search

Prévost, Histoire d’une Grecque moderne

19,91 €

par Manon Courbin et Camille Delattre-Ledig

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Traitant de l’œuvre de Prévost au programme 2024 des agrégations externes et internes de Lettres classiques, de Lettres modernes, de Grammaire et Spéciale l’ouvrage propose tous les éléments nécessaires à la réussite du candidat.

Comme tous les Clefs-concours de Lettres modernes, l’ouvrage est structuré en quatre parties :

-Repères : le contexte historique et littéraire ;

-Problématiques : comprendre les enjeux de l'œuvre ;

-Le travail du texte : questions de langue, de stylistique et de grammaire ;

-Outils : pour retrouver rapidement une définition ou une référence.

Fiche technique

Référence
460903
ISBN
9782350309033
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
304
Reliure :
broché

Avant-Propos  
Repères
De l’Histoire à la fiction : un roman au parfum de scandale
Prévost et la poétique du roman-mémoires
L’âge d’or du roman-mémoires : principes et techniques
Le tournant des années 1740
L’exploration du Monde Moral :
filiation philosophique, innovation poétique  
La vogue de l’orientalisme
Des influences littéraires aux sources historiques
La représentation de l’univers oriental 
Problématiques
Principes de composition
Reflets, spirale, oscillations 
La bipartition du récit : rupture et miroir 
De la boucle à la spirale 
De crise en crise : la dynamique de l’action   
De la péripétie romanesque à l’aventure intérieure  
Une suite d’aventures enlevées  
L’intériorisation de l’aventure  
Une enquête romanesque
Un récit d’investigation  
De la constellation d’indices au jeu d’enquête  
Des parodies d’investigation  
Un triple seuil problématique   
Le paratexte : deux entrées insidieuses   
Un incipit en trompe-l’œil   
Une narration sous le signe de la suspicion
De l’aveuglement à l’obscurité instrumentalisée  
Du narrateur faillible au narrateur indigne de confiance   
L’art de l’ambiguïté   
Du roman d’amour au roman de la frustration
Une plume “conduite par l’amour” ?   
Le roman d’une “passion violente”   
Une lente maturation amoureuse   
L’ombre du libertinage   
L’insaisissable objet du désir   
L’impasse morale   
Maladies d’amour : de la jalousie obsessionnelle à l’altération ontologique  
Éros borderline   
La tentation du viol   
Rémanences incestueuses   
Le projet pédagogique : entre initiation spirituelle et échec programmé
La conversion spirituelle de Théophé   
Du germe de l’aspiration morale à l’épiphanie spirituelle   
Théophé, femme philosophe   
Un projet pédagogique miné   
Les ferments d’une éducation négative   
Le “génie” de Théophé : des dispositions innées ?   
Une impossible libération morale ?   
Le mystère Théophé : de l’énigme au procès
Une créature chimérique 
Du stéréotype à l’oxymore  
Zones d’ombre et ambiguïtés   
Les coulisses de la construction d’une énigme   
Le silence de Théophé  
Une héroïne en procès  
Frictions idéologiques : Orient contre Occident ?
Deux systèmes antagonistes ? 
L’effritement de l’opposition idéologique
Un réseau de préjugés 
L’entre deux mondes 
Une lutte linguistique 

