search

L'imagination

19,91 €

par Zernik Eric

Quantité

  Livraison gratuite

Et en lettre suivie pour la France métropolitaine !

Tout ce dont le candidat a besoin pour le sujet 2024 de l'épreuve de composition de l'agrégation externe de Philosophie.

Comme tous les Clefs-concours Philosophie, l'ouvrage est structuré autour des notions et thèmes qui composent le sujet.

 

Fiche technique

Référence
460927
ISBN
9782350309279
Hauteur :
17,8 cm
Largeur :
12 cm
Nombre de pages :
366
Reliure :
broché

Introduction

L’IMAGINATION ET NOTRE RAPPORT AU MONDE :
LA FORMATION DES PASSION

IMAGINATION ET VÉRITÉ

L’IMAGINATION ET LE RÉEL

LE CLIGNOTEMENT DE LIMAGE

L’IMAGINATION ET NOTRE RAPPORT AU MONDE : LA FORMATION DES PASSIONS

ROUSSEAU : L’IMAGINATION AMOUREUSE 

LES TRANSPORTS DE LIMAGINATION

La Spartiate et la petite Chinoise

Le nu et le voilé .

La course de l’imagination

La pitié: aller et retour de l’imagination.

LES PUDEURS DE LAMOUR 

La différence entre homme et femme

Le physique de l’amour et le moral de l’amour

L’exogamie : la naissance des nations
et l’apparition du trouble amoureux 

La pudeur et la vertu 

La pudeur ou la parade amoureuse

La vertu

Mise au point : en quel sens Rousseau est-il binaire .

LA RENCONTRE

L’autre soi et l’autre que soi .

Les deux régimes de l’imagination

De l’image de Sophie à son existence.

Et les plaisirs charnels...?

Le baiser d’Albertine.

- Références bibliographiques.

SPINOZA : IMPUISSANCE ET PUISSANCE DE LIMAGINATION

DENIS COLLIN - Remarque préliminaire

INTRODUCTION

LIMITES DE LIMAGINATION .

LA RACINE DES PROBLÈMES

LES MOTS ET LES CHOSES

IMAGINATION ET SUPERSTITION

CORPS ET ESPRIT : UNE SEULE ET MÊME CHOSE

PUISSANCE DE LIMAGINATION

IMAGINATION ET MIMÉTISME AFFECTIF

IMAGINATION ET LIBERTÉ HUMAINE

EN CONCLUSION 

- Références bibliographiques.

IMAGINATION ET VÉRITÉ

VICO, DE LA CRITIQUE DU CARTÉSIANISME
À LA DÉFENSE DE L
IMAGINATION.

INTRODUCTION 

VICO 

LA RUPTURE.

LA MÉTHODE CARTÉSIENNE CONTRE LA FORMATION DES JEUNES ESPRITS

DE LIMAGE À LIMAGINAIRE COLLECTIF.

LES UNIVERSAUX FANTASTIQUES

LA VÉRITÉ DES MYTHES

LA SAGESSE POÉTIQUE

CONCLUSION 

Références bibliographiques .

LA FOURBE DU LOGIS
(DAUTANT PLUS FOURBE QUELLE NE LEST PAS TOUJOURS)

HUBERT AUPETIT RISIBLE IMAGINATION

Quelle édition des Pensées? .

La liasse “Vanité” ou le parti d’en rire 

Sortir de la contrariété: imagination et raison

LA FIGURATION SCIENTIFIQUE

Le cœur et les nombres 

La géométrie au service de l’imagination

L’imagination au service de la science

ou les chassés-croisés du réel et de l’imaginaire


L’IMAGINATION FIGURATIVE COMME CONDITION AU BONHEUR

L’imaginaire biblique comme nécessité épistémologique

L’entrée de l’Écriture par la petite porte des Pensées

La pensée figurative paulino-pascalienne

CONCLUSION

NOTE PHILOLOGIQUE 

Références bibliographiques

L’IMAGINATION ET LE RÉEL

L’IMAGINATION AU CŒUR DE LESPRIT

JEAN-MICHEL MUGLIONI INTRODUCTION

DE HUME À KANT

Le cinéma

Dès lors que retenir de Hume ? 

Difficulté majeure 

Concept et conscience 

L’imagination animale

Imagination fondement de l’objectivité!

MATHÉMATIQUE ET IMAGINATION

Descartes

La révolution critique 

LA GÉOMÉTRIE

Présenter, plus que représenter Note sur l’espace .

Exemple du compas

CONSÉQUENCES
Mathématiques et physique
Philosophie de la perception
Les mathématiques et l’expérience possible 

L’imagination remplace le Dieu de Descartes

LE NOMBRE ET LIMAGINATION

Des exemples de cours préparatoire

Construction du nombre

CHIFFRES ET NOMBRES

Caractères ou symboles

Compter et calculer 

Pour conclure sur le nombre 

REMARQUES

Réminiscence, innéité, a priori

Espace et temps

Les idées générales: extension des concepts et quantité.

LE JUGEMENT ESTHÉTIQUE.

Schématiser sans concept 

L’art de la conversation

La fascination de l’âtre 

Régularité sans règle 

Imagination et réflexion.

L’élargissement de l’esprit: le suprasensible.

LE SUBLIME MATHÉMATIQUE

La mesure de l’univers

Pascal?. Kant: l’unité de la nature et de la liberté.

