search

Emploi 4.0

18,01 €

Quels métiers pour réussir la transformation technologique ?

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Par Isabelle Rouhan

Préface de Fleur Pellerin

Fiche technique

Référence
460726
ISBN
9782350307268
Hauteur :
21 cm
Largeur :
15 cm
Nombre de pages :
198
Reliure :
broché

Préface de Fleur Pellerin, créatrice de la French Tech
Avant-propos de l’auteure


CRÉER DES EMPLOIS 4.0
CE QUE LA TECHNOLOGIE VA CHANGER DANS VOTRE ENTREPRISE
Automatiser pour accroître la performance
Relever le défi de l'automatisation
Définir l'entreprise par sa finalité et non par ses process
Repenser l'organisation du travail
Fiche métier : stratège de l’automatisation
Investir de nouveaux marchés et résister aux crises
Accélérer la digitalisation et l'internationalisation des grandes entreprises
Mettre le commerce électronique au service de la distribution physique
Fiche métier : animateur/animatrice de marketplace
Lever les peurs et les doutes
Positionner l'intelligence artificielle comme une alliée du changement
Faire des robots des créateurs de bien-être et d'emploi
Réunir les conditions d'une automatisation réussie
Fiche métier : coach du changement
Recruter et promouvoir autrement
Identifier et capitaliser sur les compétences de savoir-être
Recruter ceux qui apprennent à apprendre
S'appuyer sur l'intelligence artificielle pour gérer les compétences et les carrières
Fiche métier : DRH du futur
Sortir de son bureau pour sortir du cadre
Travailler et apprendre de manière hybride
Exercer son métier dans un tiers-lieu
Fiche métier : facilitateur/facilitatrice de tiers-lieu

DIRIGER DANS UN MONDE 4.0
COMMENT LA TECHNOLOGIE IMPACTE VOTRE LEADERSHIP
Bâtir la souveraineté numérique de l’Europe et de la France
Remédier à un déséquilibre structurel
Agir au niveau européen
Reprendre le pouvoir sur les plateformes pour améliorer les conditions de travail
Fiche métier : ambassadeur/ambassadrice de la souveraineté numérique
Repenser la gouvernance
Inscrire la performance dans la durée
Redéfinir le rôle du chef d'entreprise
Anticiper les crises pour agir de manière durable et responsable
Fiche métier : anticipateur/anticipatrice de scénario de crise
Inclure davantage les femmes
Diversifier les profils, une nécessité stratégique
Ouvrir les métiers technologiques aux femmes
Créer une dynamique gagnante : embaucher, orienter, challenger
Fiche métier : conseiller/conseillère d’orientation numérique
Favoriser le partage d’expériences
Relever le défi générationnel
Repenser l'organisation hiérarchique de l'entreprise
Inverser le "reverse mentoring"
Redonner du sens
Encourager l'épanouissement personnel
Soutenir la mobilité sociale et l'inclusion numérique
Former et accompagner à grande échelle
Fiche métier : responsable de l’inclusion numérique
Conclusion
Cultiver la raison d'être des emplois 4.0
Réenchanter durablement l'emploi

LES FEMMES, LES HOMMES ET LES MOTS
Les femmes et les hommes que vous retrouverez dans ce livre
Biographies
Glossaire
Bibliographie
Sites web mentionnés
Études et rapports sur lesquels s’appuie cet ouvrage
En synthèse
Notes

Isabelle Rouhan est fondatrice et dirigeante de Colibri Talent, un cabinet de recrutement et d’outplacement de dirigeants. Auteur de Métiers du futur (First, 2019) et conférencière, elle est également présidente du think tank L’Observatoire des métiers du futur. Ancienne directrice media monde de Renault, elle a aussi été directrice associée et conseil stratégique d'Havas Media et l'une des chevilles ouvrières de Facebook en France. Diplômée de l'EDHEC, du CELSA et de l'ESSEC, elle est officier de réserve dans l'armée de terre.

POSITIONNER L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE COMME UNE ALLIÉE DU CHANGEMENT


Il est indéniable que le développement exponentiel de l’intelligence artificielle fait parfois peur. Ainsi que l’affirme Mohammad Yunus, économiste et Prix Nobel de la paix, “le monde d’avant le coronavirus nous était néfaste. Avant qu’il accapare toute l’attention médiatique, l’humanité se préparait à une avalanche de tragédies.” Il cite les trois menaces qui nous guettent selon lui : le réchauffement climatique, la concentration des richesses et “l’intelligence artificielle nous conduisait tout droit vers le chômage de masse”. Autant pour le réchauffement climatique et les inégalités économiques, l’affirmation n’est guère contestable, autant pour l’intelligence artificielle, le propos me laisse dubitative. De la part de quelqu’un dont le credo est “l’être humain est né entrepreneur, pas chercheur d’emploi”, cette affirmation sur l’impact négatif de l’IA* sur le travail a de quoi surprendre. D’ailleurs, seulement 6 % des entreprises en Europe et aux États-unis prédisent une réduction de leurs effectifs liée à l’intelligence artificielle.
Pour illustrer concrètement l’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi, j’ai interviewé Jean-Philippe Desbiolles, Global vice-président for Data, Cognitive & AI chez IBM. Son surnom, donné par le magazine Forbes, est d’ailleurs le “Docteur Watson Français”. Convaincu que les valeurs et l’éthique de l’intelligence artificielle doivent être centrales et largement partagées, Jean-Philippe est également rapporteur pour les travaux sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le marché du travail et la formation pour le Conseil de coopération économique, contribuant ainsi aux travaux de la Commission européenne sur l’IA.
Jean-Philippe défend le fait que l’évolution de l’intelligence artificielle doit se faire au bénéfice de l’humain et certainement pas à son détriment. Selon lui, notre gouvernance de l’intelligence artificielle a un vrai rôle à jouer pour bâtir un monde en progrès demain. Il affirme ainsi qu’“une vague ne s’arrête pas, elle se surfe”. Au-delà du débat sur le fait que l’intelligence artificielle crée ou détruit des emplois (les deux sont exacts selon lui), nous devons repenser notre usage de l’intelligence artificielle au service de l’employabilité. Il cite différents exemples, comme le cas d’un service client, où l’agent conversationnel prend en charge automatiquement 55 % des requêtes, améliorant significativement la satisfaction client, tout en orientant vers un humain qualifié 45 % des cas plus complexes. Tout est un sujet de complémentarité entre l’homme et la machine, pour assurer une meilleure expérience à l’utilisateur, un travail à réelle valeur ajoutée à l’opérateur, et une automatisation à grande échelle là où elle est possible. L’IA n’est pas simplement une intelligence dite artificielle, mais devient alors une intelligence augmentée.

