search

Fitzgerald, Tender is the Night

18,86 €

par Marie-Christine Agosto

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Traitant d’un des sujets 2023 et 2024 des agrégations externe et interne d’Anglais, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves.

Comme tous les Clefs-concours de littérature anglophone, l’ouvrage est structuré en quatre parties :

  • -  Repères : le contexte historique et littéraire;

  • -  Thématiques : comprendre les enjeux du programme;

  • -  Perspectives : ouvertures pour des pistes de réflexion;

  • -  Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence.

Fiche technique

Référence
460856
ISBN
9782350308562
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
220
Reliure :
broché

Introduction    15


REPÈRES
L’époque et l’auteur
Contexte politique, économique et social    23
Les années folles    23
Racisme et eugénisme    26
Les nouvelles femmes : les flappers     28
Contexte culturel et littéraire    30
L’ère du jazz    30
Les Américains à Paris    32
La “génération perdue”    36

L’auteur et son œuvre
Les années de formation (1896-1921)    39
This Side of Paradise (1920)    41
Flappers and Philosophers (1921)    42
The Beautiful and Damned (1922)    42
Fitzgerald et l’Europe (1921-1931)    43
Tales of the Jazz Age (1922)    43
The Vegetable; Or, from President to Postman (1923)    44
The Great Gatsby (1925)    44
All the Sad Young Men (1926)    47
La déchéance et la chute (1930-1940)    47
Tender is the Night (1934)    48
Taps at Reveille (1935)    48
The Crack-Up (1936)    49
The Last Tycoon (1941)    50
Afternoon of an Author (1958)    50
The Pat Hobby Stories (1962)    50
Fitzgerald (1896-1940) vs Hemingway (1899-1961)    51

L’œuvre
Genèse : les versions successives du roman     57
La version Melarkey    58
La version Kelly    59
La version Diver    60
Du feuilleton au roman (1934)    61
La version remaniée par Malcolm Cowley (1951)    62
Réception et accueil critique    64
Les adaptations à la scène et à l’écran    68
La scène académique    69
Sources et modèles    70
Structure    74
Livre I : Riviera, puis Paris (1925) (point de vue de Rosemary)    74
Livre II : Suisse (flash-back 1917-1919 et 1919-1925), Suisse (1925), Allemagne, Autriche, États-Unis, Italie (point de vue extérieur, puis de Dick)    77
Livre III : Suisse, Italie, Riviera, États-Unis (1925-1930)
(point de vue de Nicole)    80


ANALYSES THÉMATIQUES
Une myriade de thèmes    87
Les thèmes sociaux et sociétaux
Les classes sociales    89
La marginalité    93
Les enjeux sociétaux et politiques    95
La guerre    98
L’argent    102
La fête    107
Cosmopolitisme : attraction et rejet    110

L’étude psychologique
Au centre : Dick Diver    115
Ambition et corruption    118
Idéalisme et romantisme    121
Succès et déclin    123


La romance
Romance, romanesque, romantisme    131
Amour, amours, sexe    134
De la femme idéale à l’amour impossible    136
Tristesse et mélancolie    140

Psychiatrie, analyse, psychanalyse
Folie et psychiatrie    143
Le “cas” Nicole    146
Traumatisme et transfert    151
Analyse et récit de soi    156

Questions éthiques et philosophiques
Une histoire de mœurs    161
Une quête spirituelle    164
Un monde d’apparences    168

Poétique et narration
Une cartographie labyrinthique    174
Une perspective kaléidoscopique    176
Une prolifération de motifs    180

SYNTHÈSES ET PERSPECTIVES
Polyphonie générique    189
Le Grand Roman américain     197
Derrière l’image    201    

Bibliographie
Œuvres de Francis Scott Fitzgerald    211
Romans    211
Nouvelles    211
Théâtre    212
Essais    212
Correspondance et carnets    212
Entretiens    212
Traductions françaises    212
Ouvrages de référence    213
Biographies    213
Études sur Francis Scott Fitzgerald et/ou Tender is the Night    214
Bibliographies    218
Ouvrages généraux et théoriques    218

Marie-Christine Agosto, agrégée d’anglais, docteur en Littérature américaine et habilitée à diriger des recherches, est professeur émérite à l’Université de Bretagne occidentale à Brest, où elle a exercé en tant que professeur des Universités jusqu’en 2020. Ses travaux portent sur la fiction et la poésie des États-Unis, du xixe au xxie siècle, et s’étendent aux rapports entre le texte et l’image. Ses publications incluent des articles sur Washington Irving, Herman Melville, Henry David Thoreau, Nathaniel Hawthorne, Walt Whitman, Emily Dickinson, Ernest Hemingway, John Steinbeck, Richard Brautigan, Gilbert Sorrentino, Donald Barthelme, Ron Rash, Jasper Johns, Jackson Pollock. Elle est l’auteur de traductions, aux éditions Christian Bourgois, et de monographies : Richard Brautigan, les fleurs de néant (Belin, 1999), Gilbert Sorrentino, une exubérante noirceur (Presses universitaires de Rennes, 2007), Hemingway, Fiesta: The Sun Also Rises (Atlande, 2011).

Sans surprise, ces mouvements sont très favorables à une application stricte de la Prohibition, instituée en 1917 sous la présidence de Thomas Woodrow Wilson par le XVIIIe Amendement, ratifié en 1919, interdisant de produire, vendre et acheter de l’alcool. En vigueur de 1920
à 1933, la mesure, abrogée sous Franklin Delano Roosevelt par le XXIe Amendement, visait à restaurer la santé, la moralité et la vertu des États-Unis et à contrer la criminalité, la corruption et la prostitution, maux sociaux dont l’alcoolisme était tenu pour responsable. La mesure est contreproductive car elle accélère le développement des speakeasies, bars clandestins souvent aux mains de gangsters qui se fournissent en alcool de contrebande. En contradiction avec la croissance moderne, ces restrictions limitent les libertés et divisent l’Amérique : d’un côté l’Amérique puritaine et conservatrice, surtout dans le Sud et les États ruraux, de l’autre l’Amérique progressiste, concentrée dans une élite financière plus citadine, qui se réjouissait que le climat soit à la fête et aux plaisirs. C’est cette Amérique des soirées mondaines, où l’alcool de contrebande coulait à flots, que Fitzgerald nous fait voir dans The Great Gatsby, à travers le regard d’un jeune provincial en formation à New York. Liberté et restrictions prennent aussi la forme de deux éléments sociétaux des années vingt qui méritent d’être soulignés, car ils sont fortement présents dans Tender is the Night : l’émancipation des femmes, et le racisme entretenu par les théories eugénistes.