La France durable Agrandir

La France durable

Des solutions rurales

par Chantal Bonnet.

Préface de Jean Lassalle.

Plus de détails

460653

9782350306537

18,01 €

Comment assurer la transition écologique ? Comment se passer du productivisme ? Comment s’extraire de la dictature de la mesure de la réussite à l’aune du PIB ? Comment retisser un lien entre territoires laissés pour compte et métropoles conquérantes ? Comment réinvestir l’action citoyenne ?

Loin des solutions toutes faites, Chantal Bonnet propose une série de réponses concrètes ancrées dans l’action locale, dans la redynamisation des territoires, dans la promotion des circuits courts et dans la mobilisation des acteurs locaux.

À l’heure du réchauffement climatique, le xxie siècle sera rural ou ne sera pas. Si elle veut préserver ses acquis, notre civilisation doit se réinventer en ayant comme maître-mot l’équilibre : l’équilibre dans la répartition des activités entre les territoires, l’équilibre des richesses entre les individus, l’équilibre des préoccupations de court et de long termes.

En France, de par son rôle historique, c’est à l’État d’engager et de favoriser cette transition, par de petites et grandes initiatives.

Découvrez sans plus attendre le site internet de Chantal Bonnet : https://chantalbonnetsolutionsrurales.fr/

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 348
  • Reliure : broché
  • Format : poche

SOMMAIRE

Préface ...................................17

Comment la vie vaut-elle d’être vécue ? . . . . . . . . 21

La mondialisation est-elle la solution? ..............22

Faut-il de la croissance pour vivre et vivre bien ? . . . . . . 24

Sauver les fondamentaux de la vie sur terre ..........25

Au-delà de l’écologie politique, un projet global . . . . . . 28

Écosystèmes et interdépendance ...................29

“Savoir et ne pas agir est ne pas savoir” ................31

La naissance d’une conscience écologique . . . . 35

182 États signataires pour des solutions écologiques, sociétales et économiques ........................35

Comment la France a intégré le DD et avec quelle opérationnalité de 2000 à 2012 ........41

Malgré des processus régressifs la dynamique est lancée ..........................45

L’échec des politiques environnementales et le déni de l’opinion publique par l’État ...............47

Le grand gâchis des territoires ruraux . . . . . . . . . 51

30 ans de politique jacobine et technocratique . . . . . . . . 52

Une France libérale gagnée par la mondialisation . . . . . 57

Une France qui se métropolise dans ses politiques... . . 59

Vers une métropolisation du pays très volontariste, et à marche forcée ................................59

... et manipule des données, au point de remplacer le mot rural par l’expression “commune isolée hors influence des pôles” ..........62

Le local et ses ressources au regard del ’histoire et de l'actualité ........67

70% du territoire ...............................68

Une histoire locale associative et militante, produit de l’éducation populaire ...................70

Un extraordinaire engagement des paysans et des agriculteurs ...............................75

La façon dont les paysans ont façonné les ruralités .........75

Les maires et l’administration, relais d’actions locales créatives ....................77

Une montée en puissance des entrepreneurs .........80

Transition : urgence à reconstruire ...........85

Les enjeux humains : qui croire? ...................86

Les enjeux sociétaux ou“les nouveaux modes de vie” ...................88

Vivre à la campagne comme idéal de vie et les valeurs associées .............................88

Le collectif: penser l’intérêt général et le bien commun ...........91

Les communs* ou pratiques sociales ...................92

Le levier citoyen ou la créativité en marche ..................97

Un engagement passionné ........................98

Une dynamique citoyenne forte et entrepreneuriale : les 1000 solutions sectorielles ....................100

Des expérimentations globales : écovillages, ZAD, groupes de citoyens .............102

Un puissant désir des citoyens d’être entendus . . . . . . 108

La contribution citoyenne par le numérique .............108

Un désir de prise de parole politique .................109

Les leviers socio-économiques pour plus de résilience, d’activités et d’emplois dans les territoires ruraux ..................113

Une ingénierie renouvelée ..........................114

Des bénéfices: des écosystèmes respectueux des territoires et des personnes ...............................118

Des stratégies locales qui gardent le bénéfice de la circulation monétaire et créent de la richesse .........118

Des modèles porteurs de revitalisation .............124

Un modèle américain de revitalisation en écosystème :
la
Business alliance for local living economies (BALLE).........124

Un modèle anglais de revitalisation en écosystème. LesTerritoires en transition ........................129

Les écosystèmes d’avenir : la permaculture . . . . . . . . . . 131

Les leviers juridiques, urbanistiques et de gouvernance ............135

Des politiques bridées ..........................136

Les outils de participation ou de démocratie locales . . . . . . . . 136

Les budgets participatifs, solution de remobilisation citoyenne? ..................142