("Lever les peurs et les doutes", p. 53)

Isabelle Rouhan en dédicace à la journée des 10 ans de Elle Active le 8 octobre 2021.

Influencia, 13 septembre 2021

Aujourd’hui en librairie, Emploi 4.0 nous transporte dans le futur du monde de l’entreprise. « Les Cassandre ne manquent pas pour prédire chômage de masse et fracture sociale », explique l’auteure, « pourtant, elles se trompent ». L’emploi est revenu à son niveau d’avant crise en France. Entre avril et juin 2021, l’économie française a créé 239 000 postes, compensant intégralement les destructions de 2020. Néanmoins, ce ne sont pas les mêmes métiers qui sont en tension aujourd’hui : si la construction est en croissance de 47 000 emplois en 2021, l’industrie en a perdu tout autant en un an, et le commerce physique en magasin a subi une destruction de 36 000 postes.

L’humanité a traversé quatre révolutions successives des métiers et de l’emploi.

Pourquoi 4.0. vous interrogez-vous? « Parce que l’humanité a traversé quatre révolutions successives des métiers et de l’emploi », explique Isabelle Rouhan dont l’ouvrage est aujourd’hui en librairie. Celle de la mécanisation, fondée sur l’extraction massive du charbon et l’invention de la machine à vapeur au XVIIIème siècle. Celle de la production de masse, au début des années 1900, bâtie sur l’électrification et le travail à la chaine. Celle de l’informatisation, entre 1970 et 2000, où l’arrivée du micro-ordinateur et d’internet a transformé les moyens de communication et accéléré la tertiarisation de l’économie. Enfin, la quatrième, celle de l’Intelligence Artificielle, qui se nourrit d’algorithmes apprenant de nos données, collectées toujours plus massivement à partir de nos usages mobiles. Cette dernière mutation est à l’origine de modifications profondes du monde du travail, engendrant ce qu’Isabelle Rouhan appelle les emplois 4.0.

Depuis la crise du COVID

Une étude de McKinsey a d’ailleurs révélé que la moitié des heures travaillées en France seraient automatisables d’ici 2022 du fait de la transformation digitale. Et 15 % des emplois seraient remplaçables par l’Intelligence Artificielle à horizon 2030 dans l’hexagone. La question de l’acceptation sociale de l’automatisation et de l’IA se pose donc fortement.

L’automatisation est l’amie de l’emploi

Une tâche que l’on automatise est toujours répétitive et souvent pénible. L’automatisation galopante, premier facteur de transformation du travail, est aussi un levier pour dégager du temps afin que chaque collaborateur puisse se former et enrichir ses compétences. Et surtout, l’automatisation et le taux d’emploi ne sont pas directement liés. En effet, les deux pays les plus robotisés au monde sont le Japon et l’Allemagne, et leurs taux de chômage respectifs sont parmi les plus bas, autour de 3%. Par ailleurs, la France ne dispose que de 19 robots pour 1000 salariés. Il y a donc une importante marge de progression versus  l’Italie (20 robots/1000 salariés), l’Allemagne (34 robots/1000 salariés) ou encore la Corée du Sud (77 robots pour 1000 salariés).

Il appartient à chacune et chacun d’entre nous de créer ou d’occuper ces emplois 4.0 !

La réflexion du livre Emploi 4.0 est résolument positive. Le but d'Isabelle Rouhan est d’inspirer aux dirigeants et aux managers des changements sensés sur le travail et les organisations, pour qu’ils se saisissent de toutes les opportunités amenées par l’intelligence artificielle. La construction de notre vision du futur doit en effet s’accompagner d’un débat plus large sur le sens, la valeur et l’organisation du travail dans un monde toujours plus technologique. Ce livre est une rencontre avec des femmes et des hommes, chefs d’entreprises, chercheurs, enseignants, DRH, médecins, militaires, présidents d’associations… Tous ont en commun une vision humaniste du futur du travail. Collaboration avec les robots, finalité de l’accélération de l’automatisation, diversité des profils, impact du télétravail sont en effet des sujets que documente l’auteure, sur la base de ses propres travaux et d’une solide enquête menée sur le terrain. Illustré par 10 fiches métiers, le livre imagine de futurs stratèges de l’automatisation, des anticipateurs.trices de scenario de crise, des animateurs.trices de tiers-lieu ou bien encore des animateurs.trices de market-place.

Et vous, c’est quoi votre futur emploi 4.0 ?