search

Sauver la planète, penser les futurs possibles

18,86 €

Dossier d'anglais par Françoise Clary et Raymond Woessner.

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Traitant de l’un des sujets 2023 et 2024 du Capes d’Anglais, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves.

Clefs concours Anglais - Dossier

Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune : Introduction ; Repères sur le contexte historique et culturel ; Thèmes qui structurent le sujet ; Outils (bibliographie, chronologie, glossaire)

Fiche technique

Référence
460858
ISBN
9782350308586
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
144
Reliure :
broché

INTRODUCTION

REMARQUES PRÉLIMINAIRES SUR LES ÉPREUVES DU CAPES . . . . . . . . .17

THÉMATIQUE DE LA CLASSE DE SECONDE : “L’ART DE VIVRE ENSEMBLE

(EXTRAIT DU B.O.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18

AXE DÉTUDE 7 : SAUVER LA PLANeETE, PENSER LES FUTURS POSSIBLES .19

THEME ET AXE DÉTUDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19

STRUCTURE ET INTÉRETS DU PRÉSENT OUVRAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . .20

ENJEUX ET PROBLÉMATIQUES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21

CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

APPREHENDER LES TEXTES ET ABOUTIR A UNE PROBLÉMATIQUE . . . . . . .23

GERER SON TEMPS ET S'APPLIQUER A LA MISE EN FORME. . . . . . .26


LES ATTENTES DU JURY : ÉCUEILS À ÉVITER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28

REPERES

SAUVER LA PLANÈTE

LA VIOLENCE DE LA CIVILISATION INDUSTRIELLE . . . . . . . . . . . . . . . . . .35
LA PRUDENCE DES CULTURES ANIMISTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38
LES MONOTHÉISMES, DU CLASH À LÉCOLOGIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40

LA CAUSE ANIMALE

LA CONSTRUCTION DUN CADRE JURIDIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48

LES ANIMAUX DÉLEVAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49

LES ANIMAUX SAUVAGES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52

L’URBANISME

PROTOTYPAGE À FRIBOURG-EN-BRISGAU (ALLEMAGNE) . . . . . . . . . . . .56

VILLE ZÉRO ÉMISSION ET RETOUR DE LA NATURE ? ................59

UNE VILLE NOURRICIERE ? ..................................61

NATURE ET LITTÉRATURE

ENJEUX DU DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE DANS UNE ÉCONOMIE GLOBALISÉE

UNE DICHOTOMIE TROMPEUSE ? ..............................71

GLOBALISATION OU MONDIALISATION ? .........................74

PROBLÉMATIQUE DE LA MONDIALISATION DANS LE CONTEXTE PLANÉTAIRE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75

QUELS SONT, À LÉCHELLE PLANÉTAIRE, LES IMPACTS MAJEURS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ? ..............................76

RÉFLEXIONS SUR LA DYNAMIQUE DUNE ÉCONOMIE-MONDE . . . . . . . . . .77

L’ARITHMÉTIQUE VERTE DANS LA LOGIQUE DUN CAPITALISME MONDIALISÉ

PRODUCTION INTENSIVE ET BIODIVERSITE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79
L’ANORMALITÉ DÉFIE LA NORME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80

LA NEUROBIOLOGIE VÉGÉTALE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80

COPSYChOLOGIE ENVIRONNEMENTALE : LE SYNDROME DE TARZAN” ET LE MUR VÉGÉTAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .82

LES ABERRATIONS DE LA MONDIALISATION ÉCONOMIQUE FACE À LURGENCE CLIMATIQUE

LES ANIMAUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85

Constats d’ensemble sur l’élevage intensif : souffrance animale et pollution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85

L’impact de “l’économie-monde” sur l’élevage industriel des bovins : l’exemple américain des parcs d’engraissement . . . . . . . . . . . . . . .87

L’AGRICULTURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89

Conséquences de l’agriculture productiviste sur les écosystèmes . .89

Les méfaits de l’élevage intensif des abeilles . . . . . . . . . . . . . . . . .90

Appauvrissement de la biodiversité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90

Déforestation : menace pour les pays en voie de développement . .91

Déforestation en Côte d’Ivoire et au Ghana . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92

LES ACTIVITÉS HUMAINES : MENACES POUR LE CLIMAT, LA BIODIVERSITÉ ET LE MONDE DU VIVANT ? ..................................93

DE LÉCOANXIÉTÉ À LINFRAPOLITIQUE

DOXA POLITIQUE ET RÉBELLION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97

Vers un système duel au sein du village planétaire . . . . . . . . . . . . .97

Controverse socioéconomique : les réfugiés climatiques . . . . . . . . .98

L’ÉCOANXIÉTÉ, SOURCE DE LACTIVISME CLIMATIQUE ? . . . . . . . . . . . . .99

La rhétorique postapocalyptique face à l’écoanxiété . . . . . . . . . . . .99

Le choix de la désobéissance civile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103

just stop oil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106

La tentation de l’écoterrorisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108

