L'Afrique du Sahel et du Sahara à la Méditerranée Agrandir

L'Afrique du Sahel et du Sahara à la Méditerranée

Dirigé par Armelle Choplin, Nora Maréï et Olivier Pliez

Ont contribuéS. Abis, A. Antil, S. Bava, D. Bédouret, A. Bouhali, J. Brachet,  S. Bredeloup, E. Chauvin, P.-A. Chouvy, F. Correale, B. Desailly, A. Doron, A. Franck, A. Gonin, C. Grémont, C. Lefebvre, S. Lima, J. Lombard, G. Magrin, L. Marfaing, H.S Missaoui, O. Ninot, A. Peltier, J. Picard, S. Pouessel, J. Scheele, R. Stadnicki.

Plus de détails

460454

9782350304540

23,70 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Clefs Concours

S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-Concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-Concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.

Clefs-Concours Géographie des territoires

- Tous les titres sont organisés autour des grandes thématiques qui animent le sujet et articulés en fiches qui combinent textes de synthèse, cartes, schémas, graphiques, anamorphoses et tableaux statistiques.
- Chaque fiche permet un jeu d'échelles avec un système de zoom ou de plan arrière.
- Les ouvrages sont complétés par un glossaire des termes clefs et par une bibliographie thématique.

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 17,8
  • Nombre de pages : 240
  • Reliure : broché
  • Format : carré

Introduction

Une Afrique méditerranéenne mais deux ensembles culturels
Le Sahara pour trait d’union
Le Sahel, rivage sud complémentaire

Des savoirs géographiques à déconstruire

Des savoirs savants innervés par des représentations exotico-coloniales
La géographie scolaire pourvoyeuse d’espaces métonymiques

Milieux et environnements

La désertification, entre fluctuations climatiques et pressions anthropiques
Le Lac Tchad. Enjeux environnementaux d’un espace de transition
“La terre est finie!” – Quel avenir pour le pastoralisme en Afrique de l’Ouest?

Recompositions économiques et territoriales des Afriques méditerranéennes et saharo-sahéliennes

Mines et pétrole du Maghreb* au Sahel: intégration territoriale et vulnérabilité
La Méditerranée: plurielle, mondiale et africaine
Les places marchandes discrètes de la mondialisation en Afrique du Nord
Insécurités alimentaires et développement rural en question
Le Maroc, producteur et exportateur illégal majeur de résine de cannabis
Connexions routières au Sahara: des projets face aux incertitudes

Circulation et mobilités entre les deux rives du Sahara

Les souks* Libya: circulations migratoires et marchandes entre Sahel et Sahara
Le Caire: carrefour ou impasse migratoire?
Un espace feuilleté: circulation, rencontre et évitement dans une oasis du Niger
Le Sahara est urbain… mais autrement
Migrations et acteurs du développement: l’exemple des Burkinabè implantés en Italie

Un espace de tension: trajectoires historique, identitaire et géopolitique

Sahara et Sahel pendant le moment colonial 1850-1960
Les relations transsahariennes sur la longue durée: continuités et ruptures
Le Sahara occidental: un territoire convoité
Le Maghreb et son africanité. Aperçu sur la question raciale
Crises et déplacements à Khartoum: ville et pouvoirs au Soudan
Villes et mobilisations au lendemain des “printemps arabes”
Lecture géopolitique des attentats en Tunisie
La décentralisation au Mali: l’enjeu des territoires
La “question touarègue”: retour sur quelques présupposés
Commerce, fraude et réseaux familiaux au Nord Mali
Les trafics au Sahel: produits, impacts politiques et gestions des espaces périphériques
Le terrorisme au Sahel: entre géopolitique et radicalisation locale

Outils

Bibliographie                                                                                                                                                 

Glossaire                                                                                                                                                             

Ouvrage coordonné par:

 Armelle Choplin est maître de conférences en géographie à l’Université Paris-Est-Marne-la-Vallée, chargée de recherche en accueil à l’IRD (UMR 8586 Prodig). Ses travaux portent sur les dynamiques urbaines au Sahara, au Sahel et dans le monde arabe, ainsi qu’aux migrations en Afrique de l’Ouest. Elle a co-coordonné le présent ouvrage et la partie Un espace en tension: trajectoires historique, identitaire et géopolitique dont elle a rédigé l’introduction.

