search

Mélinée et Missak Manouchian, une histoire française

18,01 €

par Dominique Moncond'huy et Sylvain Boulouque (dirs.)

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Manouchian, quel que soit son héroïsme, n’était pas le chef du groupe des Francs-tireurs-partisans-main-d’oeuvre-immigrée (FTP-MOI). La fameuse affiche rouge de la propagande nazie mentionne 10 résistants, or 23 membres du groupe furent assassinés par les nazis. Tous sont présentés comme étrangers, ce qui est faux. Tous sont censés être communistes, ce qui est loin d’être le cas. Tout dans cette histoire est manipulation, depuis l’affiche rouge elle-même, grand moment de propagande allemande en France dont l’esthétisme semble clairement soviétique…

Un livre sur les faits et la mémoire, confrontant approches historique et littéraire, pour comprendre comment lez nazis puis les communistes puis le gouvernement actuel mobilisent une même histoire à des fins diamétralement opposées.

Fiche technique

ISBN
9782350309484
Hauteur :
21 cm
Largeur :
15 cm
Nombre de pages :
192
Reliure :
broché

PRÉFACE

AVANT-PROPOS

L’AFFICHE ROUGE AU PANTHÉON, UNE HISTOIRE FRANÇAISE

La Résistance au Panthéon : un processus en plusieurs temps

LES FAITS

HISTOIRE DU GROUPE MANOUCHIAN

Le Parti communiste en France du Pacte à la Résistance

La mise en place de la MOI

Les quatre détachements de la MOI

Les FTP-MOI et leurs actions

Des vagues d’arrestation

LA GUERRE D’ESPAGNE ET LES BRIGADES DU GROUPE MANOUCHIAN. UNE EXPÉRIENCE INTERNATIONALISTE

L’AFFICHE, LE MONT-VALÉRIEN

Le procès et sa médiatisation

L’affiche

L’exécution

MÉMOIRE ET HISTORIOGRAPHIE DE LAFFICHE ROUGE

Les hommages aux fusillés

Les FTP-MOI, une mémoire mythifiée et déformée

Les FTP-MOI, entre continuité et prémisses d’une rupture

Le choc de l’affaire Mosco

Tenter d’écrire l’histoire

Les FTP-MOI, témoignage, histoire et mythe

Pour conclure 

LA MÉMOIRE DU GROUPE MANOUCHIAN

“STROPHES POUR SE SOUVENIRDE LOUIS ARAGON. PRIÈRE POUR UNE AUTRE FOI

Témoin des martyrs

Éluard Aragon

La lettre du poète entre dans le poème

Une prière paradoxale

Mise en abyme des luttes

L’AFFICHE ROUGE, MISE EN MUSIQUE DE “STROPHES POUR SE SOUVENIR

Les circonstances de la composition de la chanson

Un changement de titre

Le respect de la structure du poème

La transcription musicale

DEUX FOIS VINGT-TROIS : L’AFFICHE ROUGE ET L’ARMÉE DU CRIME

Gestes cinématographiques

Gestes politiques

L’AFFICHE ROUGE ET LE RÉCIT GRAPHIQUE : BANDE DESSINÉE ET LIVRE ILLUSTRÉ

La force d’une image

Les points de vue du récit, les rythmes de l’action

La visée mémorielle et les registres du discours

Mémorial graphique : le nom des morts

Bibliographie

NOTES VAGABONDES SUR LES 23 : DU SYMBOLE AUX RÉALITÉS

CARTE BLANCHE À L’OULIPO

GLOSSAIRE

PORTRAITS

Missak Manouchian

Miezyslaw dit Marcel Rajman (ou Rayman)

Francisc Wolf dit Jozef ou Joseph Boczor

Thomas (Tamás) Elek

Boris Holban, le vrai commandant militaire des FTP-MOI

Mosje ou Fingercweig (prénommé aussi Moska ou Maurice)

Spartaco Fontano (ou Fontanot)

Szalma Grzywacz

Wolf Wajsbrot

Robert Witchitz

Celestino Alfonso Matos

Olga (Golda) Bancic

Jonas Geduldig (Michel Martiniuk)

Georges Cloarec

Primo dit Rino Della Negra

Imré (dit Émeric) Glasz

Léon Goldberg

Stanislas Kubacki

Arben Dav’Tian, ou Davidian (dit Armenak Manoukian)

Cesare Luccarini

Roger Rouxel

Antonio (Antoine) Salvadori

Salomon Szapiro (dit aussi Schapira, Schapiro)