LA LOGIQUE DE RÉSISTANCE DE LINFRAPOLITIQUE

UNE RÉSISTANCE MASQUÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109

L’UTOPIE CRITIQUE OU LA SATIRE COMME MODE DE RÉSISTANCE INFRAPOLITIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110

Un moyen d’expression contestataire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110

La science-fiction et la perception d’une utopie critique . . . . . . . .111

Structure dialectique de l’utopie critique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111

De l’utopie à l’infrapolitique : lecture écocritique de Animal Farm (1945) de George Orwell . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112

DES ŒUVRES LITTÉRAIRES ET AUDIOVISUELLES ENTRE ÉCOCRITIQUE, ZOOMOEPHISME ET INFRAPOLITIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .114

Le Journal intime d’un arbre (2011) de Didier van Cauwelaert . .117

LA TERRE, PLANETE DES PLANTES : LINTELLIGENCE DES VÉGÉTAUX, SIGNE DUNE ALTÉRITÉ ABSOLUE ? ............................117

L’ENGAGEMENT ÉCOLOGIQUE DES ACTEURS DE LA CRÉATION ARTISTIQUE

RÉTABLIR LE LIEN AVEC LA NATURE : LARCHITECTURE VÉGÉTALE DE FRIEDENSREICh hUNDERTWASSER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

L’ACTIVISME ÉCOLOGIQUE EN LITTÉRATURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124

The Dispossessed : An Ambiguous Utopia d’Ursula K. Le Guin . .124

•La contestation de la marge : l’utopie écologiste de Le Guin comme vision moderne d’un changement culturel
• Les niveaux de lecture : politique et sociologie

La dimension politique de l’extrapolation écologique : un moyen de réinventer la société ou une impasse ? . . . . . . . . . . .128

Fifty Degrees Below de Kim Stanley Robinson . . . . . . . . . . . . . . . . . . .128

Les clefs de Babel de Carina Rozenfeld

Dystopie environnementale et écotopie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .129

• L’expression du devenir de l’homme et de la planète . . . . . . . . . . . . . . .129

• Structure narrative des écrits écotopiques
Forty Signs of Rain : l’extrapolation écologiste de Kim Stanley Robinson
• Dystopie écotechnologique : la trilogie de margaret Atwood,
Oryx and Crake, The Year of the Flood, MaddAddam

• Les nouvelles formes de projet social : Ecotopia d’Ernest Callenbach

RESSOURCES

ŒUVRES LITTÉRAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135

FILMS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .136

RESSOURCES THÉORIQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .136

SITES WEB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138

Françoise Clary, agrégée d’Anglais, docteur en études nord-américaines, est professeure émérite de Littérature et civilisation américaines (Université de Rouen), spécialiste de la littérature noire. Attachée à Duke University et à la National Open University, Lagos, Nigeria, elle fait partie du comité directeur du Journal of Contemporary Communication (Centre for Research, Communication and Development, Enugu, Nigeria). À ce titre, elle a publié divers articles sur la politique économique de l’Afrique dans le contexte de la globalisation, sur l’évolution de l’agri- culture, la déforestation et l’exploitation du sol en Afrique de l’Ouest. Parallèlement à ce travail de recherche sur la déforestation, l’évolution de l’agriculture et l’importance de la pollution pétrolière au Nigeria, elle s’est attachée à établir une étude miroir de ces mêmes thèmes et à offrir une vision infrapolitique de la déforestation et de l’exploitation du sol dans le roman africain anglophone, notamment dans l’ouvrage Ben Okri, The Famished Road (Atlande, 2013).

Raymond Woessner, agrégé et professeur émérite de Géographie, a dirigé le master Transport, Logistique, Territoires et Environnement de Sorbonne Université jusqu’en 2017. Il est responsable des publications Atlande pour la géographie. En 2015, il a dirigé l’ouvrage COP21, déprogrammer l’apo- calypse, et en 2020 La crise du transport aérien, vers une autre planète ?, toujours pour Atlande.

La structure narrative des dystopies tournées vers l’anticipation de catastrophes écologiques est conçue pour éveiller l’intérêt de tous. La mise en scène des romans d’anticipation postcataclysmiques prend ainsi appui sur la fascination exercée par les images. Le but recherché dans ce genre de narration dystopique est, à l’évidence, de conférer une puissance maximale à une extrapolation écologique qui cultive la discontinuité narrative, grossit les images du monde vu à travers un miroir déformant et joue des distorsions entre le passé, le présent et un avenir cataclysmique, afin de mettre en perspective le devenir de laplanète.

Cet enchaînement est ce qu’illustre la théorie de “l’effet papillon”, “the butterfly effect”, cette formule des météorologues pour évoquer les conséquences dramatiques qu’un changement climatique dans un endroit donné peut avoir sur un environnement éloigné. La nouvelle “A Sound of Thunder” (1952) de Ray Bradbury, d’où est tirée la formule “the butterfly effect”, reprend le thème du touriste temporel des temps à venir, mais le situe lors d’un safari dans l’ère secondaire où il écrase un papillon. À son retour dans son temps d’origine, il s’aperçoit que la société est devenue autre.

Vous pouvez feuilleter un extrait de cet ouvrage en cliquant ici !