La force de vivre Agrandir

La force de vivre - Hugo, Les Contemplations. Nietzsche, Le Gai Savoir. Alexievitch, La Supplication

Par Cécile Cerf, Galia Ackerman, Philippe Choulet et Colette Gryner.

Traitant du sujet de Lettres et Philosophie des classes préparatoires scientifiques pour la session 2020-2021, cet ouvrage réunit des spécialistes des différentes œuvres au programme et de littérature comparée pour offrir un volume pratique et intelligent dans une collection plébiscitée par les élèves et leurs professeurs.

460659

9782350306599

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • La force de vivre – Méthode et exercices

    La force de...


    Hugo, Les Contemplations ; Nietzsche, Le Gai...

  • Khâgnes 2021

    Khâgnes 2021


    Du Bellay, Les Regrets ; Racine, Bérénice ;...

  • Les Contemplations

    Les...


    Victor Hugo Par Marine Wisniewski et Violaine...

  • Hauteur : 21 cm
  • Largeur : 15 cm
  • Nombre de pages : 320
  • Couleur : noir et blanc
  • Reliure : broché

AVANT-PROPOS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

MÉTHODOLOGIE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

 

LE THÈME EN PERSPECTIVE

LA FORCE DE VIVRE ET SES ENNEMIS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

La vie s’oppose à la mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

Le vivant s’oppose à l’inanimé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

La vie s’oppose au renoncement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

L’UNITÉ DU VIVANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

Le nombre d’or . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

Pythagore et le souffle vital. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44

L’hylozoïsme et les libertins érudits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44

L’écologie, l’hypothèse Gaïa et l’antispécisme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

Les plantes, parce qu’elles sont vivantes, aident à comprendre l’homme . . . . . . . . . 46

DE LA PLURALITÉ DES FORMES DU VIVANT À L’ÉTUDE DE LA VIE :

LES RÉPONSES DE LA SCIENCE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

L’âme comme expression et réalisation du corps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

La vie comme phénomène et processus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48

Voyages merveilleux et démystifiants au cœur de la cellule. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

Le clinamen, ou l’arrangement d’atomes insensibles en corps sensibles . . . . . . . . . . 50

L’île de Surtsey ou l’espoir d’observer la vie dans son déploiement . . . . . . . . . . . . . 51

DU SOUFFLE VITAL AU PRINCIPE VITAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

LA VIE COMME VOLONTÉ DE PUISSANCE ET DÉPLOIEMENT DE LA FORCE . . . . . . . . . . . . . . 54

La nature comme force de création et d’adaptation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54

Instinct sexuel et pulsion de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55

Pulsion de vie, pulsion de mort et agressivité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

La vie s’oppose à la survie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

Courage de vivre, instinct de vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59

Courage, vie et vertu sont une seule et même chose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

Force de vivre et malheur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61

LE VIVANT ET LE VÉCU. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61

Prendre conscience de soi comme vivant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61

Vivre parmi les autres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62

LA VIE BONNE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

Naissance et connaissance, gnôsis et génèsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

La morale et les valeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

Dire la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68

Être dionysiaque et vivre sa vie avec style . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

Faire de sa vie une oeuvre et sculpter la qualité du jour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

 

LES OEUVRES

VICTOR HUGO, LES CONTEMPLATIONS, LIVRES IV ET V

REPÈRES

CONTEXTE POLITIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

Histoire politique et sociale de la France de 1800 à 1856 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

Le parcours politique de Victor Hugo. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74

CONTEXTE CULTUREL : LE ROMANTISME (1800-1850) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75

Victor Hugo et le Romantisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77

Hugo et le Romantisme en 1856. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78

LES CONTEMPLATIONS DANS LA VIE ET L’OEUVRE DE VICTOR HUGO . . . . . . . . . . . . . . . . 79

Vie de Victor Hugo et genèse des Contemplations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79

• Famille et enfance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80

• Le jeune Hugo, monarchiste et romantique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80

• Le mariage et la mort de Léopoldine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

• Le retour à la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

• Hugo républicain, opposant politique et exilé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

Les Contemplations, un recueil structuré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87

• Les deux parties : “Autrefois”, “Aujourd’hui”. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

• La succession des six livres : double renversement tragique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90

