Le passé dans le présent Agrandir

Le passé dans le présent

Cécile Coquet-Mokoko et Stéphane Porion

Plus de détails

460615

9782350306155

14,22 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Traitant des sujets 2020 et 2021 du capes d'Anglais, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves.

Comme tous les clefs-concours "dossier Anglais", l'ouvrage est structuré en quatre parties :

- Introduction

- Repères sur le contexte historique et culturel

- Thèmes qui structurent le sujet

- Outils (bibliographie, chronologie, glossaire)

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 288

INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11

THÉMATIQUES

LA NOTION DE MÉMOIRE

RÉFLEXIONS DÉFINITIONNELLES ET CONCEPTUELLES

SUR LA NOTION DE MÉMOIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25

Problématiques de la phénoménologie de la mémoire :

la pensée de Ricoeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25

La mémoire collective en tant que mémoire des groupes :

nature sociale de la mémoire (Maurice Halbwachs)

et rapports de pouvoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27

Différents types de mémoire identifiés par Jacques Le Goff :

primauté de la mémoire collective . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29

MÉMOIRE ET HISTOIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32

La relation entre mémoire et histoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32

Mémoire collective et mémoire individuelle :

comment l’historien traite de l’histoire oralisée . . . . . . . . . . . . .36

Développements impressionnants de la mémoire

depuis les années 1970 : saturation de l’espace . . . . . . . . . . . . . .39

MÉMOIRES BRITANNIQUES

REGARDS SUR LA QUESTION DE L’ESCLAVAGE EN GRANDE-BRETAGNE .41

Le commerce triangulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41

La question de l’esclavage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

• Abolition de l’esclavage en Grande-Bretagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

• Mémoire de l’esclavage en Grande-Bretagne :

le rôle des musées à la fin du XXe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .47

REGARDS SUR LE ROYAUME-UNI

PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .53

Le Royaume-Uni de 1914-1918 :

l’expérience traumatisante de la Grande Guerre . . . . . . . . . . . . .55

• Le Defense of the Realm Act (1914) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55

• Recruter des hommes pour l’armée : accentuation de la mobilisation .56

• Pertes humaines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58

• Le rôle des femmes pendant la Guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .59

• Poètes de la Guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61

• Perception de la Guerre : mémoires d’artistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64

L’HISTOIRE DES MUSÉES EN GRANDE-BRETAGNE

DEPUIS LE XVe SIÈCLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65

Définitions et état des lieux des musées britanniques

au XXIe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65

Développement des musées britanniques au XIXe siècle . . . . . . . .70

Transformation des musées au début du XXIe siècle . . . . . . . . . . .72

Régénération des centres urbains et des docklands . . . . . . . . . . .74

Quelle(s) histoire(s) les musées de nos jours écrivent-ils ? . . . . .76

MÉMOIRES ET COMMÉMORATIONS AU ROYAUME-UNI :

QUELQUES ENJEUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80

Mémoire de la Première Guerre mondiale au Royaume-Uni :

l’enjeu des commémorations du bicentenaire . . . . . . . . . . . . . . .80

• L’histoire de la Grande Guerre : mémoire et héritages (1918-1945) . .80

• Les différentes approches de la mémoire de la Grande Guerre . . . . . .83

• Mémoire des soldats tombés au combat

dans une perspective nationaliste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85

• Traumatisme de guerre : souffrances et tristesse . . . . . . . . . . . . . . . . .88

• Commémoration du centenaire de la Grande Guerre par l’art . . . . . . .88

Le bicentenaire de la fin de la traite des esclaves noirs

au Royaume-Uni . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89

• Le discours officiel de Tony Blair sur le rôle du Royaume-Uni

dans la traite des esclaves noirs (fin 2006) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90

• Célébrations du bicentenaire : quel objet ? Dans quelle perspective ? .93

• Le projet international de l’UNESCO: “Slaves routes” . . . . . . . . . . . .99

• Au-delà des commémorations du bicentenaire :

de nouvelles perspectives de recherche sur la thématique de la mémoire

de la traite des esclaves noirs au Royaume-Uni . . . . . . . . . . . . . . . . . .101

LE PRINCIPE BURKIEN DE “PRESCRIPTION” :

