search

Les États-Unis et l’Amérique latine de Franklin D. Roosevelt à Barack Obama 1933-2017

19,91 €

par Isabelle Vagnoux

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Traitant d’un des sujets 2024 pour l'agrégation externe, interne et spéciale d’Anglais, cet ouvrage propose tout ce dont le candidat a besoin pour passer les épreuves.

Comme tous les Clefs-concours Anglais-civilisation, l’ouvrage est structuré en cinq parties :

-Introduction ;

-Historiographie ;

-Repères sur le contexte historique et culturel ;

-Thèmes qui structurent le sujet ;

-Outils (documents, sources, bibliographie, chronologie, personnages, glossaire, index).

Fiche technique

Référence
460917
ISBN
9782350309170
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
240
Reliure :
broché

INTRODUCTION
HISTORIOGRAPHIE
REPÈRES
LES ÉTATS-UNIS ET L’AMÉRIQUE LATINE AVANT 1933
LE BOUCLIER SÉCURITAIRE
DES TERRES ET DES MARCHÉS : L’EXPANSIONNISME AMÉRICAIN
LA POLITIQUE DE BON VOISINAGE
LES PRÉMICES
LA PHILOSOPHIE DE LA POLITIQUE DE BON VOISINAGE
PREMIERS GESTES
LIMITES ET DÉFIS
Cuba au bord du chaos
Le temps des expropriations et nationalisations
CONTRER L’INFLUENCE FASCISTE DANS LES AMÉRIQUES
ALERTE DANS LES AMÉRIQUES
LES AMÉRIQUES EN GUERRE
LES “MAUVAIS” VOISINS
L’APRÈS-GUERRE
LA PREMIÈRE PHASE DE LA GUERRE FROIDE
LE SYSTÈME INTERAMÉRICAIN À L’HEURE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL
L’ALLIANCE DES INTÉRÊTS ÉCONOMIQUES ET DE LA PEUR DU COMMUNISME : LE COUP D’ÉTAT AU GUATEMALA (1954)
LE VOYAGE DE NIXON EN AMÉRIQUE LATINE (1958) : LE “TRAITEMENT DE CHOC”
LA RÉVOLUTION CASTRISTE : L’AUTRE CHOC

FAIRE ÉCHEC À TOUTE PROGRESSION MARXISTE : L’ÈRE DES INTERVENTIONS
L’INVASION DE LA BAIE DES COCHONS : “UN PARFAIT ÉCHEC”
LA PIRE CRISE DE LA GUERRE FROIDE
L’AUTRE MOYEN D’ENDIGUER LE COMMUNISME : L’ALLIANCE POUR LE PROGRÈS
LE TEMPS DES “CHANGEMENTS DE RÉGIME”
Le Brésil (1964)
Pas de second Cuba dans la Caraïbe : l’invasion en République dominicaine (1965)
Tout sauf Allende
RENOUER AVEC LES VALEURS DES ÉTATS-UNIS
LA FRONDE DÉMOCRATE : CONGRÈS CONTRE EXÉCUTIF
JIMMY CARTER : “HUMAN RIGHTS IS THE SOUL OF OUR FOREIGN POLICY”
“LES VRAIS AMIS”
RENDRE AU PANAMA LA SOUVERAINETÉ SUR LE CANAL
LES DERNIERS SOUBRESAUTS DE LA GUERRE FROIDE
LES HÉSITATIONS DE JIMMY CARTER
LE RETOUR DE LA PUISSANCE AMÉRICAINE
LE BRAS DE FER AVEC LE CONGRÈS
LES CONFLITS PARALLÈLES
LE RETOUR DE LA PAIX EN AMÉRIQUE CENTRALE
POST-SCRIPTUM : L’OPÉRATION JUSTE CAUSE
LES NOUVEAUX ENJEUX DE L’APRÈS-GUERRE FROIDE
TRANSITION ET NOUVELLES MENACES
LE CASSE-TÊTE HAÏTIEN
UNE AUTRE APPROCHE : “THERE IS NO SENIOR PARTNER AND JUNIOR PARTNER IN OUR RELATIONS”
RIVAL OU ENNEMI ? L’ÉMERGENCE DE LA CHINE EN AMÉRIQUE LATINE

