Réussir l'écrit 1. CAPEPS - Agrégation d'EPS (Nouvelle édition) Agrandir

Réussir l'écrit 1. CAPEPS - Agrégation d'EPS (Nouvelle édition)

Dirigé par Julien Sorez et Jean Saint-Martin

Avec: Benoît Caritey, Julie Demeslay, Tony Froissart, Olivier Le Noé, Sébatien Stumpp et Sylvain Ville

Plus de détails

460643

9782350306438

18,01 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Réussir l'écrit 2

    Réussir...


    CAPEPS Dirigé par Julien Moniotte Avec la...

Réussir les écrits 1 du CAPEPS et de l'Agrégation d'EPS a pour ambition de fournir aux candidats un ouvrage synthétique et dense, qui leur permette de se préparer dans les meilleures conditions possibles à la première épreuve écrite d'admissibilité, consistant en une "dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l'Éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA)". Pour traiter au mieux "les éducations corporelles dans le cadre scolaire depuis 1936: enjeux de société et débats au sein de l'EPS" (programme Écrit 1), cet ouvrage se décline en trois grandes parties.

  • Hauteur : 21 cm
  • Largeur : 15 cm
  • Nombre de pages : 360
  • Reliure : broché

INTRODUCTION ..................................................................... 15

(Julien Sorez, Jean Saint-Martin, Sébastien Stumpp)

REPÈRES

1 – LES ENJEUX DE SOCIÉTÉAU PRISME

DE L’HISTOIRE DE FRANCE DEPUIS LESANNÉES 1930 . 19

(Benoît Caritey, Olivier Le Noé, Julien Sorez)

POINTS DE REPÈRE EN HISTOIRE POLITIQUE......................................................... 20

L’entre-deux-guerres (1918-1939)................................................................. 21

• Utopies pacifistes .............................................................................................. 21

• La lutte contre la dégénérescence de la race et la dénatalité............................. 22

• Le Front populaire (1936-1938) : réformes et conquêtes sociales.................... 23

L’État français (1940-1944) : réfutation de la République ............................ 24

Le gouvernement provisoire (1944-1946) : l’urgence et le provisoire

d’un nouveau départ ...................................................................................... 26

La IVe République (1946-1958) : changements, piétinements, enlisement... 28

La Ve République (de 1958 à nos jours) : acclimatations et équilibres

politiques inédits............................................................................................ 30

• La présidence de Charles de Gaulle (1958-1969) :

un monarque républicain..................................................................................... 30

• La présidence de Georges Pompidou (1969-1974) :

la gestion de l’héritage gaulliste.......................................................................... 33

• La présidence de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981) :

le modernisme éclipsé par la crise....................................................................... 34

• Le premier mandat de François Mitterrand (1981-1988) :

de la rupture à la rigueur ..................................................................................... 35

• La première cohabitation (1986-1988) :

le gouvernement Chirac ou l’alternance dans l’alternance ................................. 35

• Le deuxième mandat de François Mitterrand (1988-1995) :

la poursuite de la conversion de la gauche réformiste au marché ....................... 36

• Le gouvernement Balladur (1993-1995) : la cohabitation de velours .............. 37

• Le septennat de Jacques Chirac (1995-2002) :

une conduite des affaires abrégée........................................................................ 38

• La troisième cohabitation (1997-2002) :

les roses et les épines du gouvernement Jospin................................................... 38

• Le quinquennat de Jacques Chirac (2002-2007) : fermeté libérale .................. 39

• La présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012) :

l’exacerbation autoritaire du workfare ................................................................ 40

• La présidence de François Hollande (2012-2017) :

le changement… mais prudent............................................................................ 40

• La présidence d’Emmanuel Macron (depuis 2017) :

réformes et contestations..................................................................................... 41

POINTS DE REPÈRE EN HISTOIRE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE................................. 42

Les grandes tendances de l’histoire économique........................................... 42

• La crise des années 1930................................................................................... 42

• 1940-1944 : un quotidien au ras des rutabagas................................................. 43

• 1944-1946 : La reconstruction de l’après-guerre.............................................. 45

• Les “Trente Glorieuses” : une croissance tous azimuts .................................... 47

• Quand les crises durent et s’enchaînent (depuis 1973)..................................... 48

Mutations et résistances de la société française............................................. 50

• La cause des femmes : l’étroite connexion du travail et du hors-travail ........... 50

• L’évolution des conditions de travail ................................................................ 52

• Un mode de vie de plus en plus urbain............................................................. 53

Lignes de fracture : entre renouvellement et resurgissement ........................ 55

POINTS DE REPÈRE EN HISTOIRE CULTURELLE ..................................................... 58

Le développement des moyens de communication de masse........................ 58

L’avènement d’une société de consommation ............................................... 60

