La Reine Margot de Chéreau Agrandir

Chéreau


La Reine Margot (1994)

Plus de détails

460293

19,00 €

Clefs concours Cinéma
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte intellectuel et esthétique.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.
  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 288

Gaspard Delon est maître de conférences en Études cinématographiques à l'université Paris Diderot - Paris 7.

Sandra Provini est maître de conférences en Littérature française du XVIe siècle à l'université de Rouen.

INTRODUCTION

REPÈRES

Contexte de production
Récits historique, récit romanesque

PROBLÉMATIQUES

Contre le théâtre, tout contre
Échapper au genre historique
L'adaptation du roman-feuilleton au film d'auteur
Un film à la première personne
Un discours politique sans horizon
Conclusion

ANNEXES

Séquencier
Chronologies et filmographies
Fiche technique et carton 1999
Bibliographie
Citations
Glossaire


"En renouant avec l'histoire de la monarchie française, avec le romantisme littéraire et artistique du XIXe siècle, avec le genre cinématographique de l'adaptation et du film en costumes, en conjuguant héritage classique et modernité artistique, Chéreau accumule à l'évidence les motifs de légitimité culturelle. Plus encore, en se réappropriant Dumas (longtemps jugé indigne du Panthéon) et une certaine tradition populaire du cinéma français classique, son film tente une suprême réconciliation, rendant fréquentable un imaginaire romanesque éloigné du goût des élites françaises de la fin du XXe siècle. Pourtant,La Reine Margotreste aussi, à certains égards, un "mauvais film", marqué par l'excès, partisan d'une esthétique frontale et affichant ses partis pris de manière parfois massive."