• La datation des poèmes : dates fictives et dates réelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

ANALYSE DE LOEUVRE

LE LIVRE IV “PAUCA MEAE” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94

Début et fin du livre IV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94

• “Pure innocence ! Vertu sainte !…” IV, 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94

• “Charles Vacquerie” IV, 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95

Mariage et mort de Léopoldine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

• “15 février 1843” IV, 2. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

• 4 septembre 1843 : l’abîme entre les deux volumes et la ligne de points . . . . . . . . . . . . . . 97

• “Trois ans après” IV, 3 : 1846, le noyau originel des Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . 99

Dates commémoratives et suite des poèmes du souvenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

• “Oh ! je fus comme fou dans le premier moment” IV, 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

• “Elle avait pris ce pli…” IV, 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

• “Quand nous habitions tous ensemble…” IV, 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

Poème strophique, poème non strophique : liberté des formes poétiques . . . . . . . . 106

• “Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne…” IV, 14 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

• “À Villequier” IV, 15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108

LE LIVRE V “EN MARCHE”. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109

Début et fin du livre V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109

• “À AUG. V.” V, 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109

• “Les malheureux” V, 26 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110

Récit du départ en exil : V, 2 ; V, 6 ; V, 15 et V, 19 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113

“Écrit en 1846” et “Écrit en 1855” V, 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116

“Le mendiant” V, 9, “Ponto” V, 11, “Mugitusque boum” V, 17 :

l’“adhésion à l’indivisible” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

FRIEDRICH NIETZSCHE, LE GAI SAVOIR, PRÉFACE ET LIVRE IV

REPÈRES

LE CONTEXTE CULTUREL ET SOCIO-HISTORIQUE DU GAI SAVOIR. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

La critique du positivisme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124

Le diagnostic des crises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126

Le triomphe des sciences de la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127

LA SIGNIFICATION DU GAI SAVOIR COMME ESPRIT ET COMME OEUVRE . . . . . . . . . . . . . . . 128

L’auteur et son oeuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130

Le Gai Savoir à la lumière de la vie de “M. Nietzsche” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

La subjectivation des problèmes philosophiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

L’ambivalence des subjectivations de la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

FRIEDRICH NIETZSCHE ET LA SUBJECTIVATION DE SA PROPRE VIE . . . . . . . . . . . . . . . . . 140

La maladie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

Les crises et les échecs de l’amitié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143

La trahison familiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145

L’isolement d’une solitude non désirée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

La “gravité” de la pensée de l’éternel retour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150

ANALYSE DE LOEUVRE

LA VIE COMME VOLONTÉ DE PUISSANCE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

L’évaluation de la vie par elle-même . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

La vie comme rapport de forces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153

La vie et la pensée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157

La vie comme perte et dépassement de soi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158

LA PHILOSOPHIE COMME INTERPRÉTATION ET ÉVALUATION DU CORPS . . . . . . . . . . . . . . . 160

“La vie est devenue un problème” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160

Santé et maladie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

“Grande douleur” et “grande santé” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

ÉLOGE DU MONDE DES APPARENCES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165

Guerre aux arrière-mondes du platonisme et du christianisme ! . . . . . . . . . . . . . . . 166

L’art pour l’art . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167

Le refus de la vérité à tout prix. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168

L’éloge de la femme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171

Les Grecs superficiels par profondeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173

Vita femina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174

L’ÉTERNEL RETOUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177

À la recherche d’une pensée insupportable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177

Amor fati : apprendre à aimer la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179

Une pensée démoniaque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180

SVETLANA ALEXIEVITCH, LA SUPPLICATION

REPÈRES

VIE ET OEUVRE DE SVETLANA ALEXIEVITCH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185

Une Soviétique face au naufrage du régime communiste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185

• Enfance et jeunesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185

• Les débuts de l’écrivaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186

• Témoigner des catastrophes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

• Cercueils de zinc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188

• Ensorcelés par la mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

  • La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

• Vie en Europe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191

• La Fin de l’homme rouge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193

CONTEXTE HISTORIQUE, POLITIQUE ET CULTUREL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195

Histoire de l’URSS de Brejnev à Gorbatchev . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195

• L’ère Brejnev . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195

• Le gouvernement Gorbatchev et l’effondrement de l’URSS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197

