Chronologiques        p.33

Relations culturelles internationales et circulation transnationales    p. 43

Histoire des arts        p. 117

Histoire des médias et des industries culturelles et créatives      p. 229

Politiques culturelles et symboliques         p.341

Histoire intellectuelle et des intellectuels      p.415

Histoire sociale et politique de la culture        p.513

Personnages      p.647

Chronologie        p.677

Bibiographie       p.697

Glossaire            p.759

Liste des sigles        p.773

Index sommaire       p.790

 

 

 

Laurent Martin est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Paris III et secrétaire général de l’Association pour le développement de l’histoire culturelle. Il a réuni une douzaine d’auteurs parmi les plus en vue de l’histoire culturelle : Fabien Archambault (spécialiste de l’histoire du sport), Catherine Bertho-Lavenir (de celle des techniques), Elisa Capdevila (Américains à Paris), Evelyne Cohen  (télévision), Tristan Coignard (histoire des idées), Mathieu Dubois (imaginaire politique), Justine Faure  (guerre froide), Anaïs Fléchet (musique), Pascale Goetschel (directrice du centre d’Histoire sociale), Pauline Picco (extrêmes-droites), Michel Rapoport (presse), Julie Verlaine (art).

Recension par La Cliothèque en date du 21 août 2019.

"Comme à chaque nouvelle question des concours pour l’enseignement CAPES-CAFEP et agrégation, les éditions Atlande proposent un ouvrage complet et détaillé pour servir de manuel de référence à tout candidat. La qualité est une fois de plus au rendez-vous.

La question au programme est large et propose d’étudier de nombreux pays, notamment en Europe occidentale. Les auteurs du manuel ont choisi de ne pas traiter la question pays par pays, mais plutôt par thèmes. Un point positif pour retrouver facilement un sujet traité pour un pays en particulier. Mais cela permet également de pouvoir comparer les pays sur une même thématique.

Le manuel commence par définir les termes du sujet à partir de références précises que auxquelles chaque candidat peut se référer et s’appuyer pour étayer son propos. Ensuite il s’agit de définir le cadre spatial de la question.

Un point important est fait sur l’historiographie et permet en seulement quatre pages d’être au point.

Les repères chronologiques permettent de cadrer la question et de mettre les candidats dans le contexte.

L’ouvrage est divisé en six parties :

– la première partie traite des relations culturelles au niveau international : système des relations entre les acteurs qui composent la société internationale, l’américanisation de l’Europe occidentale à la suite de la Seconde Guerre mondiale mais également la propagande politique au temps de la Guerre Froide. La diplomatie culturelle y est également traitée et ce, en insistant sur son évolution notamment en terme de mots qui la désigne.

– la deuxième partie traite de l’histoire des arts : il s’agit de replacer les formes de cette histoire dans le contexte historique d’apparition, de décrire le rapport qu’elle entretient avec le politique et les pouvoirs, mais aussi avec les sociétés et la culture. Au programme de cette partie : les arts plastiques, la photographie, l’architecture, la mode, la musique, le cinéma, le théâtre, la littérature, les comics.

– la troisième partie s’intéresse aux médias et aux industries culturelles et créatives. Ils sont étudiés en lien avec leurs rapports aux pouvoirs politiques et économiques. La presse en particulier mais également le monde de l’édition, l’industrie musicale, la mode, la publicité, la radio, la télévision sont étudiés à travers leur organisation, leur évolution au cours de la période au programme ; c’est-à-dire leur évolution en parallèle de l’évolution sociale et culturelle.

– la quatrième partie porte sur l’histoire des politiques culturelles et symboliques : acteurs privés et publics, leur influence sur la société.

– la cinquième partie de cet ouvrage s’intéresse aux formes et motifs de l’engagement, le mouvement étudiant des années 1960. Ainsi, on s’intéresse aux grandes figures de cette époque et les courants de pensée qui ont permis la massification de l’enseignement secondaire.

– la sixième et dernière partie de l’ouvrage porte sur des éléments plus sociétaux : les luttes des années 1970, les politiques du corps, du genre et de la sexualité ; les religions établies et les nouvelles spiritualités, les sports, la société de consommation et les loisirs. Ainsi, l’évolution des mœurs des sociétés au programme sont étudiées à travers ces thématiques mais aussi à travers le prisme des intellectuels contemporains qui s’interrogent sur cette période de bouleversements sociétaux.

Après cette densité d’informations, le candidat peut trouver beaucoup d’informations dans la partie intitulée « Outils » :

– Personnages : biographiques des figures à connaître.

– Chronologie

– Bibliographie

– Glossaire

– Liste des sigles

Comme d’habitude la fiabilité de cet ouvrage permet d’apporter aux candidats un grand nombre de connaissances à exploiter aussi bien aux écrits qu’à l’oral. Au-delà du concours, il reste une mine d’information pour le contenu des séances de cours préparés par le professeur et qui sont liés au programme scolaire.

Un seul défaut peut-être (mais c'est propre à cette collection), le manque d'iconographie pour compléter les textes.