Confrontations, échanges et connaissance de l'autre - Nord et Est de l'Europe - VIIe-XIe s. Agrandir

Confrontations, échanges et connaissance de l'autre

Nord et Est de l'Europe

VIIe - XIe s.

Par Bruno Judic, Elisabeth Lorans, Nathalie Bouloux.

Plus de détails

460449

9782350304496

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Le Moyen-Orient, 1876-1980

    Le...


    Par Sylvia Chiffoleau, Anne-Claire de...

  • L'Afrique du Sahel et du Sahara à la Méditerranée

    L'Afrique du...


    Dirigé par Armelle Choplin, Nora Maréï et...

  • Famille et société

    Famille et...


    Monde grec, Rome, EtrurieVe - IIe s. Drigié...

Clefs-concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-concours offre une synhtèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
 
Clefs concours Histoire
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des “repères” : un rappel des faits qui constituent la trame événementielle de la question.
- des synthèses sur les personnages et lieux qui jalonnent le sujet.
- les grandes “thématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de la question.
- des outils méthodologiques : chronologie, glossaire, bibliographie.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques qui complètent l’index.

  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 224

INTRODUCTION

Repères

1- Histoire politique et militaire de "L'empire Franc" de la fin du VIIe siècle à la fin du IXe siècle

2- Histoire politique et militaire de "L'empire Franc" de la fin du IXe siècle au milieu du XIe siècle

3- Les îles britanniques

4- Scandinavie, Rus et Pologne

5- Slaves de Moravie et de Slovénie, Hongrie

Thèmes

6- Economie et société

7-Les logiques des relations et des contacts du monde frabc de la fin du VIIe siècle à la fin du XIe siècle

8- Cadres de vie et sociétés en Angleterre de la fin du VIIe au milieu du XIe siècle

9- Les représentations savantes du monde (fin VIIe - fin IXe siècle)

Outils

La question au programme

Chronologie

Généalogies

Cartes et Figures

Choix de sources

Références bibliographiques

Glossaire

Index synthétique

Bruno Judic, agrégé d'histoire, a enseigné à l'université de Madagascar puis à l'université de Lille 3. Il est actuellement professeur d'Histoire du Moyen Âge à l'université François-Rabelais de Tours. Ses travaux portent sur le pape Grégoire le Grand et son influence ainsi que sur le développement du culte de saint Martin; il a notamment contribué à la publication de la Règle pastorale et des Homélies sur l'Evangile dans la ccollection "Sources Chrétiennes". Il a rédigé les chapitres 1 à 7 du présent ouvrage.

Elisabeth Lorans est professeur d'Archéologie médiévale à l'université François-Rabelais de Tours et membre du Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR CITERES). Ses travaux sont centrés sur les relations des sociétés médiévales avec l'espace et tout particulièrement sur la fabrique urbaine en France du Nord et en Angleterre du IVe au XIIe siècle. Elle travaille également sur le monde des morts de l'Antiquité tardive à l'époque moderne et fouille depuis 2005 le monastère de Marmoutier, établi aux portes de Tours par saint Martin. Dans le présent ouvrage, elle a rédigé le chapitre 8: Pouvoirs et sociétés dans l'Angleterre saxonne, approches archéologiques.

Nathalie Bouloux est maître de conférences à l'Université François Rabelais de Tours, et rattachée au Centre d'études supérieures de la Renaissance. Après une thèse sur les savoirs géographiques en Italie au XIVe siècle (Culture et savoir géographique en Italie au XIVe siècle, Turnhout, 2002), elle poursuit des travaux relatifs à l'histoire des représentations de l'espace, textes, cartes, territoire et géographie humaniste. Elle a soutenu en 2014 une HDR dont le mémoire inédit porte sur "Antique et moderne: la géographie de Sébastiano Compagni, 1509". Elle a rédigé le chapitre 9 du présent ouvrage: Les représentations savantes du monde (fin VIIe - fin XIe siècle).

"L’Europe du Nord aurait développé, dès le haut Moyen Âge, un christianisme “nordique” qui devait fatalement se détacher de Rome et donner le protestantisme de Max Weber. Pourtant les travaux les plus récents tendent au contraire à souligner la continuité et la communauté “méditerranéenne” à travers toute l’Europe médiévale. Les moines irlandais cultivaient-ils une tradition “celtique” ? En tout cas ils étaient inspirés par la lecture des Pères du Désert et voulaient être plus romains que l’Église romaine. Bède, dans sa lointaine Northumbrie, ne veut connaître que Grégoire le Grand, l’évêque de Rome qui est pour lui, et pour tout le monde après Bède, “l’apôtre des Anglais”. Mais, dira-t-on, la conversion des Saxons, des Danois et autres “nordiques” s’est faite difficilement, lentement, tardivement. C’est que peut-être on projette de manière anachronique nos mentalités d’aujourd’hui sur ces sociétés du premier millénaire. L’adhésion à la foi chrétienne ne pouvait être seulement une affaire personnelle et individuelle. Elle engageait une communauté et un destin politique. Elle impliquait d’entrer dans des cadres hiérarchisés, prestigieux, fascinants, de l’architecture à la liturgie, des moines aux évêques, de la feuille de parchemin aux riches bibliothèques. Or tout cela avait un prix, économique, social, mental. Les paysans du nord de la Gaule étaient entrés dans un tel système dès l’époque romaine. Bien des choses avaient changé et les modes de mise en valeur des terres n’étaient plus tout à fait les mêmes, mais les prélèvements “seigneuriaux” étaient routiniers et la présence de l’Église indispensable aux “rites de passage”. La période que nous étudions voit l’extension de ce système à presque toute l’Europe du Nord : c’est l’occasion de mieux comprendre quelles relations et quels échanges ont transformé ces sociétés dans le vieux pays gallo-franc comme dans les lointaines terres baltiques."