La catastrophe de Tchernobyl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199

• La construction de la centrale de Tchernobyl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199

• La ville de Pripiat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200

• L’accident du 26 avril 1986 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

• L’évacuation des populations civiles et la vie contaminée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202

• Les travaux de liquidation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202

• Conséquences sanitaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204

Contexte culturel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

• Quelques précurseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

• L’accueil de La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206

• Tchernobyl dans la littérature, les arts, la philosophie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207

ANALYSE DE LOEUVRE

STRUCTURE DE L’OEUVRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209

Prologue et conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210

Les trois parties principales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211

• La Terre des morts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212

• La Couronne de la création . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212

• Admiration de la tristesse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214

Information historique et épilogue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216

L’HOMO SOVIETICUS FACE À SON PASSÉ ET À TCHERNOBYL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216

Fierté et nostalgie de l’homme soviétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217

Le rapport à la guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219

Héroïsme et obéissance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221

Mensonge des autorités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222

POLYPHONIE DE VOIX, POLYPHONIE DE SENS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224

La méthode Alexievitch . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

Témoin ou personnage littéraire ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228

Questionnements métaphysiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

Les clefs du succès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234

 

LE THÈME DANS LES OEUVRES

AMOUR (L’)

Les cent visages de l’amour dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239

L’amour chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241

S’aimer à Tchernobyl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242

AMOUR DE LA VIE (L’)

“Malgré tout” : l’amour de la vie dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244

L’affirmation de la vie chez Nietzsche : l’amor fati. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245

L’amour de la vie dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248

APPRENDRE À VIVRE

Grandir et apprendre à vivre dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250

Apprendre à vivre avec “M. Nietzsche” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252

Apprendre à vivre après une catastrophe nucléaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255

DIRE LA VIE

Dire la vie, dire la mort dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256

Dire et parler dans Le Gai Savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258

Dire, parler, témoigner dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260

ÉPREUVE (L’)

L’épreuve comme dépassement de la souffrance dans Les Contemplations . . . . . . 261

Épreuves, courage et résilience chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264

La résilience dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266

HÉROÏSME (L’)

L’héroïsme dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267

L’héroïsme dans Le Gai Savoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 268

L’héroïsme dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 268

INTENSITÉ DE LA VIE

La force de vivre des plus humbles créatures dans Les Contemplations . . . . . . . . . 270

Vie forte, vie faible chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271

L’intensité de la vie dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274

LUMIÈRE (LA)

Lumière et ombre dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275

La lumière et les lumières dans Le Gai Savoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 277

L’aurore nucléaire : la beauté de la mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278

MALADIE, CONVALESCENCE ET SANTÉ

La convalescence dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 279

La convalescence chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 280

La maladie dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285

MORT (LA)

La morte, les morts, la Mort dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286

La mort chez Nietzsche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290

La mort dans La Supplication. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291

NATURE (LA)

La nature, cadre de l’idylle et porte vers l’infini dans Les Contemplations. . . . . . . 293

La nature dans Le Gai Savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 296

La nature dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 298

SACRÉ, FOI, RELIGION

La présence du sacré dans Les Contemplations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 300

Les religions dans Le Gai Savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 301

Dieu et la religion dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303

SAVOIR ET CONNAISSANCE

Les Contemplations comme épopée de la connaissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304

Connaissance et vie dans Le Gai Savoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308

Connaissance, ignorance et goût du secret dans l’URSS de La Supplication . . . . . 308

SOCIÉTÉ (LA)

Le moi et le monde : poésie lyrique et poésie engagée* dans Les Contemplations 310

L’amitié chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 314

La société soviétique dans La Supplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 317

TEMPS (LE)

Les Contemplations, du temps qui passe à l’éternité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 318

Temps et éternité chez Nietzsche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 322

Le temps de Tchernobyl : la seconde et l’éternité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 323

 

OUTILS

POUR ALLER PLUS LOIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327

RESITUER

LES CONTEMPLATIONS DE VICTOR HUGO DANS LEUR SIÈCLE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328

Enfance (1802-1815) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328

Une jeunesse romantique et monarchiste ;

premiers honneurs, premiers succès (1815-1831) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328