Nora Mareï est chargée de recherche au CNRS et à l’UMR 8586 Prodig. Elle s’intéresse aux relations entre circulations marchandes et développement territorial. Elle a co-coordonné le présent ouvrage ainsi que la partie Recompositions économiques et territoriales des Afriques méditerranéennes et saharo-sahéliennes dont elle a rédigé l’introduction et co-écrit le chapitre Connexions routières au Sahara: des projets face aux incertitudes.

Olivier Pliez est chercheur au CNRS, rattaché au LISST (UMR 5193). Il s’intéresse aux territoires et aux territorialités urbaines liés aux mobilités au Sahara, dans le monde arabe et en Méditerranée. Il a co-coordonné le présent ouvrage et la partie Circulation et mobilités entre les deux rives du Sahara dont il a écrit l’introduction, écrit le chapitre Le Sahara est urbain… mais autrement et co-écrit celui intitulé Lecture géopolitique des attentats en Tunisie

Avec la contribution de:

Sébastien Abis est directeur du club DEMETER et chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). Il s’intéresse aux dynamiques géopolitiques et économiques de l’espace méditerranéen. Il a rédigé les chapitres Insécurités alimentaires et développement rural en question et La Méditerranée plurielle, mondiale et africaine.

Alain Antil est chercheur, responsable du programme Afrique subsaharienne de l’Institut français de relations internationales (Ifri). Il est notamment spécialiste des relations Maghreb/Afrique de l’Ouest, de la Mauritanie et des questions de sécurité au Sahel. Il a rédigé les chapitres Le terrorisme au Sahel: entre géopolitique et radicalisation locale et Les trafics au Sahel: produits, impacts politiques et gestions des espaces périphériques.

Sophie Bava est socio-anthropologue à l’IRD (UMR LPED - Aix-Marseille Université). Elle étudie les constructions religieuses entre l’Afrique de l’Ouest et le monde arabe en lien avec les migrations. Elle a écrit le chapitre Migrations et constructions religieuses entre Afrique de l’Ouest et Afrique méditerranéenne.

David Bédouret est enseignant-chercheur à l’ESPE Toulouse Midi-Pyrénées et au Laboratoire GEODE UMR 5602 CNRS – Université Toulouse Jean Jaurès. Ses travaux sont centrés sur les représentations, la construction des savoirs, la didactique de la géographie et l’éducation à l’environnement et au développement durable. Il a rédigé le chapitre Des savoirs géographiques à déconstruire.

Anne Bouhali est géographe, post-doctorante au Labex DynamiTe et à l’UMR 8586 Prodig, chercheuse associée au LISST-CIEU, UMR 5193. Elle s’intéresse aux dynamiques marchandes dans le monde arabe. Elle a rédigé le chapitre Les places marchandes discrètes de la mondialisation en Afrique du Nord.

Julien Brachet est chercheur à l’IRD (UMR 201 Développement et Sociétés) et Marie Sk?odowska-Curie Fellow à l’université d’Oxford. Ses recherches portent sur les mobilités et le politique au Sahara central. Il a écrit le chapitre Un espace feuilleté: circulation, rencontre et évitement dans une oasis du Niger.

Sylvie Bredeloup est directrice de recherche à l’IRD (UMR LPED - Aix-Marseille Université) et co-porteuse du LMI MOVIDA. Ses travaux interrogent les compétences sociales et symboliques mises en œuvre par les migrants africains pour prendre la route, animer les territoires traversés et grandir par cette expérience. Elle a co-coordonné en 2016 un ouvrage intitulé “Repenser les mobilités burkinabè” et écrit dans le présent ouvrage la fiche Migrations et acteurs du développement: l’exemple des Burkinabè implantés en Italie. Des relations controversées.

