Les défis numériques du cinéma français
search
  • Les défis numériques du cinéma français

Les défis numériques du cinéma français

18,01 €

Renouveau ou mort programmée ?

par Pauline Escande-Gauquié.

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

L’exception culturelle face aux GAFAN.

La France a su créer un écosystème unique au monde en matière de cinéma, permettant une production abondante et souvent de qualité. À tel point que de nombreux acteurs étrangers cherchent à bénéficier de ce système : le cinéma français est ainsi le plus international au monde, celui qui compte la plus grande proportion de coopérations internationales. Cannes reste d’ailleurs le passage obligé aussi bien pour les films d’auteur américains que pour les productions de pays tiers (autres que français ou américains).

La martingale que la France semblait avoir trouvé avec un public nombreux en salle, des modes de financement inventifs et une chronologie des médias réglée comme du papier à musique s’est grippée avec l’arrivée en force des GAFAN mais aussi avec la déconfiture de Canal+ et les changements d’habitudes de consommation culturelle.

Fiche technique

Référence
460662
ISBN
9782350306629
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
492
Reliure :
broché
Format :
poche

REMERCIEMENTS

INTRODUCTION

Un phénomène massif : la pénétration des acteurs numériques dans le secteur traditionnel du cinéma français

Comment penser le rapport entre cinéma, numérique, industrie et création

Saisir un processus en cours...

UN MILIEU FERMÉ, PEU ACCESSIBLE

MA PROXIMITÉ AVEC LE MILIEU, UN ATOUT POUR LENQUÊTE

La possibilité d’accéder aux coulisses du secteur et à des moments inédits d’observation

Le familier ou l’art de lever le voile

Le récit d’une observation participante ou vingt-quatre heures de la vie d’une chercheure lors du festival de Cannes

De la subjectivité dans l’enquête

LES IMPRÉVUS DE LA PARTICIPATION OBSERVANTE

COMME SOURCE DE SAVOIR

Comment définir cette proximité

de la participation observante

La réalité du terrain

Le cinéma, une activité à risque qui entretient la culture du secret

LES MUTATIONS NUMÉRIQUES DU SECTEUR

LE CINÉMA FRANÇAIS, UNE INDUSTRIE CULTURELLE HISTORIQUE
ET UNIQUE
, ÉLÉMENTS DE CONTEXTUALISATION

Un modèle unique issu des accords de Paris

Le tournant des années 1980 avec la libéralisation et la déréglementation du secteur audiovisuel

La création de Canal+, du CSA et la loi 86 comme un nouveau souffle pour le secteur

LES ÉTAPES DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE

L’arrivée de la TNT puis de la télévision connectée bouleversent le secteur

Le piratage, la grande crainte

Les GAFAN et le durcissement

LE CINÉMA FRANÇAIS, DÉSORMAIS AU CŒUR DES INDUSTRIES CRÉATIVES

LE TOURNANT NUMÉRIQUE COMME TOURNANT CRÉATIF

Qu’entend-on par industries créatives ?

L’entrée forcée du secteur dans les industries créatives

LE PHÉNOMÈNE DE CONVERGENCE DES INDUSTRIES CRÉATIVES IMPACTE DIRECTEMENT LE SECTEUR

La convergence ou la coopération obligée du secteur avec les industries numériques

Les modèles traditionnels en mutation

Le nouveau marché

LES ENJEUX ÉCONOMIQUES ET SYMBOLIQUES DES PROFESSIONNELS À CHAQUE ÉTAPE DU FILM

DU DÉVELOPPEMENT À LA PRODUCTION, LE RISQUE DU PRODUCTEUR

Le cinéma est avant tout une œuvre de collaboration

La phase de développement ou pourquoi capter
les nouveaux partenaires numériques sur un projet

Du risque du producteur à la précarité du créateur

L’ÉVALUATION ET LA QUANTITÉ DES PROJETS RECONFIGURÉES PAR LENTRÉE DES ACTEURS NUMÉRIQUES

L’évaluation comme contre-feu pour une activité considérée à risque par les professionnels du cinéma mais aussi par les GAFAN

L’exigence de qualité est-elle compatible avec les acteurs numériques ?

Pourquoi l’ennemi d’hier devient l’ami de demain

DE LA DISTRIBUTION À LA SORTIE EN SALLES,
LE PARCOURS DU COMBATTANT

Les spécificités de la distribution française reconfigurées par l’arrivée du numérique

Le marketing du film ou comment faire venir les spectateurs dans les salles par la stratégie digitale

Le moment de l’exploitation en salle fragilisé par l’arrivée du numérique

LA FRAGILISATION DU SECTEUR

LA DÉFERLANTE NUMÉRIQUE OU LES STRATÉGIES DES GAFAN

La stratégie “soft power” des GAFAN

Les plateformes, leur stratégie et la question de la diversité

POURQUOI UNE TELLE CRISTALLISATION AUTOUR DE LA CHRONOLOGIE DES MÉDIAS ?

Remettre en question la chronologie des médias, structurante de l’organisation du secteur du cinéma français

L’attachement à la chronologie des médias, un moyen de résistance pour le secteur face à la déferlante numérique

La position des acteurs numériques dans le débat

L’EXPÉRIENCE CINÉMA

QUEST-CE QUE LEXPÉRIENCE CINÉMA ?