Vers une civilisation des loisirs ?................................................................... 61

Une nouvelle culture “jeune”......................................................................... 63

Les mutations d’une culture corporelle devenue centrale ............................. 66

2 – LES POLITIQUES SCOLAIRES ET

LEURS CONSÉQUENCES SUR L’ÉDUCATION PHYSIQUE

DE 1936 À NOS JOURS............................................................ 71

(Olivier Le Noé, Sébastien Stumpp, Sylvain Ville)

LA MARCHE VERS UN SYSTÈME UNIFIÉ (1936-1975) ............................................ 71

Une école profondément bicéphale ............................................................... 71

Une démocratisation balbutiante ................................................................... 74

La Ve République : vers une École de masse ................................................. 77

L’aboutissement du processus d’unification scolaire .................................... 83

LES POLITIQUES DE GESTION DE LA MASSIFICATION (1975-2006) ....................... 85

Gérer les différences ...................................................................................... 85

L’explosion des effectifs scolaires et ses effets ............................................. 94

LE SOCLE COMMUN DE COMPÉTENCES: DES SAVOIRS TRANSVERSAUX

POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS DE LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

(2005 À NOS JOURS).............................................................................................. 98

Repenser le rapport aux disciplines et aux savoirs ........................................ 98

Quelle place pour les pratiques corporelles

dans l’approche par compétences ? ............................................................. 101

CONCLUSION ...................................................................................................... 103

 

ITEMS

ITEM 1 : ÉVOLUTION DES SAVOIRS ENSEIGNÉS ET

ORGANISATION DU TRAVAIL DES ÉLÈVES EN EPS... 107

(Benoît Caritey, Jean Saint-Martin)

SAVOIRS ENSEIGNÉS ET ORGANISATION DU TRAVAIL DES ÉLÈVES

DANS LES ANNÉES 1930....................................................................................... 110

Savoirs à enseigner, organisation du travail des élèves prescrits par les textes

et enjeux de société dans les années 1930 ................................................... 111

Savoirs enseignés et organisation du travail des élèves effectivement

mise en oeuvre.............................................................................................. 115

SAVOIRS ENSEIGNÉS ET ORGANISATION DU TRAVAIL DES ÉLÈVES EN EPS

DANS LES ANNÉES D’APRÈS-GUERRE ................................................................... 124

Savoirs à enseigner, organisation du travail des élèves prescrits par les textes

et enjeux de société...................................................................................... 124

Savoirs enseignés et organisation du travail des élèves

effectivement mise en oeuvre ....................................................................... 126

LA DOUBLE BASCULE DES ANNÉES 1960-1970.................................................... 135

Savoirs à enseigner, organisation du travail des élèves prescrits par les textes

et enjeux de société...................................................................................... 135

Savoirs enseignés et organisation du travail des élèves

effectivement mise en oeuvre ....................................................................... 137

SAVOIRS ENSEIGNÉS ET ORGANISATION DU TRAVAIL DES ÉLÈVES EN EPS

DANS LES ANNÉES 2000....................................................................................... 143

Savoirs à enseigner, organisation du travail des élèves prescrits par les textes

et enjeux de société...................................................................................... 143

Savoirs enseignés et organisation du travail des élèves

effectivement mise en oeuvre ....................................................................... 149

ÉPILOGUE: SAVOIRS ENSEIGNÉS ET ORGANISATION DU TRAVAIL DES ÉLÈVES

AUJOURD’HUI ...................................................................................................... 153

ITEM 2 : INNOVATIONS ET TRANSFORMATIONS

DES DIVERSES ACTIVITÉS PHYSIQUES ENSEIGNÉES

DANS LE CADRE SCOLAIRE ............................................. 161

(Julie Demeslay, Tony Froissart,

avec la collaboration de Philippe Vanwalleghem)

ALERTER, INNOVER, ORDONNER DANS LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XXe SIÈCLE ..... 165

Influences pionnières et filiations des acteurs et des idées.......................... 166

• Des classes de santé au mi-temps pédagogique.............................................. 166

• Georges Hébert et le renouveau par les valeurs du plein air,

l’altruisme et les situations instrumentales........................................................ 169

• L’approche médico-pédagogique de l’EP:

une filiation issue du mouvement de création des IREP .................................. 172

Des idées, de l’ordre et des valeurs (des années 1930 aux années 1950).... 173

• La méthode sportive et l’appréciation de la valeur physique : prémisses

d’une éducation par les pratiques sportives athlétiques (années 1930)............. 173

• L’EP et la pratique du sport sous le Front populaire :

l’affirmation de pratiques émancipatrices fraternelles et solidaires .................. 175