PRIMAUTÉ À LA TRADITION POUR LES CONSERVATEURS BRITANNIQUES .105

MÉMOIRES AMÉRICAINES

CRÉER DES REPÈRES POUR CONSTRUIRE UN RÉCIT NATIONAL :

L’ÉPOPÉE DES PILGRIM FATHERS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107

LA GUERRE RÉVOLUTIONNAIRE :

UNE RUPTURE, JUSQU’À QUEL POINT ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110

LA CONSTITUTION ET SES COMPROMIS :

UN PARI SUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113

LE CONTRE-MODÈLE ANTI-FÉDÉRALISTE :

TRANSMISSION D’UNE DÉFIANCE VIS-À-VIS DU POUVOIR CENTRAL . .118

MÉMOIRES DE L’ESCLAVAGE, MÉMOIRES D’ESCLAVES . . . . . . . . . . . .121

LE TRAUMATISME DE LA GUERRE CIVILE :

DES MÉMOIRES ANTAGONISTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .128

EFFACER LES TRADITIONS AMÉRINDIENNES . . . . . . . . . . . . . . . . . . .132

L’AMÉRICANISATION AU DÉBUT DU XXe SIÈCLE :

UN OUBLI CONSENTI DES HÉRITAGES CULTURELS “INCOMPATIBLES” . .137

DEPUIS 1965 :

DU MULTICULTURALISME À LA CRAINTE D’UNE PERTE D’IDENTITÉ . .145

ENTRAÎNEMENTS AUX ÉPREUVES DU CONCOURS

RAPPELS MÉTHODOLOGIQUES

MÉTHODOLOGIE DE L’ÉPREUVE DU COMMENTAIRE . . . . . . . . . . . . . .153

MÉTHODOLOGIE DE LA PREMIÈRE SOUS-ÉPREUVE D’ORAL

EN ANGLAIS D’EED . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157

EXERCICES DENTRAÎNEMENT À LA COMPOSITION EN CIVILISATION

DOSSIER 1 : SOUTHERN HERITAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .163

DOSSIER 2 : CONSERVATIVE EUROSCEPTICISM . . . . . . . . . . . . . . . . .173

DOSSIER 3 : BLOOD QUANTUM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .185

ENTRAÎNEMENT À LA PREMIÈRE SOUS-PARTIE D’EED EN ANGLAIS

EED 1 : BORIS JOHNSON / CLIMATE CHANGE . . . . . . . . . . . . . . . . .197

EED 2 : JOHN BERCOW (SPEAKER OF THE HOUSE OF COMMONS) . .204

EED 3 : DON LEMON TAKE A KNEE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .212

EED 4 : DOWNTON ABBEY BEHIND THE SCENES

- IN THE WAR TRENCHES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .217

EED 5 : POMP AND TRADITION

FOR THE OPENING OF BRITISH PARLIAMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . .220

EED 6 : BRITISH USE POPPIES TO COMMEMORATE WWI . . . . . . . .220

OUTILS

CHRONOLOGIES

ROYAUME-UNI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .222

ÉTATS-UNIS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .226

BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .230

PERSONNAGES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .244

GLOSSAIRE

MÉMOIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .251

BRITANNIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .251

AMÉRICAIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .259

Cécile Coquet-Mokoko, ancienne élève de l’École Normale Supérieure (Fontenay-Saint-Cloud), agrégée d’Anglais et docteure en civilisation américaine, est professeure d’histoire culturelle des États-Unis à l’université de Versailles- Saint Quentin. Elle a coécrit en 1999 avec Gérard Hugues un manuel à l’usage des candidats au CAPES intitulé Un destin manifeste : Naissance d’une Amérique conquérante au XIXe siècle (Mallard), un ouvrage de préparation à l’épreuve orale de synthèse du CAPES en 2000, avec Catherine Mari (Ellipses) et a collaboré à deux ouvrages collectifs parus chez Atlande : Réussir le CAPES d’anglais : Épreuve de composition (2016) et Mémoires : héritages et ruptures (2018). Elle a été responsable de l’épreuve de synthèse du concours d’entrée de l’ENS Paris (B/L) de 2012 à 2014. Sa recherche est centrée sur les relations raciales et les relations de genre aux États-Unis, en particulier dans le Sud profond, entre le XIXe et le XXIe siècle. Elle vient de publier chez Routledge un ouvrage sociologique comparatif sur les couples noirs-blancs aux États-Unis et en France, issu d’un travail de terrain mené depuis 10 ans en Alabama, intitulé Love Under the Skin: Interracial Marriages in the American South and France. Elle a rédigé la partie sur les États-Unis dans cet ouvrage.

