François Michelin Agrandir

François Michelin

Sara Mandray

Préface de Jean-Dominique Senard

Plus de détails

460589

9782350305899

18,01 €

Prendre en considération les enjeux sociaux et environnementaux au-delà de la génération de profits, cela passe au quotidien par un mode de management centré sur le respect des personnes dans toutes leurs dimensions.

Primé par le prix de la meilleure thèse HEC Entrepreneurs, ce texte explique à partir de l'exemple de François Mochelin comment un management centré sur l'homme est non seulement éthique mais aussi performant.

  • Hauteur : 21 cm
  • Largeur : 15 cm
  • Nombre de pages : 166
  • Reliure : broché

SOMMAIRE

Préface de Jean-Dominique Senard……………………………………17

“Un héritage sans testament”

La Problématique de L’héritage En Entreprise

- Essai sur La transmission culturelle -

15 juin 2018………………………………………………………………23

“Les déshérités”

Mécanismes de la déconstruction culturelle en entreprise …………25

La culture comme fardeau ……………………………………………………25

La culture comme Lieu commun ………………………………………………27

La culture comme trésor………………………………………………………29

“Une Expérience humaine de L’Entreprise”

La Pensée managériale de François Michelin

- étude du cas historique de L’entreprise michelin -

Introduction à la pensée de François Michelin ………………………33

Chapitre 1 -

NAISSANCE D’UNE PENSÉE : RETOUR AUX ORIGINES ……37

Une Pensée inspirée Par Lhéritage familial …………………………………37

Une pensée du concret, façonnée Par Un attachement à La réalité des faits” ……………………………………………………40

Tenants Et aboutissants dU fait : Entre cause et conséquence ……………44

La cause, “réalité cachée derrière les faits” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44

La “règle fondamentale” : l’homme face aux conséquences . . . . . . . . . .47

Chapitre 2 - LE DÉVELOPPEMENT HUMAIN

COMME ÉTOILE POLAIRE ………………………………………51

La responsabilisation ou LEntreprise Libérée au service du développement humain …………51

“devenez ce que vous êtes”, Une Pensée du développement humain ………54

Chapitre 3 - AU SERVICE DE L’HOMME :

UNE PERSPECTIVE CHRÉTIENNE ……………………………59

L’influence de La tradition chrétienne ………………………………………59

L’influence des figures chrétiennes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .59

Les influences bibliques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61

Une réfléxion fondée sur Les valeurs chrétiennes …………………………64

Chercher la transcendance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64

Valeur cardinale et vertus théologales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65

L’homme à l’épreuve des tentations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67

La dimension sociale du christianisme de françois michelin………………69

Chapitre 4 - HOMO MICHELINUS :

UNE ANTHROPOLOGIE INTÉGRALE …………………………75

LE mystère de La Personne” …………………………………………………75

LE respect de toUte Personne humaine ………………………………………77

La finalité spirituelle de Lhomme ……………………………………………80

Chapitre 5 - L’ÉCONOMIE AU SERVICE DE L’HOMME ………83

Une Lecture anthropologique du capitalisme ………………………………83

Le capitalisme au service d’une “économie de choix responsable” . . . .83

Le capitalisme responsable au service du développement humain . . . . .84

Une Pensée économique en opposition…………………………………………86

Une opposition résolue au collectivisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86

Une remise en question générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88

Chapitre 6 - UNE PENSÉE D’ACTUALITÉ :

INNOVATIONS MANAGÉRIALES…………………………………91

Une culture de Linnovation …………………………………………………91

Un système décisionnel responsabilisant ……………………………………92

Un modèle de leadership michelin ……………………………………………95

Un leader au service des autres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95

Un chef d’équipe exemplaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96

Une équipe responsabilisée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .102

Des équipes au service du client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103

15 juin 2019 ……………………………………………………………105

Le management intégral : Une approche anthropoLogique de L’entreprise

- Outils pour constuire un management authentique -

Le manager dans La hiérarchie naturelle Et surnaturelle ………………111

Le manager en reLations………………………………………………………115

Le rôle du manager……………………………………………………………119

Les structures de l'entreprise ………………………………………………121

La métaphore du bibemdum…………………………………………………124

Quelle anthoropologie pour un management intégral?……………………126

16 juillet 2019 …………………………………………………………129

Bibliographie …………………………………………………………131

Glossaire ………………………………………………………………133

Notes …………………………………………………………………146

 

Sara Mandray, chercheur en théorie des organisations au sein de l’École Doctorale de Management Panthéon-Sorbonne, a été formée à l’ENS, à HEC et au collège des Bernardins. Diplômée du Master Entrepreneurs d’HEC Paris et chargée de mission à la Direction Corporate Personnel du groupe Michelin en 2018, elle a tiré de son expérience au sein de cette entreprise une réflexion sur le thème du management. Sara Mandray a également été la conseillère de Ségolène Royal au ministère de l’Environnement. Elle est par ailleurs officier de réserve de la Marine nationale et pratique le ski alpin en compétition à un niveau national. Cet ouvrage est issu de la thèse professionnelle présentée par Sara Mandray à l’issue du master HEC Entrepreneurs. Celle-ci a été dirigée par Mathieu Maurice.

 

"Ici, des entreprises qui peinent à recruter les jeunes talents chercheurs de sens, là, une génération d’étudiants qui se refuse à devenir un rouage supplémentaire dans des organisations qui revendiquent difficilement une autre finalité que la création de profits.

Quelques semaines auparavant, ces deux mondes étaient réunis à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes où l’invité d’honneur était le président du groupe Michelin,
Jean-Dominique Senard. Dans son discours à la promotion 2018, il exhortait les jeunes diplômés dont je faisais partie à “donner dusens à votre métier”(giving to your activities some meaningful sense) en cherchant à donner à notre entreprise une “raison d’être” (purpose). Cette raison d’être serait la marque de fabrique de notre entreprise, un lien entre notre passé et notre futur (It will give you the specifics of your company; it relates the past to the future).

C’est là que j’ai compris. La coquetterie culturelle qui semblait

le nouveau mal des entreprises. La quête de sens de plus en plus criante.
Ces deux phénomènes n’étaient pas seulement les accidents lointains d’une époque marquée par la “déstabilisation des structures de nos sociétés”, comme le disait notre invité.

La passion grandissante des entreprises pour la culture était l’autre nom de leur immense angoisse. À l’heure où la mondialisation et le déficit de mémoire nous éloignent d’une culture commune, nous passons notre temps à parler de ce que nous avons peur de perdre. La quête de sens n’était qu’une réaction pragmatique à cette déconstruction. Je n’ai pas choisi de chercher auprès des ONG ou chez les pionniers de l’économie sociale et solidaire comment recréer du sens pour notre temps qui s’interroge. J’ai voulu comprendre les mécanismes d’une perte de sens qui est d’abord perte d’identité. En suivant le fil qui relie sens et culture, je suis remontée à la source pour comprendre les mécanismes de la déconstruction culturelle, et trouver un moyen d’arrêter la maille qui continue à se défaire.

Dans “la brèche entre le passé et le futur1”, j’ai cherché ce “lien entre notre passé et notre futur”, que j’ai appelé culture. Dès lors, la problématique à laquelle je me suis attachée est celle de l’héritage en entreprise.

Fardeau ? Trésor ? Quelle pertinence pour l’entreprise en tant que “lieu de mémoire” ?"

Extrait de François Michelin, Introduction p 23-24