THÈMES
L’ANTI-AMÉRICANISME
LES RAISONS DE LA COLÈRE
L’INFLUENCE CUBAINE
PANAMA
UN ANTI-AMÉRICANISME “ÉPISODIQUE” : ENTRE REJET ET FASCINATION PRAGMATIQUE
LES RELATIONS ÉCONOMIQUES
WASHINGTON FACE AUX EXPROPRIATIONS
DE LA DÉPENDANCE AU CONSENSUS DE WASHINGTON : L’OPPOSITION DES THÉORIES DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
RELATIONS COMMERCIALES ET INVESTISSEMENTS : LA PART DES ÉTATS-UNIS
ENTRE LIBRE-ÉCHANGE ET TENTATIONS PROTECTIONNISTES : EN ROUTE POUR L’ALENA !
DÉBUTS DIFFICILES POUR L’ALENA : LA CRISE DU PESO MEXICAIN
HEURS ET MALHEURS DES ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE
CUBA
UNE FROIDE HOSTILITÉ
LA DÉTENTE
DE L’ESPOIR AUX CRISES
UN NOUVEL ACTEUR
LE RETOUR DES TENSIONS
LE DERNIER COUP DE BUTOIR CONTRE CASTRO ?
“UN NOUVEAU DÉPART AVEC CUBA”
DIPLOMATIE ET IMMIGRATION
LE PROGRAMME BRACERO (1942-1964)
L’EXCEPTION CUBAINE
LE PROGRAMME TEMPORARY PROTECTED STATUS (1990-)
LA STRATÉGIE ENVERS L’AMÉRIQUE CENTRALE (2015-)

AU NOM DE LA SÉCURITÉ : LA GUERRE CONTRE LA DROGUE
LA STRUCTURE AMÉRICAINE DE LA GUERRE
DES OPÉRATIONS, DES INITIATIVES ET DES PLANS : L’ENGAGEMENT AMÉRICAIN EN AMÉRIQUE LATINE
L’Initiative andine
Le Plan Colombie
L’Initiative Mérida
LA PEUR DU “DÉBORDEMENT”
LE TRIANGLE DE TOUS LES DANGERS
DES ARMES, DES DOLLARS ET DES GANGS MADE IN USA : L’EFFET BOOMERANG
L’ÉCHEC DE LA GUERRE
OUTILS
BIOGRAPHIES
CHRONOLOGIE
BIBLIOGRAPHIE
CARTES
GLOSSAIRE
INDEX SYNTHÉTIQUE

Professeur des Universités en histoire et politique des États-Unis à Aix-Marseille Université, membre du LERMA, Isabelle Vagnoux est spécialiste des relations extérieures des États-Unis, notamment envers l’Amérique latine. Outre la relation diplomatique bilatérale, elle s’intéresse aux questions migratoires et à la minorité hispanique. Elle a été rédactrice-en-chef (2014-2019), puis co-rédactrice en chef (2019-2021) de la revue de l’Institut des Amériques IdeAs, Idées d’Amériques. Depuis 2013, elle co-dirige à Aix-Marseille l’Observatoire des Relations extérieures du monde anglophone (OREMA) et son carnet de recherche (https://orema.hypotheses.org).

Bien qu’issues de forces culturelles antagoniques (essentiellement anglo-saxonnes et protestantes pour les unes, indiennes, espagnoles – portugaises au Brésil – et catholiques pour les autres, reflétant les conceptions du monde et de la colonisation bien différentes de l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles et de l’Angleterre des XVIIe et XVIIIe siècles) et connaissant à partir de là un développement socio-économique totalement asymétrique [LANDES, 1998], les nations du Nouveau Monde partagent un certain nombre de caractéristiques qui les distinguent de l’Europe et qui participent de “l’exception” américaine/panaméricaine. Toutes (à l’exception du Canada) ont mené des guerres d’indépendance pour se libérer du joug colonialiste européen, se sont construites contre l’Europe et s’inscrivent dans le cadre idéologique de l’anticolonialisme. Beaucoup ont pris pour exemple leur “grand frère” états-unien et ont cherché à imiter sa structure politique. La plupart sont des terres d’immigration européenne et ont construit des sociétés métissées, multiraciales et multiculturelles, dans lesquelles la population blanche assure une indéniable domination politique et économique, même dans les pays les plus fiers de leur métissage. Beaucoup ont constitué pour les Européens un Eldorado, terres du possible et de l’enrichissement rapide, grâce à la présence d’or (Pérou, Colombie, puis plus tard Californie), de pierres ou d’autres métaux précieux ou bien encore de terres vierges permettant les rêves les plus fous, ou un nouveau départ. C’est cette communauté de traits qui donna naissance au concept d’“hémisphère occidental”, par opposition à la vieille Europe [WHITAKER, 1954], concept répété constamment dans les discours officiels états-uniens, y compris au XXIe siècle.