Structures et dynamiques religieuses Agrandir

Structures et dynamiques religieuses

Occident latin

1179 - 1449

Par François Menant, Olivier Boulnois, Antoine Destemberg, Marlène Helias-Baron,
Louis Manaranche
, Pascal Montaubin et Pascal Vuillemin.

Plus de détails

460134

9782350301341

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Clefs-concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-concours offre une synhtèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
 
Clefs concours Histoire
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des “repères” : un rappel des faits qui constituent la trame événementielle de la question.
- des synthèses sur les personnages et lieux qui jalonnent le sujet.
- les grandes “thématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de la question.
- des outils méthodologiques : chronologie, glossaire, bibliographie.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques qui complètent l’index.

  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 448

Introduction

Conseils de lecture

Repères

L’affirmation de l’autorité pontificale (1179-1303)
Une confirmation des pouvoirs temporels (1180-1314)
Une papauté sous influence française ?
Le scandale du Grand Schisme et le retour à l’unité (1378-1449)
Le temps des fléaux de l’apocalypse : la faim, la peste et la guerre (1337-1453)

Thèmes

Gouverner
La suprématie de la monarchie pontificale
Les échelons inférieurs du gouvernement ecclésiastique
Enseigner
Les cadres de la connaissance
     La formation des clercs, écoles monastiques et écoles cathédrales
     La naissance et l’expansion de l’Université
     Le droit canonique
     Philosophie et théologie, la scolastique
Former le peuple chrétien
     La predication
     Enseigner par l’image
Sanctifier
Les voies du salut
     Le clergé séculier
     Le monachisme et les ordres militaires
     L’érémitisme
     Les ordres mendiants
     De nouvelles formes de radicalité : les formes d’organisation de la piété laïque
     La religiosité des laïcs
La vie religieuse
     Sacrements, liturgie et prière
     Les cultes christiques et mariaux
     Le culte des saints
     L’au-delà
     L’image sainte
     La devotio moderna
Les lieux du sacré
     Églises, sanctuaires et cimetières
     Ville et religion
Encadrer et soigner
Hôpitaux et charité
Le mariage et la famille
Hors de l’Église
Les juifs
Dissidence et inquisition
Mission et conversion des infidèles

Outils

Personnages
Liste des rois de France
Liste des empereurs
Liste des papes
Cartes

Chronologie

Bibliographie   

Glossaire          

Index    

François Menant, professeur d’Histoire médiévale à l’E.N.S. Ulm.

Olivier Boulnois, directeur d’Études à l’École pratique des hautes études.

Antoine Destemberg, ATER à l’université de La Rochelle.

Marlène Helias-Baron, chargée de cours à l’université de Dijon.

Louis Manaranche, agrégé d’Histoire.

Pascal Montaubin, maître de conférences d’Histoire médiévale à l’université d’Amiens.

Pascal Vuillemin, professeur agrégé d’Histoire.

"Traiter un sujet d’histoire religieuse générale dans l’Occident latin de 1179 à 1449 amène à penser la religion non seulement comme un corps de doctrines et de pratiques mais aussi comme un élément social structurant, présent dans l’ensemble des interactions de la Chrétienté médiévale. L’Église est à la fois une institution hiérarchique à étudier comme telle et dans ses rapports aux autres institutions, notamment politiques, et la communauté des croyants qui, dans les sociétés de l’Occident latin, couvre l’écrasante majorité de la population. Il s’agit en conséquence de faire une histoire complète qui comprend celle de la piété et de la spiritualité, des pratiques et dévotions, des représentations mais aussi celle de l’élaboration du pouvoir des clercs, de leurs interactions avec les laïcs, des contestations et des réformes de l’institution. Ne doivent pas non plus être négligés ceux qui sont aux marges de la societas christiana parce qu’ils ont une autre appartenance religieuse, en particulier les juifs et les musulmans."