search

1914, un destin alsacien

14,22 €

Achille Walch

Quantité

  Livraison 3€

En lettre suivie

1914. La guerre fait irruption dans un monde villageois qui va être arraché à lui-même. 

Entre Belfort et Mulhouse, à Carspach, un petit peuple d'ouvriers et de paysans se retrouve sur la ligne de front avant d'être déplacé par l'autorité allemande à l'autre extrémité de l'Alsace. Un père, Moritz, se réfugie en France. Son fils, Achille, devient malgré lui soldat du Kaiser ; il a 17 ans. Chacun restera marqué à jamais par les événements. Achille tient des carnets en allemand, dont il tire ses mémoires. Le présent ouvrage en est la traduction française. Elle fait revivre la guerre des civils et des militaires, le destin d'une région frontalière chahutée entre la France et l'Allemagne et le voyage initiatique d'un jeune homme entrant dans l'âge adulte. 

Fiche technique

Référence
460866
ISBN
9782350308661
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
258
Reliure :
broché

PRÉFACE ........................................................................................... 11

PORTFOLIO...................................................................................... 19

AVANT-PROPOS ............................................................................... 27

MES MÉMOIRES OU LES AVENTURES VARIÉES DU FILS D’UN PAUVRE HOMME

JEUX DENFANTS ................................................................................................ 35

SOUVENIRS DE LA VIE DE MON GRAND-PÈRE ............................................... 36

SOUVENIRS DÉCOLIER...................................................................................... 39

ACTES DE VANDALISME COMMIS PAR DES GARÇONS MAL ÉLEVÉS ............... 42

L’AVENTURE AVEC LE PRÊTRE QUI ÉTAIT LENT ............................................. 49

SOUVENIRS DES SOIRÉES AUTOUR DU POÊLE................................................. 51

EN TANT QUAPPRENTI JARDINIER .................................................................. 56

DOCUMENTS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE .................................... 61

LA GUERRE, SOUS NOS YEUX ! ......................................................................... 62

TEL EST PRIS..................................................................................................... 68

LA MOBILISATION DE NOTRE PÈRE ................................................................. 70

INTERNÉ CIVIL ................................................................................................... 73

LE FRONT DE CARSPACH....................................................................................78 P

REMIER TIR DARTILLERIE DANS LE VILLAGE............................................... 80

BAD SONNENBERG ............................................................................................ 81

DANS LÉTABLE .................................................................................................. 83

DRAMATIQUE ..................................................................................................... 85

CHEZ ROOST DOLFI ......................................................................................... 86

VACUATION....................................................................................................... 89

RÉFUGIÉ EN BASSE-ALSACE............................................................................. 98

PROPOS DE MON TRAVAIL EN BASSE-ALSACE .......................................... 111

DANS LUNIFORME IMPÉRIAL ......................................................................... 128

AU DÉPÔT DES RECRUES................................................................................. 143

DÉPART............................................................................................................. 162

PAUVRES GENS, PAUVRES ANIMAUX ............................................................... 166

DISCIPLINE PRUSSIENNE ................................................................................. 167

LE MOUTON VOLÉ ........................................................................................... 169

UN CAMP DE PRISONNIERS DE SOLDATS FRANÇAIS ..................................... 170

J’AVAIS UN CAMARADE................................................................................... 172

LE PAIN BLANC ................................................................................................ 172

LE TABAC, ENCORE ET TOUJOURS.................................................................. 175

DANS UNE PETITE FERME .............................................................................. 176

LA FIN ÉTAIT PROCHE..................................................................................... 180

DERNIER CHAPITRE......................................................................................... 182

L’ARGENT DE LA DÉMOBILISATION ............................................................... 192

NOTES SUR LE BUREAU DE LHABILLEMENT ................................................ 193

AMBIANCE PATRIOTIQUE ................................................................................ 197

VIVE LA FRANCE ........................................................................................... 198

À SAVERNE....................................................................................................... 199

LE RETOUR DE MON PÈRE.............................................................................. 202

À CARSPACH..................................................................................................... 205

PORTRAITS DE RÉFUGIÉS................................................................................. 211

LE SERVICE DE SECOURS ................................................................................ 211

PROPOS DE LA RECONSTRUCTION.............................................................. 213

SOLDAT FRANÇAIS............................................................................................ 221

PRÉSENT, UN PORTRAIT PSYCHOLOGIQUE D’ÉDOUARD, TITRÉ AINSI :

PROPOS DE LA VIE DUN HOMME ÉTRANGE............................................. 227

MEUTE AU RÉFECTOIRE................................................................................ 231

UNE LETTRE DAMOUR VENUE D’ALLEMAGNE ........................................... 232

MADAME X...................................................................................................... 235

LHÔPITAL MIXTE......................................................................................... 245

AUTRES TEMPS, AUTRES PRÉTENTIONS.......................................................... 250

LE PRÉSIDENT DU CONSEIL POINCARÉ........................................................ 251

NOTES............................................................................................................... 252

Achille Walch (1899-1973), francophile et pas du tout francophone, vient d’une modeste famille du Sud-Alsace. Il a rédigé ses mémoires, traduits ici en français, une fois à la retraite. Pris dans la tourmente de la Grande Guerre, d'abord comme civil puis comme soldat, il a découvert la vie au gré des événements et il en a forgé sa propre philosophie.

Mais Werner, qui restait neutre d’habitude, semblait toujours blessé. En tant qu’Allemand, il n’avait pu que mal recevoir ce qu’Henri avait proféré. C’est pourquoi il lui a fait la remarque suivante. “L’homme qui se trouve là-bas n’est pas non plus un sale Boche. Il ne fait que ce qu’il a à faire. C’est ce qu’on appelle faire son devoir. Tu ne fais rien d’autre, quand tu surveilles les prisonniers de la cave, ou bien quand tu gardes la cuisine pour qu’il n’y ait pas de vols. Dans ces moments-là, tu es aussi un sale Boche, pas vrai ?

— Pas du tout, je suis une sale tête de Français !”, a répondu Henri, irrité. Il était à court d’arguments et il ne savait plus comment faire face à toute cette philosophie. “Alors c’est une autre affaire”, attisa Werner, “en tant que Français tu as le droit de flinguer ton ennemi de sang-froid, afin de pouvoir récupérer tes pommes de terre.”

Vous pouvez feuilleter un extrait de cet ouvrage en cliquant ici !