Emmanuel Chauvin est maître de conférences à l’Université Toulouse-Jean Jaurès, à l’UMR 5193 Lisst-Dynamiques Rurales. Spécialiste de géographie politique, rurale et des circulations, ses récents travaux ont porté sur la région lac Tchad et Boko Haram. Il a rédigé le chapitre Lac Tchad. Enjeux environnementaux d’un espace de transitions.

Pierre-Arnaud Chouvy est chercheur au CNRS et à l’UMR 8586 Prodig. Il s’intéresse à la production illégale d’opium et de cannabis à travers le monde. Ses travaux peuvent être consultés sur www.geopium.org. Il a rédigé le chapitre Le Maroc, producteur et exportateur illégal majeur de résine de cannabis.

Francesco Correale est historien, ingénieur de recherche en analyse des sources au CNRS - UMR 7324 CITERES, Tours. Il s’intéresse à l’histoire contemporaine de l‘Afrique du Nord et du Sahara, et en particulier à la période coloniale du Maroc et du Sahara Occidental. Il a écrit la fiche Sahara Occidental: un territoire convoité.

Bertrand Desailly est maître de conférences en géographie à l’université Toulouse - Jean Jaurès et membre du laboratoire GEODE UMR 5602. Ses recherches portent sur la géohistoire de l’environnement et des paysages. Il intervient depuis plusieurs années dans la préparation du Capes et de l’agrégation. Il a assuré la coordination de la partie Milieux et environnements et en a rédigé l’introduction.

Adrien Doron est doctorant en géographie à l’UMR 5193 LISST et professeur d’histoire-géographie dans l’académie de Toulouse. Son travail porte sur les circulations marchandes mondialisées et la structuration de leurs réseaux, observés en particulier depuis le Maghreb et la Tunisie, en contexte post-révolutionnaire. Il est l’auteur du chapitre Les souks Libya, circulations migratoires et marchandes entre Sahel et Sahara.

Alice Franck est maître de conférence à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’UMR PRODIG. Elle s’intéresse aux problématiques foncières en ville, notamment au Soudan. Elle a écrit le chapitre Crises et déplacements à Khartoum: l’action urbaine au miroir des relations de pouvoir à l’échelle nationale.

Alexis Gonin est enseignant-chercheur en géographie à l’Université Paris Nanterre. Il est membre du laboratoire LAVUE. Il s’intéresse aux questions foncières et d’accès aux ressources, en particulier pastorales, en Afrique de l’Ouest. Il a écrit le chapitre La terre est finie! Quel avenir pour le pastoralisme en Afrique de l’Ouest?

Charles Grémont est historien, chercheur à l’IRD, au LPED à Marseille. Ses travaux portent sur les sociétés pastorales des régions sahélo-sahariennes (principalement au Mali et au Niger). Il travaille actuellement sur les crises et la guerre au Nord-Mali depuis les années 2000. Il a écrit le chapitre “La question Touarègue” : retour sur quelques présupposés.

Camille Lefebvre est chercheuse au CNRS et à l’UMR 8171 IMAf. Elle s’intéresse aux frontières et aux territoires au Sahel et au Sahara, au xixe et au xxe siècles. Elle a écrit le chapitre Sahara et Sahel pendant le moment colonial 1850-1960.

Stéphanie Lima est maître de conférences à l’INUC d’Albi et membre de l’UMR 5193 LISST. Ses travaux portent sur l’articulation entre recompositions territoriales et circulations migratoires en Afrique de l’Ouest (Mali, Sénégal). Elle a écrit le chapitre La décentralisation au Mali: l’enjeu des territoires.

