Pour en finir avec les croquettes pour chats ! Agrandir

Pour en finir avec les croquettes pour chats !

Pascal Corlay

Illustrations: Éric Ronceray

Plus de détails

460585

9782350305851

14,22 €

Sommes-nous en train d'empoisonner nos chats? Sous la pression du marketing et du manque de temps, nous nourrissons nos doux félins de croquettes et... de croquettes! or, la formulation des croquettes n'a qu'un lointain rapport avec l'alimentation naturelle des chats: les rats et les souris. Trop de sucres, pas assez de protéines, pas d'eau, l'alimentation déséquilibrée de nos chats produit les mêmes effets que l'excès de fast-food chez leurs maîtres: obésité, diabète. Pourtant, des solutions existent qui permettent au quotidien de mieux nourrir nos compagnons préférés, comme l'alimentation mixte qui est pratiquée intuitivement par bon nombre de maîtres en combinant chaque jour croquettes et aliments humides.

Avec trente années d'exercice de la médecine vétérinaire, dont les dix dernières dans son cabinet parisien exclusivement destiné aux chats, le docteur Pascal Corlay a pu constater que lorsque les chats sont malades, c'est souvent le fait d'une alimentation inadaptée... une alimentation qui leur a pourtant été conseillée par des professionnels convaincus. S'appuyant sur une documentation scientifique sérieuse et une expérience incontestable, il présente dans cet ouvrage les données du problème et surtout apporte des solutions que les possesseurs de chats peuvent facilement mettre en oeuvre. Pour le mieux être des matous.

  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 176

Pascal Corlay est vétérinaire praticien félin.

Éric Ronceray est dessinateur de presse et illustrateur d'ouvrages. Chez Atlande, il a notamment illustré Dis Albert: c'est quoi l'univers?, Cultivez vos enfants, ainsi que les ouvrages de la collection Clefs-Concours - Professeur des écoles. Il a également publié dans la collection Coup de Plume: Mariage pour tous, Brèves de gosses, Entrechats, Bigoudènes en folie.

"Praticien félin, passionné par la nutrition du chat, notre confrère Pascal Corlay prolonge son blog par un ouvrage didactique, expliquant au grand public pourquoi le "tout croquettes" est inadapté aux chats et doit être remplacé par une nutrition hybride, entre viande fraîche et sachets, faisant des croquettes une friandise tolérable."

(La semaine vétérinaire n° 1844, 6 mars 2020)

***

Extraits d'une interview exclusive du Dr. Pascal Corlay, pour le groupe ACT (Alertes Croquettes Toxiques)


En savoir plus sur le Dr Corlay et son livre :
- vidéo Capital, « Le business en or de la croquettes pour chat », interview du Dr Corlay :
https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-business-en-or-de-la-croquette-pour-chats-1313704
- #live - présentation du livre du Dr Corlay, "Pour en finir avec les croquettes pour chats":
https://www.facebook.com/groups/alertescroquettes/permalink/2469115086686467/
- Pour en finir avec les croquettes pour chats, du Dr Corlay, un livre incontournable.
https://www.facebook.com/groups/alertescroquettes/permalink/2464699247128051/

Q03 ACT : DANS VOTRE OUVRAGE, VOUS AFFIRMEZ QUE DE NOUVELLES MALADIES NUTRITIONNELLES SONT APPARUES DEPUIS QUE LES CHATS SONT NOURRIS AVEC DES CROQUETTES . AUTREMENT DIT, LES CROQUETTES POURRAIENT EMPOISONNER LES CHATS ?

Dr Pascal Corlay :
« Oui, et c’est précisément la question que je soulève en 4e de couverture : « Sommes-nous en train d’empoisonner nos chats ? ». C’est un peu provocateur, aussi je compléterai mes propos par la citation de l’alchimiste Paracelse: « Tout est poison et rien n’est poison: c’est la dose qui fait le poison. »

