Poésie épique au XXe s.
search
  • Poésie épique au XXe s.

Poésie épique au XXe s.

18,01 €

Akhmatova, Requiem

Hikmet, Benerdji et Paysages humains

Neruda, Chant général

Césaire, La Poésie

Par Patrick Quillier, Papa Samba Diop, Hélène Henry-Safier, Nedim Gürsel, Delphine Rumeau

Quantité

  Livraison en lettre suivie

3€ en France métropolitaine et à l'international, 8€ dans les DOM-TOM

Clefs-concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-concours offre une synhtèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
 
Clefs concours - Littérature comparée
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte historique et littéraire de chaque œuvre.
- une analyse de chacun des éléments du corpus.
- les thématiques qui structurent le sujet.
- une synthèse des enjeux de la question.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques

Fiche technique

Référence
460118
ISBN
9782350301181
Hauteur :
17,8
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
320

INTRODUCTION 

REPÈRES ET ANALYSES

Anna Akhmatova

Repères

Données biographiques
Jalons : Akhmatova dans l’histoire littéraire

Analyses – unité d’une trajectoire 

Un corpus fantôme   
Les recueils inaboutis
La “véritable Akhmatova”     
Une autre écriture pour une autre époque : peut-on parler d’épopée ?         
La référence, les “héros”       
La “justesse”  
Le diapason stylistique          
Prose ou théâtre du poème ? 
Métamorphoses de l’héroïne lyrique
Liaison et déliaison    

Nâzim Hikmet

Repères          
Introduction à Nâzim Hikmet
Introduction aux œuvres       

Analyses       
Pourquoi Benerdji s’est-il suicidé ?  
Paysages humains    

Aimé Césaire

Repères          
Éléments biographiques        
Présentation de l’ouvrage de référence  
      
Analyses – entre hymne, tragédie et épopée 
Épopée et chronique  
Entre le religieux et le merveilleux    
Poésie épique et symboles    
L’épique et le baroque           
La poésie et ses relais
Pluralité des registres

Pablo Neruda 

Repères          
Éléments biographiques        
Chant général et la poésie épique      

Analyses        
Temps de l’histoire, temps de la chronique  
Histoire et nature       
Symétries       
Un thesaurus poétique          

THEMATIQUES

Espace géographique 
Akhmatova : “Je vois le monde”     
Hikmet : la terre, le train, la radio      
Césaire : espace géographique et histoire coloniale  
Neruda : le grand livre de l’Amérique          

Les lieux        
Akhmatova : “Douleur ! ils t’ont brûlée !”   
Hikmet : de la didascalie aux lieux vivants   
Lieux historiques et mythiques chez Aimé Césaire  
Neruda : la précision toponymique   

L’histoire en temps réel         
Akhmatova : “— et cela, vous pouvez le décrire ?” 
Hikmet : luttes immédiates    
Césaire et ses compagnons de lutte   
Neruda : le chroniqueur de son époque        

Temps, récit, mémoire           
Akhmatova : “Ma génération, deux guerres ont éclairé ton terrible chemin.”        
Hikmet : la mémoire historique du xxe siècle           
Césaire : “le chemin de la transmission”       
Neruda : arrimer le présent à la durée

L’héroïsme    
Akhmatova : “J’ai pitié de lui”          
Hikmet : héros militants et héros du quotidien         
Césaire : de Toussaint Louverture au coupeur de cannes     
Neruda : l’arbre du peuple       

L’engagement
Akhmatova : “Seul chante le souvenir des morts”   
Hikmet : “le réalisme engagé”           
Césaire : le rapport au politique        
Neruda : l’épiphanie du peuple    
    
Le détail         
Akhmatova : “c’est Flaubert, l’insomnie, un lilas attardé.”  
Hikmet : “l’histoire de l’homme concret”     
Césaire : la précision du verbe          
Neruda : la poésie sans pureté          

La nature        
Akhmatova : “les bardanes et l’arroche…” 
Hikmet : la nature compagne de lutte
Césaire : liturgies sacrées      
Neruda : matière et sacré       

La voix          
Akhmatova : “Nous serons un chœur de silence”    
Hikmet : la “technique” de la “symphonie”  
Césaire : voix fêlée, voix cosmique, voix collective 
Neruda : “Je viens parler par vos bouches mortes”  

Le destinataire
Akhmatova : “Tu m’as inventée”      
Hikmet : en quête de communauté    
Césaire : une rhétorique dialogique   
Neruda : devenir sujet

Le travail du genre     
Akhmatova : “Je n’ai pas d’arbre généalogique sinon fabuleux et plein de soleil”      
Hikmet : mélange des genres
Césaire : entre épopée antillaise et topique universelle         
Neruda : une épopée séculaire et démocratique        

Le rythme      
Akhmatova : “Un bateau passe, soulève une vague”
Hikmet : “l’architecture de la matière en état de mouvement infini” 
Césaire : le rythme et la mémoire      
Neruda : le rythme composite

La pensée épique       
Akhmatova : “Le poète est toujours grand ouvert”  
Hikmet : avec et en dépit de la dialectique    
Césaire : entre nostalgie et utopie      
Neruda : “Je ne viens rien résoudre”

SYNTHÈSE

Négations et affirmations
Stimmungen
Énergies 

BIBLIOGRAPHIE    312

Patrick Quillier est agrégé de Lettres classiques et professeur à l'université de Nice Sophia-Antipolis.

Papa Samba Diop est docteur en Littérature générale et comparée de l'université de Paris 12 et professeur de Littérature francophone à l'université de Paris-Est.

Hélène Henry-Safier est ancienne élève de l'ENS (Sèvres), agrégée de russe et maître de conférences de Littérature russe à l'université Paris-Sorbonne.

Nedim Gürsel est un universitaire turc spécialiste d'Hikmet et un écrivain engagé. Il est enseignant en Sorbonne et à l'Institut ational des langues et cultures orientales (INALCO), et directeur de recherches au CNRS.

Delphine Rumeau est ancienne élève de l'ENS, agrégée de Lettres modernes et maître de conférences à l'université de Rennes 2.

"Giorgio Agamben prétend que depuis les années 1930, nous n’aurions plus d’écoute attentive des “états d’âme” de notre époque : “nous sommes les premiers humains qui ne soient pas accordés par une Stimmung, les premiers humains, pour ainsi dire, absolument non musicaux : sans Stimmung, c’est-à-dire sans vocation.” [Agamben, 1988, p. 77]. Jouant, comme c’est courant, sur l’étymologie de Stimmung (l’état d’âme, l’ambiance, l’atmosphère), qui en fait un dérivé de Stimme (la voix), Agamben passe par pertes et profits, entre autres, les œuvres littéraires qui depuis les années 1930 n’ont eu de cesse, via la prise en charge de nombreuses Stimmungen, d’assumer, dans la douleur et/ou dans la lutte, l’historicité de leur époque."