• Vichy et le retour à l’ordre nouveau................................................................ 177

• Les valeurs de l’athlétisme au serviced’une école contraignante

à l’aube des années 1950................................................................................... 178

VERS LÉLARGISSEMENT DU PANEL DACTIVITÉS PHYSIQUES

(1936 À LA FIN DES ANNÉES 1960)...................................................................... 181

Les leviers et outils de transformation de l’EP ........................................... 181

• Du Brevet sportif populaire à la table Letessier.............................................. 181

• Des expérimentations ..................................................................................... 184

• Le sport scolaire, outil de diffusion d’une discipline scolaire :

le handball éducatif ........................................................................................... 186

Caractéristiques des activités physiques enseignées.................................... 189

Résistances et facteurs explicatifs .............................................................. 190

ÉLARGISSEMENT, RENOUVELLEMENT, RÉNOVATION CONCEPTUELLE

DES ACTIVITÉS PHYSIQUES DU DÉBUT DES ANNÉES 1970

AU MILIEU DES ANNÉES 1990 :

UNE QUÊTE DE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE” [GOMET, BAUER, 2014],

UNE PÉRIODE DE LENTRE-DEUX” [CHOVAUX, 2014] ........................................ 196

Deux déclencheurs majeurs de transformations des activités physiques

enseignées dans le cadre scolaire................................................................. 197

• Des expérimentations locales.......................................................................... 197

• L’arrêté du 17 juin 1983.................................................................................. 200

Des leviers de diffusion des innovations...................................................... 202

• Médiatisation/publications pléthoriques ......................................................... 202

• Les stages Maurice Baquet* ........................................................................... 206

• Des acteurs à la fois des milieux fédéral et scolaire ....................................... 208

• Universitarisation de la formation et formation continue

(la formation, voire l’autoformation, comme levier)......................................... 209

• Le sport scolaire.............................................................................................. 210

Trois tendances d’évolution des activités physiques enseignées ................. 212

• Élargissement du panel d’APS........................................................................ 213

• Renouvellement des activités traditionnelles .................................................. 215

• Une rénovation conceptuelle aux prémices

d’une transversalité inter-disciplines sportives.................................................. 215

• Quelques chiffres ............................................................................................ 216

Des freins au renouvellement des pratiques dans le cadre scolaire ............. 218

UNE APPROCHE RENOUVELÉE DES ACTIVITÉS PHYSIQUES SPORTIVES

ET ARTISTIQUES ENSEIGNÉES, PAR COMPÉTENCES,

POUR UNE APPROPRIATION DE SAVOIRS TRANSVERSAUX

ET DUNE CULTURE COMMUNE (MILIEU DES ANNÉES 1990-2020)....................... 220

L’innovation : une dimension institutionnelle affirmée................................ 223

• Des groupes de pilotage ou de réflexion constitués ou sollicités

par l’Inspection générale EPS ........................................................................... 223

• Une multiplication des recherches pédagogiques et didactiques ................... 224

• Un décloisonnement disciplinaire................................................................... 227

Des relais similaires à la période précédente............................................... 229

• Des textes (programmes et accompagnement) et des évaluations

qui permettent progressivement le renouvellement des pratiques..................... 229

• La formation comme catalyseur...................................................................... 234

• Des publications professionnelles hétéroclites ............................................... 236

• Le sport scolaire .............................................................................................. 236

Quelles caractéristiques des activités sportives enseignées ?....................... 239

Des freins aux innovations et aux transformations des APSA

enseignées dans le cadre scolaire................................................................. 242

CONCLUSION ...................................................................................................... 245

ITEM 3 : L’EPS, LE SPORT SCOLAIRE

ET LA FORMATION DU CITOYEN.................................... 247

(Jean Saint-Martin, Julien Sorez, Sébastien Stumpp, Sylvain Ville)

À LA RECHERCHE DE LA FORMATION DU CITOYEN: EP ET SPORT SCOLAIRE

DES ANNÉES 1930 À LA FIN DES ANNÉES 1950..................................................... 249

L’héritage durable de la Troisième République : une formation collective

et transmissive de la citoyenneté ................................................................. 249

Des éducations corporelles contraires à la formation du citoyen ................ 256

Une formation du citoyen redéfinie à l’aune des enjeux socioculturels

de l’après-guerre .......................................................................................... 261

PRATIQUES, ILLUSIONS ET DÉNONCIATIONS DUNE FORMATION CITOYENNE ACTIVE

DES ANNÉES 1960 À LA FIN DES ANNÉES 1980..................................................... 266

Vers la formation d’un citoyen sportif ......................................................... 266