L’engagement (1832-1851) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329

Le temps de l’exil et des grands projets littéraires (juin 1852-1870). . . . . . . . . . . . 329

QUELQUES REPÈRES CHRONOLOGIQUES AUTOUR DU GAI SAVOIR. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 331

HISTOIRE DE L’URSS, DE 1962 À SA FIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 334

PARCOURIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 335

SE RAPPELER

LIEUX, PERSONNES ET PERSONNAGES DANS LES CONTEMPLATIONS

Lieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 336

Personnes et personnages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 336

LIEUX ET PERSONNES DANS LE GAI SAVOIR

Lieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 338

Personnes et personnages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 338

LIEUX, VOIX, PERSONNAGES HISTORIQUES DANS LA SUPPLICATION

Lieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 340

Personnes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 341

COMPRENDRE

GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 342

RESITUER

CITATIONS EXTRAITES DES CONTEMPLATIONS

• Âme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Amour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Beauté, laideur, sublime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Ciel et terre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Courage, effort, lutte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Dieu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

• Émotion, souvenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

• Énigme, mystère, désir de savoir et de comprendre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

• Exil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

• Lutte sociale, engagement politique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

• Malheur, souffrance, découragement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

• Moi et les autres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

• Nature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

• Permanence de l’être, affirmation de soi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

• Temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

• Vie et mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 353

CITATIONS EXTRAITES DU GAI SAVOIR

• Vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 354

• Amour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 354

• Beauté et laideur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 354

• Éternel retour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 354

• Expérience . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

• Gaieté, joie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

• Guerre et paix. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

• Philosophie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

• Souffrance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

CITATIONS EXTRAITES DE LA SUPPLICATION

• Prologue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

• Interview de l’auteure par elle-même . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

• Zinaïda Kovalenka, résidente illégale de la zone interdite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

• Discussion entre des habitants d’un village contaminé à moitié enterré (par les liquidateurs) 357

• Nikolaï qui a choisi d’être ermite dans la zone interdite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 358

• Le choeur des soldats (une discussion). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 358

• Larissa, mère d’une petite fille de quatre ans née avec de graves malformations. . . . . . . . 358

• Arkadi Filine, liquidateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359

• Deux chasseurs d’un détachement

qui tuait les animaux de compagnie dans des localités évacuées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359

• Jeune fiancée, Katia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359

• Nikolaï Jarkov, enseignant du travail manuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359

• Segueï Sobolev, ancien liquidateur, qui a tenté de créer un musée de Tchernobyl au Belarus 360

• Le choeur populaire (une discussion) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360

• Nadejda Vygovskaïa, une évacuée de la ville de Pripiat, commente l’accident . . . . . . . . . 360

• Marat Kokhanov, Institut de l’énergie nucléaire, Belarus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360

• Alexandre Revalski, historien. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

• Valentin Borissevitch, ancien chef de laboratoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

• Lioudmila Polenskaïa, institutrice . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

• Irina Kisseleva, journaliste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

• Vassili Nesterenko, ancien directeur de l’Institut de l’énergie nucléaire, Belarus . . . . . . . 362

• Natalia Roslova, association “Enfants de Tchernobyl”, Belarus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 362

• Le choeur des enfants (discussion) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363

• Valentina Panassevitch, veuve d’un liquidateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363

AUTRES CITATIONS UTILES

Citations de Nietzsche hors corpus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 364

Autres auteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365

Cécile Cerf est agrégée de Lettres modernes, ancienne élève de l'ENS Fontenay-Saint-Cloud et docteur en Lettres modernes. Elle est professeur en CPGE (filière scientifique) au lycée d'Arsonval de Saint-Maur-des-Fossés.

Elle dirige la collection Français-philo d'Atlande.

Galia Ackerman est docteur en Histoire, chercheur associé à l'université de Caen. Elle a notamment traduit l'oeuvre au programme d'Alexievitch.

Philippe Choulet est professeur honoraire de Philosophie, professeur d'Histoire de l'art à l'École Cohl de Lyon, directeur de la revue L'Animal et auteur de plusieurs ouvrages de référence de philosophie - notamment chez Atlande de La représentation.

Colette Gryner est professeur agrégée de Lettres et docteur en Littérature.