Une nouvelle mission pour les départements? ............143

Les Plans alimentaires territoriaux(PAT) .............145

Quelle place pour le citoyen dans les projets de territoires? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146

Un citoyen peu éclairé même au sein des conseils de développement .............150

Les autres dispositifs ............................153

Des outils de développement local soutenus par un État trop normatif ...............156

Des pistes d’émancipation .......................159

Le citoyen dans l’aménagement de transition territoriale ...........................161

La participation citoyenne pour changer les règles du jeu .......................163

La question des documents structurants des PLU est centrale dans la réflexion sur le territoire .............164

Les leviers du “Faire”: revitaliser de A à Z .......................169

Le rapt du pouvoir par “les élites” ...................171

Le b.a.-ba d’une dynamique locale de revitalisation . . . 174

Les multivisages des citoyens et les multi-usages d’une commune ....................177

Luzy: accueillir dans une commune vivante et isolée .....................................182

Comment TZCLD va plus loin dans la Nièvre ......184

Recréer à la fois la vie des gens et celle des territoires .......184

Une ingénierie élargie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186

S’ouvrir à de nouveaux modèles d’habitat à Rocles, Ardèche ..............................189

Conceptualiser l’ingénierie de demain avec les communes paires .......................190

Le récit commun comme base de la reconstruction du projet de territoire ..............................195

Les leviers numériques ....................199

Une France “pré-numérique” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199

Les multiples potentiels du numérique .............202

Revitaliser les bourgs ...........................204

Low tech / high tech pour mailler en intelligence collective ..............207

Comment les territoires ruraux inventent le modèle de demain ......................211

La ruralité se veut “force de proposition” ..........212

Relocaliser les ressources ........................218

Une nouvelle ingénierie locale: la force du lien social ...........................224

Des dispositifs ancrés sur les territoires ................225

Des services publics aux services au public ..............228

Créativité ou système D .........................232

Et si le courage est encore de ce monde... .................235

Des gouvernements en retard sur les citoyens . . . . . . . 235

La société civile prête à changer de modèle .........238

Une opportunité pour l’État d’évoluer .............244

Les leviers du rêve .......................249

Et si... on redésignait notre vie et nos territoires pour plus de vivant ? ............................249

Pourquoi une telle explosion? .......................251

Un modèle qui rime avec épanouissement ...............253

Du rêve à la réalité : les différentes échelles .........257

L’utopie nécessaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258

Des outils en pagaille pour évoluer, partager, créer . . . 264

Des secteurs entiers à recréer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267

Conclusion .............................273

Annexe 1: les 1000 solutions ...........275

Les piliers ....................................277

L’habitat .....................................277

Agriculture/alimentation/circuits courts Quels circuits de distribution peut-on créer? ..............284

Énergie .......................................292

Urbanisme et outils ..............................295

Lien social et vieillesse .............................299

Les services ...................................305

Santé ........................................305

Sport-Mobilité .................................309

Éducation .....................................314

Tiers-lieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .318

Financement ...................................322

Annexe 2 ...........................325

Les récentes politiques de l’État relatives aux territoires ruraux ...........................325

Les nouvelles ruralités (ANNR) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327

Les nouvelles dispositions gouvernementales . . . . . . . . 329

Notes ............................330

Chronologie .......................336

Bibliographie ......................338

Glossaire .........................341

Chantal Bonnet est experte en aménagement durable et participatif.

Préface de Jean Lassalledéputé des Pyrénées-Atlantique.

Les solutions de vie existent

     Des solutions de remplacement existent et permettent d’apporter l’essentiel aux individus et à nos sociétés. Stieglitz, prix Nobel d’économie, propose d’abandonner le PIB qui ne mesure que les mauvais facteurs, au profit du Bonheur national brut.

     Les alternatives reposent sur une reconnaissance des limites de nos écosystèmes, largement connues et diffusées sous l’appellation “empreinte écologique”. Cet indicateur* comptabilise la pression exercée sur les ressources naturelles en fonction de la surface terrestre que nous utilisons pour produire nos ressources et absorber nos déchets. Le 1er août 2019 a été déclaré jour du dépassement ou moment où l’humanité a commencé à vivre à crédit.

     Ces limites connues et largement documentées depuis 20 ans – par les conférences de Rio, de Kyoto – ont produit une extraordinaire panoplie de “grands principes”, “de modes d’agir”, “de système d’organisation”.

     Ces solutions émergent face au déni de réalité, à l’inertie et à la peur des gouvernements, des lobbies et des entre- prises. Elles émanent de citoyens, d’associations, d’élus qui prennent quotidiennement les choses en main de façon très concrète sur le terrain.