Une citoyenneté sportive porteuse d’inégalités de traitement ..................... 270

Des formations du citoyen alternatives et contestataires ............................ 275

UNE FORMATION CITOYENNE EN ACTES, DIVERSIFIÉE ET INCLUSIVE

DEPUIS LA FIN DES ANNÉES 1980 ........................................................................ 278

Le citoyen actif et compétent :

vers l’autonomisation et la responsabilisation des élèves............................ 279

La généralisation problématique de la mixité.............................................. 286

De l’intégration scolaire à l’inclusion des élèves en situation de handicap. 290

Vers une éco-citoyenneté ?........................................................................... 297

OUTILS

CHRONOLOGIE ........................................................................... 301

BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE......................................................... 311

GLOSSAIRE ................................................................................. 345

Julien Sorez est maître de conférences à l’UFR STAPS de Paris Nanterre et membre de l’Institut des Sciences Sociales du Politique (ISP, UMR 7220).

Jean Saint-Martin est professeur des Universités à la faculté des sciences du sport de Strasbourg. Il a mené de nombreuses recherches sur l’histoire de l’enseignement de l’éducation physique et du sport scolaire et sur la diffusion des pratiques corporelles.

Benoît Caritey est maître de conférences à l’UFR STAPS de Dijon. Membre du Centre Georges Chevrier “Sociétés et sensibilités” (UMR CNRS-uB 7366), il est l’auteur de plusieurs articles sur l’histoire de l’éducation physique et notamment sur les pratiques professionnelles des enseignants.

Julie Demeslay est maître de conférences à l’UFR STAPS de Paris Nanterre, où elle est responsable du Master MEEF EPS second degré, et membre de l’Institut des Sciences Sociales du Politique (ISP, UMR 7220).

Tony Froissart est professeur à l’université de Reims-Champagne-Ardenne. Membre du Laboratoire PSMS EA7507, il est spécialiste d’histoire du sport et de l’éducation physique. Ses travaux portent notamment sur les liens solidarisme et éducation. Il intervient dans le cadre de la préparation du CAPEPS et de l’Agrégation EPS.

Olivier Le Noé est professeur des Universités à l’UFR STAPS de Paris Nanterre, où il coordonne des enseignements de préparation à l’écrit 1 du CAPEPS. Il est par ailleurs directeur de l’Institut des Sciences Sociales du Politique (ISP, UMR 7220).

Sébastien Stumpp est maître de conférences à la faculté des sciences du sport de l’université de Strasbourg. Il est membre de l’Unité de recherche “Sport et Sciences Sociales” (UR 1342).

Sylvain Ville est maître de conférences en STAPS à l’Université Picardie Jules Verne et membre du CHSSC. Il est titulaire de l’agrégation d’EPS et a été membre du jury de la première épreuve de ce concours.

Contributeur

Philippe Vanwalleghem est professeur agrégé d’EPS à l’UFR STAPS Paris Nanterre, coresponsable du master 2 MEEF EPS, et membre du jury pour l’épreuve d’.crit 1 du CAPEPS externe.

POINTS DE REPÈRE EN HISTOIRE CULTURELLE

L’histoire culturelle, telle que la définit Pascal ORY [1987 et 2019], prend pour objet l’ensemble des représentations collectives propres à une société. Elle est une histoire sociale des représentations, en ce sens qu’elle s’intéresse à l’histoire des cultures (cultures des groupes sociaux qui composent la société française) et non à l’histoire de la culture (les sciences, les arts et les lettres qui constituent le patrimoine d’une nation ou – lorsqu’on l’envisage d’un point de vue universel – de l’humanité). L’idée maîtresse de cette histoire, c’est que la culture spécifique de chaque groupe résulte de ses conditions matérielles d’existence et de l’expérience vécue de ses membres, qui conditionnent, pour partie au moins, leurs comportements, leurs attitudes, leurs croyances et leurs modes de vie. Le développement des moyens de communication de masse. Le dernier tiers du XIXe siècle correspond à l’avènement de la presse à grand tirage inauguré en 1863 par le lancement du Petit Journal, quotidien d’information bon marché (5 sous) faisant la part belle au “fait divers” qui fascine les foules et stimule les ventes. Créé en 1903, le titre phare de la presse sportive reste L’Auto, en particulier grâce au Tour de France qu’il a contribué à mythifier, mais aussi avec la création d’épreuves de course automobile au fort potentiel légendaire comme les 24 heures du Mans lancées en 1923. La grande nouveauté dans l’entre-deux-guerres réside dans le développement de la presse magazine avec des titres comme le Miroir des Sports, Match, Sporting et Football [DIETSCHY et CLASTRES, 2006].