Vénérables maîtresses Agrandir

Vénérables Maîtresses

À André Breton

Par Ralph Ritter

Plus de détails

460639

9782350306391

18,01 €

En écho aux amours tumultueuses d’André Breton, un membre du cabinet du Premier ministre décrit son parcours amoureux et sensuel. Roman de découverte, de passion, d’espoir, de déception.

Roman indiscret qui se faufile derrière les portes des principales institutions de la République, de la Commission européenne et du patronat.

Roman de promenade poétique et culturelle en compagnie des surréalistes dans un Paris mystérieux et insolite.

Roman politique, aux côtés notamment des grandes figures passées du féminisme.

Roman optimiste.

C’est tout cela Vénérables Maîtresses – À André Breton… et bien plus. Le tout sur fond de franc-maçonnerie, de mère juive et de macarons.

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 336
  • Reliure : broché
  • Format : poche

TABLE DES MATIÈRES

L’INITIATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

LE FEU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

LA GLACE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

LES VENTS CONTRAIRES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175

LES ÉTOILES FLAMBOYANTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327

Passé par les plus hautes institutions qui disent former l’élite économique de ce pays, par les plus vieilles universités qui disent former l’élite littéraire, par la direction de la social-démocratie qui se veut être l’élite politique, Ralph Ritter a vécu un parcours riche d’expériences. En charge des études pour la filière électrique, puis conseiller technique de nombreux ministres, enfin porteur des intérêts des industries numériques, mais également coauteur de nombreux documentaires, dont certains primés, et auteur de différents ouvrages traitant de thèmes juridiques, industriels et politiques, il publie aujourd’hui Vénérables Maîtresses  – À André Breton, qui est son premier roman.

Il faut vous l’avouer, je suis franc-maçon.

Pourquoi cet aveu, en contradiction flagrante avec une tradition séculaire de non-dits, de secrets, de malédictions ? Car l’histoire que je vais vous raconter commence au temple 4, du siège du Grand Orient de France, rue Cadet, à Paris, où la vénérable loge V, ma loge, se réunit les premiers, troisièmes et cinquièmes jeudis.

Dans ce récit, il sera question de sentiments, de sensualité, d’amour, parfois de sexe. Et de leurs corollaires, les déchirements, les crises, les ruptures. Mais pas que de ça.

Seront également évoqués : les bas Dim, un accordéon, le restaurant de l’Assemblée nationale, Vidocq, sainte Thérèse de Lisieux, un flamant rose, Abélard, des filtres à café, le XV de France, Betty, la fille de Madame Meyer, la voisine du troisième, le train de 7h13 à la gare du Nord, L’Origine du Monde, les directives européennes de libéralisation des marchés publics, un dessus-de-lit en velours mauve… Et j’en passe.

Seront entre autres convoqués à la barre comme témoins : Rodin, Le Douanier Rousseau, Delvaux, Gauguin, Lewis Carroll, Bellmer, Gustave Moreau, Gracq, Balthus, Lautréamont, Le Caravage. Et André Breton aussi. Et André Breton surtout.