Le cinéma, c’est l’expérience de la salle

L’impression de réalité propre à la salle aux fondements de l’expérience cinéma

Le carnet de bord d’une journée de tournage avec des témoignages sur une culture de la résistance

LE CINÉMA FRANÇAIS, UN SECTEUR SOUS PERFUSION

Retours d’une participation observante dans une structure indépendante ou la réalité d’une industrie soutenue

Une rhétorique de la crise récurrente

CINÉMA ET NUMÉRIQUE: JE T’AIME, MOI NON PLUS

LE RÉENCHANTEMENT AUTOUR DU NUMÉRIQUE

Du scepticisme...

... au réenchantement, le cas de MyFrenchFilmFestival.com

De nouveaux partenaires

LA RÉGLEMENTATION COMME MOYEN DACCOMPAGNER LA TRANSITION NUMÉRIQUE

Le lobbysme affectif

Réglementer, c’est continuer d’exister .

Les GAFAN et leur volonté de contourner la réglementation

L’objectif à terme, rééquilibrer les forces

LA CRISE DU COVID, QUELS ENSEIGNEMENTS EN TIRER ?

Le confinement et le basculement numérique obligé

L’alternative numérique française en pleine expansion pendant le confinement

La réouverture des salles comme un faux départ ...

La mise en place d’un système d’aides exceptionnelles par le CNC comme l’héritage d’une politique culturelle et du lobbysme affectif

CONCLUSION

Le débat reste ouvert

Et demain ?

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages

Articles dans des revues

Journaux et magazines cités

Sites

Dossiers et rapports consultés

Communications, journées d’étude et colloques

PROFESSIONNELS INTERROGÉS PAR ENTRETIEN ENTRE FÉVRIER ET DÉCEMBRE 2017

DOCUMENTS

Documents recueillis entre janvier 2016 et juillet 2018 sur les différentes étapes de la vie du film La Douleur
de Emmanuel Finkiel, produit par Cinéfrance et les films du Poisson

Tableau de la chronologie actuelle des médias

Proposition de la chronologie des médias faite dans le rapport Hinin, mars 2018

 

Pauline Escande-Gauquié est maître de conférences à Paris-Sorbonne- CELSA et publie des critiques de cinéma ; elle a également participé à des processus d’écriture cinématographique.

 

Avec le recul, je relève que les acteurs français ont eu cette prétention mêlée de naïveté de penser que le public français conti- nuerait de consommer la “qualité française” en priorité et qu’ils n’avaient donc pas besoin d’évoluer. Ils n’ont pas mesuré qu’en ne prenant pas au sérieux ces acteurs puissants, ils leur laissaient le terrain libre, d’autant plus que dès 2014 une plateforme comme Netflix, tout juste arrivée, misait sur le marché français avec à des contenus filmiques et des séries hyper-qualitatives et innovantes. “Ils ont commencé à se réveiller un peu plus tard, vers 2016, mais trop tard” constate un professionnel travaillant chez France Télévisions. Les plateformes Netflix et Amazon se sont tournées très rapidement vers le cinéma, mais elles étaient considérées à l’époque comme “des acteurs de second rang qui achetaient les films après leur passage en salles”, ajoute ce même professionnel. C’est ce qui explique que la plateforme Molotov, réunissant les grands groupes audiovisuels, soit lancée sur le marché seulement deux ans après, le 1er juillet 2016, et que l’offre OCS GO du groupe Orange et de HBO ait eu du mal à “décoller”.

Au début de l’année 2017, quand je commence mon enquête, la polémique est à son acmé : les deux plateformes sont devenues les premiers acquéreurs lors du festival de Sundance en janvier 2017. “Autre signe que la plateforme monte en puissance dans l’industrie du cinéma: avec son concurrent Amazon ils étaient les deux acheteurs le plus prisés du festival”, écrit dans Le Point la journaliste Mathilde Cesbron, en reportage sur place . Quatre mois plus tard, les films présentés au festival de Cannes par Netflix créent un débat houleux, la plateforme refusant d’entrer dans les règles de l’ancienne industrie. Le court aperçu qui va suivre de la stratégie des principales plateformes concurrentes aide à comprendre comment en quatre ans elles ont réussi à dépasser les offres françaises.

La plus grosse et agressive est sans aucun doute Netflix, souvent dénoncée par tout un pan du cinéma français comme la principale “responsable” de la fragilisation de l’écosystème, comme “l’ennemie à abattre”. “Avec 8 milliards d’euros d’investis- sement et le succès rencontré par ses séries, Netflix est actuellement perçu par les professionnels du cinéma que j’ai enquêtés comme le plus grand péril menaçant le monde de la production audiovisuelle. L’entreprise a atteint les 125 millions d’abonnés dans le monde, dont 3 millions en France”346, explique Jean-Paul Simon, consultant numérique. Reed Hastings, le dirigeant de Netflix, a d’ailleurs annoncé en 2018 “vouloir séduire d’ici cinq à dix ans un tiers des foyers français, soit près de 10 millions d’abonnés d’ici 2020”.

Pauline Escande-Gauquié est maître de conférences à Paris-Sorbonne-CELSA et publie des critiques de cinéma ; elle a également participé à des processus d’écriture cinématographique.