Les maladies nutritionnelles ne datent pas d’aujourd’hui. À la fin des années 70, qui marquent le début de l’engouement pour les animaux de compagnie, de nombreux chatons étaient nourris uniquement avec de la viande ou du foie par leurs propriétaires qui croyaient bien faire. Il s’en est suivi de nombreux cas graves d’hyperparathyroïdisme secondaire d’origine nutritionnelle (trop de phosphore et pas assez de calcium dans la viande) et d’hypervitaminose A (régimes riches en foie). Ainsi, plutôt que de laisser faire n’importe quoi, il a été préconisé aux propriétaires d’opter pour l’alimentation industrielle, supposée plus équilibrée et plus pratique.
Mais dès ses débuts, l’alimentation industrielle a essuyé les plâtres. Des milliers (et probablement des millions à ce jour) de chats « bouchés » sont morts immédiatement après la commercialisation des toute premières croquettes. Les cystites, les obstructions de l’urètre ont explosé dans tous les coins du monde, à cause d’une formulation défectueuse pour la fraction minérale des croquettes. L’incidence des
problèmes urinaires liés aux croquettes a diminué, mais c’est encore un motif de consultation fréquent de nos jours. Dans les années 80, d’autres chats ont été victimes de carence en taurine du fait de contrôles défectueux dans le process de fabrication, ou lorsque des aliments végétariens ou destinés aux chiens étaient distribués aux chats de façon régulière. (...)
De nos jours, l’ingestion journalière de trop de glucides contenus dans les croquettes explique l’épidémie de chats obèses et diabétiques. Et cela quelles que soient les croquettes selon moi. Car un chat qui ingère 100 g de croquettes (laissées en libre service) contenant 25 % de glucides, court le même risque que celui qui mange raisonnablement 50 g de croquettes à 50 % de glucides ! En fait, c’est surtout parce qu’il est impossible de respecter les quantités journalières recommandées par les fabricants que les chats deviennent obèses. Avec 50 g de
croquettes par jour, la majorité des chats crient famine, et leurs propriétaires se résignent à laisser les croquettes en libre-service, pour avoir la paix. Et c’est cette surconsommation de croquettes riches en glucides qui explique l’obésité, « c’est la dose qui fait le poison. » Une autre maladie du chat, la lipidose hépatique, est favorisée par l’obésité, mais elle est aussi causée par une malnutrition protéique (croquettes
« premier prix ») ».

Q05 ACT : QUEL EST LE PRINCIPAL DÉFAUT DES CROQUETTES POUR LES CHATS SELON VOUS ?

Dr Pascal Corlay :
« L’absence d’eau, de toute évidence. Mais j’insiste une fois de plus, mes propos ne concernent que les chats ! Pour les chats, c’est le besoin en eau qui est le moins respecté avec les croquettes. Le chat a besoin d’un millilitre d’eau par kcal ingérée. Autrement dit, un chat qui mange 60g de croquettes devrait boire à côté 250 ml d’eau... soit le volume d’un demi de bière ! Rares sont les chats sains qui boivent une telle quantité (d’eau, bien sûr !). D’ailleurs, tous les scientifiques sont d’accord sur ce point précis: un chat nourri avec des croquettes compense à peine la moitié de ses besoins en eau, en buvant. Et lorsqu’un chat surconsomme les croquettes (alimentation en libre-service), le déficit hydrique s’accentue encore davantage. C’est d’autant plus critique que le chat est déjà une espèce animale « subcliniquement déshydratée » (Pedersen). La volémie d’un chat (volume total de sang circulant) est de 55 ml/kg contre 85 ml/kg pour un chien. (...) Les organes qui en font le plus les frais sont ceux du système urinaire, la vessie en premier lieu et plus rarement les reins. (...)

La seule et unique solution qui garantisse à votre chat de ne plus souffrir de maladies du bas appareil urinaire est de l’inciter à boire plus. Et le moyen le plus sûr d’y parvenir est de manger humide (si ce n’est en totalité, au moins en partie, c’est la bi-nutrition). »

Q11 ACT : VOUS NE DÉCONSEILLEZ PAS FORCÉMENT LES CROQUETTES POUR LES CHATS EN BONNE SANTE, MAIS SEULEMENT L’ALIMENTATION « TOUT-CROQUETTES ». SELON VOUS, LE MOYEN LE PLUS SIMPLE POUR DIMINUER LES RISQUES LIÉS AUX CROQUETTES, C’EST LA BI-NUTRION. EXPLIQUEZ-NOUS CELA EN QUELQUES MOTS.

Dr Pascal Corlay :
« La bi-nutrition consiste à mélanger deux types d’alimentation. Dans mon ouvrage, je réserve le terme de bi-nutrition à l’alimentation industrielle (d’ailleurs, la paternité de ce néologisme revient à Royal Canin !). Tout le monde en convient, les croquettes sont des aliments sans eau, pauvres en protéines animales, riches en glucides et de densité énergétique élevée. La bi-nutrition consiste alors à associer chaque jour les croquettes de votre chat avec des aliments industriels humides. Ces pâtées ou sachets fraîcheur contiennent 70 à 80 % d’eau, beaucoup plus de protéines animales, très peu de glucides et ont une faible densité énergétique. On rééquilibre ainsi la ration journalière du chat selon les critères qualitatifs que je développe tout au long de mon livre ».