Amedeo Usseglio Polatera

Trois lycéens

Les traîtres idéaux

Mélinée Manouchian

Sylvain Boulouque est historien spécialiste de l’anarchisme, formateur à l’INSPÉ de l’Académie de Versailles et enseignant au lycée Michelet de Vanves. Il vient de publier Meurtres à la Grange aux Belles (Cerf 2024). Chez Atlande, il est l’auteur du Peuple du drapeau noir, du Petit manuel d’histoire du PCF et de Maurice Tréand, l’inquisiteur rouge. Il est aussi l’un des rédacteurs du Livre noir du communisme. Dans le présent ouvrage, il a rédigé toutes les fiches concernant les résistants (sauf celle sur Thomas Elek, et a co-écrit avec Michèle Rosellini celle sur Olga Bancic), les parties “Histoire du groupe Manouchian” et “Mémoire et historiographie de l’Affiche rouge : les processus d’élaboration de la légende” ; il a co-rédigé “L’Affiche rouge au Panthéon : une histoire française”.

Dominique Moncond’huy est professeur émérite de Littérature française à l’université de Poitiers, spécialiste de l’Oulipo, longtemps directeur de la revue La Licorne, et éditeur dans la Pléiade de L’Espèce humaine et autres écrits des camps. Il a rédigé dans le présent ouvrage la notice sur Thomas Elek, “L’Affiche, le Mont Valérien”(révisé par Sylvain Boulouque) et “Notes vagabondes sur les 23 : un symbole, des réalités” ; il a co-rédigé “L’Affiche rouge au Panthéon : une histoire française”.

Francisco Ferreira, maître de conférences en Littérature française et en Éudes cinématographiques à l’université de Poitiers, a écrit “Deux fois vingt-trois : L’Affiche rouge et L’Armée du crime"

José-Luis Gutiérrez Molina est membre du Groupe de Recherche sur l’histoire actuelle à l’université de Cadix, et Directeur scientifique d’une base de données en ligne recensant les noms des victimes du franquisme en Andalousie, Estrémadure et Afrique du Nord, Todos los nombres. Il a écrit dans le présent ouvrage “La guerre d’Espagne et les brigades du groupe Manouchian. Une expérience internationaliste”, traduit de l’espagnol par Olga Zilbermann Morales.

Robert Horville, professeur émérite de Littérature française à l’université de Lille, a rédigé “L’Affiche rouge, mise en musique de ‘Strophes pour se souvenir’”.

Denis Mellier, professeur de Littérature générale et comparée à l’université de Poitiers, a écrit “L’Affiche rouge et le récit graphique : bande dessinée et livre illustré”.

Michèle Rosellini est maîtresse de conférences honoraire en Littérature française à l’ENS Lyon, et a notamment collaboré à l’édition dans la Pléiade de L’Espèce humaine et autres écrits des camps. Elle a co-écrit la fiche sur Olga Bancic (avec Sylvain Boulouque).

Luc Vigier, Maître de conférences en Littérature française à l’université de Poitiers et directeur de l’Équipe Aragon de l’Institut des Textes et Manuscrits, a écrit “‘Strophes pour se souvenir’ de Louis Aragon. Prière pour une autre foi”.

Michèle Audin est mathématicienne, écrivaine et membre de l’Oulipo depuis 2009. Elle a écrit pour cet ouvrage le poème “Pour Rino Della Negra, Morale élémentaire double”, ainsi qu’un texte liminaire au poème.

Jacques Jouet est écrivain et membre de l’Oulipo depuis 1983. Il a écrit pour cet ouvrage le poème “Dreiundzwanzig, traduit de l’allemand par Peter Hauff.

L’AFFICHE

Très haute et dramatique avec ses dix médaillons sur un fond rouge- sang. C’est l’affiche “Des libérateurs?” qui représente des “terroristes” juifs: un hongrois, un espagnol, un arménien, un italien, des polonais. La foule se presse silencieuse. Au-dessus de chacun de leurs portraits, – et pour nous faire horreur sans doute? – on a noté leurs exploits. L’un d’eux a eu à son actif 56 déraillements, 150 morts et 600 blessés.

Beau tableau de chasse, dit quelqu’un.
Une femme confie à son compagnon :
Ils ne sont pas parvenus à leur faire de sales gueules.

Et c’était vrai. Malgré les passages à tabac, malgré la réclusion et la faim. Les passants contemplent longuement ces visages énergiques aux larges fronts. Longuement et gravement comme on salue des amis morts. Dans les yeux aucune curiosité malsaine, mais de l’admiration, de la sympathie, comme s’ils étaient des nôtres. Et en fait ils étaient des nôtres puisqu’ils luttaient parmi des milliers des nôtres pour notre Patrie, parce qu’elle est aussi la Patrie de la liberté.

Sur l’une des affiches, la nuit, quelqu’un a écrit au charbon en lettres capitales ce seul mot : MARTYRS. C’est l’hommage de Paris à ceux qui se sont battus pour la liberté.