Jérôme Lombard est directeur de recherche à l’IRD et directeur de l’UMR 8586 Prodig. Il travaille sur les relations entre transports et développement territorial en Afrique de l’Ouest. Il a co-écrit le chapitre Connexions routières au Sahara: des projets face aux incertitudes.

Géraud Magrin est professeur à l’université Paris 1 et chercheur à l’UMR Prodig. Il travaille notamment sur les relations entre activités extractives et développement territorial. Une partie de ses enseignements est disponible sur le MOOC Ressources naturelles et développement des territoires en Afrique: https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:Paris1+16007+session01/about. Il a écrit le chapitre Mines et pétrole du Maghreb au Sahel: intégration territoriale et vulnérabilité.

Laurence Marfaing est historienne-chercheure au German Institute for global and area Studies (GIGA) à Hambourg. Ses recherches portent sur la mobilité des commerçants et les migrations en Afrique de l’Ouest. Récemment, elle s’intéresse aux effets de la présence chinoise en Afrique. Elle a écrit le chapitre Les relations transsahariennes sur la longue durée: continuités et ruptures.

Hasnia-Sonia Missaoui est maître de conférences en sociologie, rattachée au LISST (UMR 5193). Elle s’intéresse aux migrations internationales, à la jeunesse et aux frontières. Elle a co-rédigé le chapitre Lecture géopolitique des attentats en Tunisie.

Olivier Ninot est ingénieur de recherche au CNRS (UMR 8586 Prodig). Il travaille sur les relations entre transports et développement territorial en Afrique de l’Ouest. Il a co-écrit le chapitre Connexions routières au Sahara: des projets face aux incertitudes.

Anne Peltier est maître de conférences à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès et à l’UMR GEODE 5602 du CNRS. Elle travaille sur les questions d’environnement et en particulier sur la vulnérabilité aux risques naturels. Elle a écrit le chapitre La désertification, entre fluctuations climatiques et pressions anthropiques.

Julie Picard est maître de conférences en géographie à l’ESPE d’Aquitaine, rattachée au laboratoire PASSAGES (UMR5319). Elle s’intéresse aux migrations transsahariennes en direction du Maghreb et du Machrek, et en particulier aux processus d’installation des migrants en Égypte et dans la ville du Caire. Elle a rédigé le chapitre Migrations transsahariennes vers l’Égypte. Le Caire: carrefour ou impasse migratoire?

Stéphanie Pouessel est chercheure associée à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) basé à Tunis. Elle s’intéresse aux questions d’identité, de racisme et de migration au Maghreb. Elle a rédigé le chapitre Le Maghreb et son africanité. Aperçu sur la question raciale.

Judith Scheele est anthropologue et Humboldt-Fellow au Zentrum Moderner Orient à Berlin. Elle s’intéresse aux circulations marchandes et autres au Sahara contemporain, et à leur importance dans la vie socio-culturelle de la région. Elle a effectué des terrains dans le sud algérien, le Nord Mali, et le Nord Tchad. Elle a écrit le chapitre Commerce, fraude et réseaux familiaux au Nord Mali.

Roman Stadnicki est maître de conférences en géographie à l’Université de Tours (UMR CITERES - Équipe Monde Arabe et Méditerranée). Il s’intéresse aux effets des changements politiques sur l’urbanisation dans le monde arabe. Ses travaux portent plus particulièrement sur l’Égypte et la péninsule arabique. Il a écrit le chapitre Villes et mobilisations au lendemain des “printemps arabes”.

"Considérer comme cohérent l'ensemble des espaces que constituent le désert du Sahara, sa bordure sahélienne et les territoires méditerranéens ne va pas de soi. [...] La cohérence de cet ensemble tiendrait davantage du point de vue humain qu'environnemental. Aussi, nous proposons de valoriser ici une approche décloisonnée des territoires, en voyant quels espaces font sens et s'articulent entre eux, et en soulignant les liens qui s'établissent, par-delà les frontières étatiques, pour former une région du monde qui peut être vue non seulement en surface mais aussi en réseau."