EN GUISE DE CONCLUSION 

Références bibliographiques.

L’IMAGINATION POLITIQUE SELON PAUL RICŒUR 

LUZ ASCARATE 

La fonction constituante de l’imagination.

L’héritage husserlien MAGINATION ET AGIR POLITIQUE

L’activité mimétique et la fonction projective.

L’intersubjectivité 

Références bibliographiques.

L’IMAGINATION VS. LA POLITIQUE

L’idéologie et l’image

L’utopie et le pouvoir.

Deux formes de critique

L’IMAGINATION CONSTITUTIVE DU POLITIQUE

Le nulle part de l’utopie .

LE CLIGNOTEMENT DE L’IMAGE

PLATON ET LES PEINTURES DE LÂME

ANTHONY BONNEMAISON LA FABRIQUE DE LIMAGINAIRE 

La peinture des images psychiques en l’âme 

La puissance affective de l’imagination 

DE LA PUISSANCE DE LIMAGINATION À SES DANGERS

Les ambivalences de l’imagination 

L’existence selon l’opinion ou le rêve éveillé 

DEUX USAGES DE LIMAGE ET DE LIMAGINATION

Copie et simulacre

Usages philosophiques des images et de l’imagination .

Le bel espoir de Socrate dans le Phédon, ou le pari du philosophe .

• Usages politiques et pédagogiques de la fiction :
le noble mensonge de la
République .

• Le rôle épistémologique des images

CONCLUSION

Références bibliographiques

SARTRE : MOMENTS ET PIÈGES DUNE IMAGE

VA ABOUAHI LA PHILOSOPHIE ET LA LITTÉRATURE PAR LIMAGINATION

Place à l’imagination !

Définir l’analogon 

Moments problématiques de l’image

VERS LANALOGON

Pourquoi l’imagination ? .

Le mémoire de 1927

Où s’écrit l’analogon ?

POUR UNE ONTOLOGIE PHÉNOMÉNOLOGIQUE DES IMAGES

1936-1940 : sur la conscience imageante

Quelques plans sur l’analogon

Sartre versus Bachelard

DÉSIRS ET PIÈGES .

Pièges d’une chambre

Pièges de la beauté.

Pièges de l’identité


NÉANT, MATIÈRE : ACTE !

Une ambiguïté perpétuelle.

Pour changer le monde

Images d’une vie

- Références bibliographiques
(textes de référence,commentaires et discussions).

HEGEL : L’ADIEU À L’IMAGE 

IMAGINATION ET REPRÉSENTATION 

La représentation comme odyssée de l’esprit

L’intuition, la représentation et la pensée

Le souvenir, l’imagination et la mémoire

Les limites de l’intuition et le passage à la représentation 

L’IMAGE OU LA PRISE DE POSSESSION DU SENSIBLE.

L’image: présence d’une absence

Du souvenir à l’imagination

L’imagination reproductrice.

Remarques sur le principe d’association: Hume, Kant et Hegel

LE SIGNE OU LA MORT DE LIMAGE

La “phantasie” ou l’imagination créatrice .

L’effacement du sensible: l’art comme apparence

Le devenir signe de l’image .

LE LYRISME ET LEFFACEMENT DE LIMAGINATION 

Les trois époques de l’histoire de l’art .

Le christianisme et la nouvelle définition de l’Absolu

La peinture et la musique

La poésie lyrique ou le dernier soupir de l’imagination créatrice

Références bibliographiques

Eric Zernirk

Eva Abouahi

Luz Ascarate

Hubert Aupetit

Anthony Bonnemaison

Denis Collin

Insaisissable imagination! À croire que chaque fois qu’on veut la cerner, elle s’ingénie à se dérober. On la dénonce parce qu’elle est source d’erreurs et de jugements captieux, mais voilà qu’elle prend un nouveau visage sous la conduite de la science à laquelle elle fournit les moyens d’inventer de nouvelles expériences et de concevoir des théories originales. On la dit déraisonnable, mais on se doute bien que la raison sans l’imagination nous ferait tourner sans fin comme un hamster dans une roue. C’est l’imagination qui nous ouvre des perspec- tives d’avenir, mais c’est elle aussi qui, à force de multiplier les vains désirs, nous rend insatiables en creusant davantage l’écart entre les rêves et le possible ; c’est elle encore qui compte pour rien ce que nous possédons au regard de ce que nous aurions pu posséder ou ce que d’autres possèdent. C’est elle qui fait croire au mendiant qu’il est un roi et au roi qu’il est un Dieu... ou moins que le dernier des hommes. L’imagination nous fait battre la campagne. Pour le meilleur parfois, pour le pire souvent. Toujours sur la route, toujours en vadrouille, elle ignore la stabilité des choses qui ne sont que ce qu’elles sont. Elle aime le mouvement et s’étiole dans le repos. Et le pire pour qui prétend la fixer, c’est qu’elle nous emporte dans son mouvement. Le concept d’imagination n’est-il pas une contradiction dans les termes, si l’on entend ce mot de “concept” littéralement, c’est-à-dire comme une fonction consistant à s’emparer, en latin capere, et donc à capturer une chose ou un être afin d’en faire le tour et d’appréhender sous l’aspect de l’unité et de l’identité, ses différentes propriétés ?