Le prix de la liberté ou l’impossible affranchissement
La marchandisation des rapports humains   
Une libération en trompe-l’œil ?   
Monnayer la parole d’autrui   
De l’esclavage à l’emprise   
L’impossible désintéressement moral   
La permanence du système de domination   
Explorations de la psyché
Le roman de la subjectivité   
Variations sentimentales   
De l’investigation introspective à l’éraillement du double registre   
Les zones d’ombre de la conscience   
Le travail du texte
Lexicologie
Remarques sur la graphie   
• Le digramme oi   
• L’accentuation   
• Les consonnes finales   
• Autres hésitations graphiques   
Les orientalismes   
Titres et fonctions des personnages   
• Bacha   
• Cadi   
• Sélictar   
• Janissaire, Aga, Bostangi   
“Serrail”   
• Remarques morphologiques   
• Sens en langue   
• Sens en contexte   
• Béma, “argus” de l’ambassadeur   
Un discours amoureux ambigu   
“Foiblesse”   
• Morphologie lexicale   
• Sens en langue   
• Sens en contexte   
“Transport”   
• Remarques morphologiques   
• Sens en langue   
• Sens en contexte   
“Libertinage”   
• Remarques morphologiques   
• Sens en langue   
• Sens en contexte   
Étude morphosémantique : la préfixation indifférence ; infidélité ; dérèglement ; désordre
Introduction : les préfixes négatifs in- et dé-/des-   
Le mot contient un préfixe négatif   
Le préfixe in- : infidélité   
Le préfixe dé- : désordre et dérèglement   
L’identification d’un morphème négatif pose problème   
Indifférence   
Stylistique
Le dispositif énonciatif du roman-mémoires   
Discours embrayés   
• Rappel de quelques éléments théoriques   
• Les tiroirs verbaux du discours : temps de l’écriture et de la lecture   
• La mention du lecteur   
Le récit et ses vitesses   
• Ellipses et sommaires   
• Prolepses   
• Enchâssement des récits et analepses   
Le narrateur, maître du roman suspect   
• Le désengagement de l’auteur et de l’éditeur au profit du narrateur   
• Discours indirect libre : un narrateur juge et partie   
• Locuteur premier et discours rapportés   
Un récit problématique   
La mauvaise foi amoureuse   
• La représentation de l’Orient, un symptôme de la mauvaise foi   
• Un double discours ambigu   
Le doute permanent et l’aveuglement   
• Les verbes et adverbes de modalisation   
• Le conditionnel passé et le subjonctif plus-que-parfait   
• Ironie   
Structures binaires : enfermement de la pensée et frustration   
• Effets de répétition   
• Rythmes binaires   
Morphosyntaxe : Les modes non personnels du verbe
Introduction   
• Remarques morphologiques   
• Des modes non personnels   
• Des modes non chronologiques   
• Forme simple et forme composée : valeurs aspectuelles   
• Un statut ambivalent   
En emploi verbal   
En corrélation avec un auxiliaire   
• Le participe passé dans les temps composés et le passif   
• L’infinitif avec un semi-auxiliaire : les périphrases verbales   
Emplois verbaux sans auxiliaire   
• Les propositions participiales   
• Le cas de la proposition infinitive   
En emploi nominal, adjectival ou adverbial   
Emplois nominaux de l’infinitif   
• Sujet et attribut du sujet   
• Complément essentiel du verbe   
• Séquence d’un tour impersonnel   
• Complément du nom ou de l’adjectif   
• Complément non essentiel   
Emplois adjectivaux des participes   
• Épithète   
• Apposition   
• Attribut du sujet et du COD   
Emplois adverbiaux du gérondif   
La décatégorisation des verbes   
• Adjectifs   
• Noms   

Bibliographie   

Manon Courbin, docteur agrégée de lettres modernes rattachée au CELLF (Sorbonne Université), a rédigé une thèse sur “L’esthétique du trouble dans les romans-mémoires des années 1730”. Ses derniers articles ont pour objet : “‘Ce n’est pas ma faute’ ou la ritournelle du libertin dans les Liaisons Dangereuses”; “L’innamoramento dans les romans-mémoires des années 1730 ou la confuse épiphanie du sentiment amoureux” ; “Un genre dans le trouble? Quand le sentiment déjoue les normes”.

Camille Delattre-Ledig, est agrégée de Lettres Modernes, docteure en langue et littérature française, membre du laboratoire LIS (Littératures, Imaginaire, Sociétés; Université de Lorraine) et membre associée du laboratoire CLESTHIA - Langage, systèmes, discours (Université Sorbonne Nouvelle). Ses travaux portent sur les discours animaux dans les Belles-Lettres au temps de la querelle de l’âme des bêtes (XVIIe et XVIIIe siècles).

Fort du succès de Manon Lescaut au sein de la postérité littéraire, Prévost a souvent été considéré, à tort, comme l’homme d’un chef-d’œuvre. Ce n’est pas rendre justice à la magistrale production romanesque de l’auteur, qui compte nombre d’ouvrages d’une richesse tout aussi profonde. Parmi eux, L’Histoire d’une Grecque moderne, livré au public dix ans après les Mémoires et aventures d’un homme qualité, se distingue par la maturation et la complexité des dispositifs narratifs progressivement élaborés par le romancier. Dès les premières lignes, il instaure un jeu de masques, détourne les codes et brouille les pistes : en un mot, il pose les fondations d’un récit proprement machiavélique.