Musset Agrandir

Musset

On ne badine pas avec l'amour

Il ne faut jurer de rien

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée


Ont contribué Olivier Bara et Anne-Céline Michel

Plus de détails

460221

9782350302218

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Clefs concours Lettres
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte historique et littéraire.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- le “travail du texte” consacré aux questions de langue, de stylistique et de grammaire.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.
  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 256

INTRODUCTION

REPÈRES

Trois proverbes en perspective : viasges , images, usages de Musset
Ironique, fantaisiste, critique : Musset , romantique ?
Les proverbes de musset : crise de la scène et théatre critique

PROBLÉMATIQUES

Trois comédies romantiques à l'essai
Un théâtre intérieur ? Le lisible et le visible
Comment lire "un spectacle" dans un fauteuil" ?
Lieux et espaces
Le temps
Un théâtre intime ? Personnages en mouvement
Projections ou personnages ?
Relations et conflits: désorientation morale et orientation des obstacles
L'action : le hasard et la disponibilité
Un théâtre du théâtre ? Intertexte, références, métatexte
La théâtralité sans masques
Anamorphoses : la société au miroir du proverbe
Situations de parole : théâtralité, sociabilité

LE TRAVAIL DU TEXTE

Lexicologie
Mots ou expressions
Jouer avec les mots, jouer sur les mots: du mot au style
Morphosyntaxe
Les valeurs du présent de l'indicatif
Les verbes pronominaux et les constructions pronominales
Les présentatifs
Étude de style
L'hybridation générique
Le style proverbial
La parole en actes

BIBLIOGRAPHIE





 

Olivier Bara est professeur de Littérature française du XIXè siècle et d'Arts de la scène à l'université Lyon II.

Anne-Céline Michel enseigne à l'université de Poitiers.

Qu'on ne s'y trompe pas : l'affiche masque un spectacle divers, souvent fuyant, parfois évanescent au point de sembler intouchable.