Les soliloques du cormoran et autres congénères à plumes Agrandir

Les soliloques du cormoran et autres congénères à plumes


Eric Gautier


 


Plus de détails

4640375

15,00 €

C'est à une promenade bucolique et onirique que nous convie Éric Gautier. En images et en mots, cet amoureux des oiseaux nous guide parmi ces créatures ailées qui habitent l'horizon. Il nous invite à les écouter, car sous leurs plumes, les oiseaux rient, pensent et se jouent du monde (celui des hommes). Quelques touches de folklore poitevin, une dose d'humour et beaucoup d'imagination font de ce livre un oiseau d'un drôle de genre !

Avec une préface d'Allain Bougrain-Dubourg, Président de la Ligue de protection des oiseaux

  • Hauteur : 19 cm
  • Largeur : 19 cm
  • Nombre de pages : 96
  • Reliure : broché

Éric Gautier est troubadour, célèbre dans la région Poitou-Charentes. Auteur-compositeur, photographe, poète : cette carrière d'artiste est le pendant de son engagement politique, qui l'a mené jusqu'à la présidence du Conseil général des Deux-Sèvres. Ses publications chez Atlande reflètent ce parcours riche et divers : littérature de jeunesse (Petits poèmes pour s'endormir, Coccinelle, hirondelle et quelques autres...), essais engagés (Pour en finir avec la langue de bois, Vive le département!) et plusieurs ouvrages dans la collection "Photo-Philo" (L'Œil oblique, Jusques à quand la terre saignera-t-elle ?). Passionné d'ornithologie, il a beaucoup oeuvré pour la préservation des oiseaux lorsqu'il était à la tête du Conseil général des Deux-Sèvres.

Préface

Avant-propos

Les soliloques du cormoran

Perroquet du Brésil

Rouge-gorge

Mouette rieuse

Petite caille

Famille duc

Buse

Corbeau

Faisan

Merle

Pic vert

Rossignol

Martin-pêcheur

Agheasse ou pie

Étourneau

Héron

Mésange

Coucou

Coucou bis et... Coucou ter

Rapaces

Grue demoiselle

Chardonneret

Piegons

Chevalier guignette

Aigle

Engoulevent

Chouette... alors

Gypaète barbu

Roitelet ou troglodyte ?

Martinet

Outarde canepetière

Grèbe

La grande force du cormoran est donc de ne se parler qu'à lui-même et de ne soliloquer qu'avec son propore ego ou son propre mutisme - pour peu qu'il n'y ait pas dans cette formulation l'ambiguïté d'un pléonasme.

Même s'il ne dit pas grand-chose, il a l'énorme avantage d'être la plupart du temps en accord avec ses propres pensées - ce qui n'est pas rien et doit procurer une très grande tranquillité d'esprit.

Pour la pêche cependant, il accepte parfois de deviser à demi-mot avec quelques congénères. Simple question d'organisation.

Je considère que c'est un véritable privilège d'avoir pu échanger avec lui, tant il se méfie de certains bipèdes de mon espèce qui lui vouent une haine féroce parce qu'ils le considèrent comme un pique-assiette de la pisciculture.

http://www.laconcorde-hebdo.fr/eric-gautier-la-passion-des-mots/