"Dans chaque vie, il y a des moments particulièrement intenses. Pour certains liquidateurs, le temps passé aux abords de la centrale ou dans les zones contaminées était d’une incroyable intensité. Tout y était : le danger extrême, le sentiment de camaraderie mêlés à un élan héroïque. Un soldat affecté aux travaux de liquidation raconte : “Eh bien, nous y sommes allés, à la centrale. Chacun d’entre nous a reçu une blouse et une calotte blanche et un masque de gaze. Nous avons nettoyé le territoire. Une journée, nous travaillions en bas, à sortir les décombres et à gratter des surfaces, et une journée en haut, sur le toit du réacteur. À la pelle. Les robots ne fonctionnaient plus, les appareils et les machines devenaient dingues, mais nous travaillions. Et nous en étions fiers !” (p. 75) Un autre témoignage, celui d’un liquidateur également affecté au nettoyage du toit, est éloquent : “Lorsqu’on nous a démobilisés, nous sommes montés dans les camions et l’on a traversé toute la zone en klaxonnant. Aujourd’hui, lorsque je me remémore ces journées, je me dis que j’ai éprouvé un sentiment… fantastique. Je ne réussis pas à l’exprimer. Les mots ‘grandiose’ ou ‘fantastique’ ne parviennent pas à tout retranscrire. Je n’ai jamais éprouvé un tel sentiment, même pendant l’amour…” (p. 189). L’intensité de la vie repose aussi sur une prise de décision d’une grande importance. Une sensation que l’on retrouve dans le témoignage de l’ancien directeur de l’Institut de l’énergie nucléaire de Biélorussie, Vassili Nesterenko. Lorsqu’il apprend que l’accident de Tchernobyl s’est produit, il se trouve en mission à Moscou, loin du site nucléaire. Nesterenko se démène car chaque heure compte : il faut distribuer à la population des comprimés d’iode. Mais il n’arrive pas à avoir une conversation téléphonique avec le camarade Sliounkov, premier secrétaire du Parti Biélorussie. Il rentre alors précipitamment à Minsk, puis part dans la région de Gomel, frontalière avec l’Ukraine, équipé de dosimètres. Le niveau de contamination est extrêmement élevé, mais personne ne s’en inquiète : les gens travaillent la terre, préparent la fête de Pâques, peignent les oeufs. “Quelle radiation ?”, s’étonnent-ils. Or, le physicien Nesterenko sait que des tonnes de matières fissiles sont déjà retombées sur sa terre natale : “au total, quatre cent cinquante types de radionucléides différents. Leur quantité était égale à trois cent cinquante bombes de Hiroshima.” Mû par le désir de protéger la population, il continue d’alerter les autorités pendant plusieurs jours, désespérément. Il est limogé, blâmé, menacé, et finit par avoir une crise cardiaque. Des jours qui l’ont marqué pour le restant de sa vie (p. 211-218). L’intensité de la vie, ce sont enfin des moments d’amour absolu. Les deux veuves de liquidateurs, Lioudmila (premier récit du livre) et Valentina (le dernier), en parlent admirablement. Après la mort de son mari, Valentina ressasse chaque instant de leur relation, avant et pendant la terrible maladie. Elle parle de l’époque où son mari a été opéré et où on lui a retiré la thyroïde et le larynx, en le remplaçant par des tuyaux. “Oui, je sais maintenant que c’était une époque heureuse”, se confie-t-elle, car elle avait encore la possibilité de s’occuper de lui, de lui préparer des plats dont il ne sentait pas le goût. “Mais, continue-t-elle, malgré tout, nous sommes encore allés à quelques reprises au cinéma. Et nous nous y sommes embrassés.” (p. 240-241) En revanche, la vie après le décès de l’être aimé est pénible. Voici comment Lioudmila décrit ce temps long, marqué par la perte : “Je n’avais plus aucun désir de vivre. Dans la nuit, je me tenais près de la fenêtre et regardais le ciel : ‘Vassenka, que puis-je faire ? Je ne veux pas vivre sans toi.’ […] Je travaillais dans une confiserie… Je sculptais un gâteau et les larmes coulaient… Je ne pleurais pas, les larmes roulaient toutes seules…” (p. 28-29)"

 

(L’intensité de la vie dans La Supplication, p.274-275.)