search

Step by step : prendre la vie comme elle vient

18,01 €

par Valentin Tonti-Bernard

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

La formidable leçon de résilience en cinq temps d'un garçon pratiquement aveugle de naissance qui, après des études de droit, se voit refuser à cause de son handicap l'accès à la profession d'avocat et rebondit en créant une florissante entreprise de conseil aux avocats.

Fiche technique

Référence
460810
ISBN
9782350308104
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
19
Reliure :
broché

Diplômé du MSc X-HEC Entrepreneurs, Valentin Tonti-Bernard a fondé Anomia, un cabinet de conseil en stratégie exclusivement dédié aux avocats.

“Moi, Valentin Tonti-Bernard, j’ai réussi.
Et si, moi, j’ai réussi, tout le monde peut réussir.
Réussir quoi ? Réussir comment ? Qu’est-ce que réussir ? Des questions que vous vous posez légitimement et auxquelles je ne prétendrais pas apporter les réponses, mais des éléments, des clés de lecture que tout un chacun pourra s’approprier et adapter en fonction de sa situation, de ses envies, de ses besoins et – ne l’oublions pas ! – de sa personnalité aussi.

Mais commençons par le commencement.
Comment un petit gars comme moi, dans la fleur de l’âge, de 25 ans à peine (quoi ? de 25 ans, déjà ?), amblyope de surcroît, peut affirmer avec un tel aplomb qu’il a réussi ?
– Attendez, je consulte mon dictionnaire :
AMBLYOPE adj. et n. - 1. Méd. Atteint d’amblyopie. (Voici qui nous avance fort !) syn. Malvoyant. 2. Zool. Qui a les yeux très petits, qui ne voit presque pas. AMBLYOPIE n.f. - Affaiblissement de la vue, sans lésion organique apparente (intoxications, état psychopathique, certains strabismes). Bref, cela peut recouvrir un peu tout et n’importe quoi. Et encore plus quand on sort du Robert. En réalité, personne n’a jamais pu mettre de mot sur ma maladie. Alors j’ai choisi celui-là. Parce que ‘gentleman amblyope’, c’est nettement plus sympa et mystérieux que malvoyant. D’aucuns diront d’ailleurs que j’utilise ce mot à tort et ils auront raison. Il figure toutefois ici, si ce n’est à bon, du moins à escient.
Ce qu’il faut savoir sur moi dans un premier temps, c’est que j’affirme toute chose en tout temps avec aplomb. Le reste constitue LA leçon à retenir :
il n’y a pas de petites victoires. Autrement dit, ne minimisez jamais vos réussites. Chacun réussit quelque chose, si petite soit cette chose, un jour ou l’autre, et c’est cette petite chose que vous devez glorifier. Oui, même votre dernière victoire au Monopoly contre tonton Denis et la cousine Camille. On l’oublie vite, mais c’est ce qu’on fait avec les enfants, les premières années de vie. On se fait une joie de la première fois où bébé fait sa nuit, de l’apparition de sa première dent, de ses premiers pas – et que dire de ses premiers babillements, ils sont une fête. Car on a alors cette conscience, que l’on perd au fil du temps, que petite chose après petite chose deviendra grande.”