Stéphane Porion, agrégé d’Anglais et docteur en civilisation britannique, est maître de conférences à l’université de Tours. Il a (co)-rédigé ou dirigé plusieurs ouvrages pour Atlande (Espaces et échanges en 2015 ; Réussir le CAPES d’anglais : Épreuve de composition en 2016 ; Le Royaume-Uni à l’épreuve de la crise 1970-1979 en 2017, Fresh Perspectives on the UK in Crisis 1970-1979 en 2017, et Mémoire : héritages et ruptures en 2018). Il enseigne en Master MEEF anglais. Ses recherches portent principalement sur les droites au Royaume-Uni après 1945 sur lesquelles il a beaucoup publié (Olivier Esteves & Stéphane Porion (dir.), The Lives and Afterlives of Enoch Powell: The Undying Political Animal, London & New York, Routledge), 2019). Il a rédigé la partie sur le Royaume-Uni ainsi que la section sur la thématique de “mémoire” dans cet ouvrage.

"Dans son ouvrage théorique intitulé La Mémoire, l’histoire et l’oubli, Paul Ricoeur soulève les enjeux épistémologiques liés aux problèmes de la mémoire et les tensions qui résident entre les trois termes clefs choisis dans le titre de son étude. Il indique dès l’introduction qu’“une problématique commune court en effet à travers la phénoménologie de la mémoire, l’épistémologie de l’histoire, l’herméneutique* de la condition historique : celle de la représentation du passé” [RICOEUR, 2000, II]. Il repère le parcours de la mémoire, qui passe par plusieurs stades distincts. Selon lui, la phénoménologie de la mémoire – c’est-à-dire l’étude descriptive de la succession des phénomènes embrassant la mémoire –, “s’ouvre délibérément sur une analyse tournée vers l’objet de la mémoire, le souvenir que l’on a devant l’esprit ; elle traverse ensuite le stade de la quête du souvenir, de l’anamnèse*, du rappel ; on passe enfin de la mémoire donnée à la mémoire réfléchie, à la mémoire de soi-même” [Ibid.]. Dès lors, il faut souligner que non seulement la mémoire permet à la représentation du passé de se découvrir, mais également qu’elle est elle-même “exposée aux menaces de l’oubli” [Ibid., III]. Cet auteur souligne le fait que l’oubli “reste l’inquiétante menace qui se profile à l’arrière-plan de la phénoménologie de la mémoire et de l’épistémologie de l’histoire” et qui affecterait “la fidélité au passé” [Ibid., 536]. L’oubli est une forme d’injustice. C’est dans cette optique que le devoir de mémoire se définit comme exhortation à ne pas oublier : c’est, pour Ricoeur, “le devoir de rendre justice, par le souvenir, à un autre que soi” [Ibid., 108]. Il faudra également évoquer la tension qui peut exister entre mémoire et histoire dès lors que l’on reconnaît une différence fondamentale entre les deux notions, appartenant chacune au domaine des sciences sociales : “La prétention de la mémoire à la fidélité à l’égard du passé définit le statut véritatif de la mémoire, qu’il faudra plus tard confronter avec celui de l’histoire. L’interférence de la pragmatique de la mémoire, en vertu de laquelle se souvenir, c’est faire quelque chose, exerce un effet de brouillage sur toute la problématique véritative (véridictive) : des possibilités d’abus se greffent inéluctablement sur les ressources d’usage de la mémoire appréhendée” [Ibid., 4]. L’historiographie, en tant que pratique théorique et historique, examine le phénomène mnémonique*. Histoire et mémoire vont donc entrer en confrontation : “L’historien entreprend de ‘faire de l’histoire’, comme chacun de nous s’emploie à ‘faire mémoire’. La confrontation entre mémoire et histoire se jouera pour l’essentiel au niveau de ces deux opérations indivisément cognitives et pratiques” [Ibid., 68]."

(Problématiques de la phénoménologie de la mémoire : la pensée de Ricoeur, p.25-26.)