L'Orient hellénistique Agrandir

L'Orient hellénistique

323 - 55 av. J.-C.

Dirigé par Marie-Françoise Baslez

Ont collaboré Andrzej Chankowski, Véronique Chankowski-Sablé ,
Stéphane Lebreton, Ivana Savalli-Lestrade, Gaelle Tallet.

Plus de détails

453257

9782912232571

23,70 €

Clefs-concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs-concours offre une synhtèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche.
Synthèse des travaux les plus récents, Clefs-concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
 

Clefs concours - Histoire
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte historique et littéraire.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- le “travail du texte” consacré aux questions de langue, de stylistique et de grammaire.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.



  • Hauteur : 17,8
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 416

INTRODUCTION

REPÈRES

Rois et cités
Les structures économiques de l'Orient Méditerranéen
Religion, pouvoir et société

THÈMES ET ESPACES

Espace et peuples d'Asie Mineure
La Syrie hellénistique : un espace disputé et un carrefour de cultures
Être Egyptien, Être Grec en Egypte lagide

LIEUX ET ACTEURS

Dynasties
Personnages
Lieux

CHRONOLOGIE

CARTES

BIBLIOGRAPHIE

GLOSSAIRE

INDEX

 

Marie-Françoise Baslez (dir.) est professeur à l'université de Paris XII Val-de-Marne. 

Andrzej Chankowski est maître de conférences à l'université de Lille III.

Véronique Chankowski-Sablé est maître de conférences à l'université de Lille III.

Stéphane Lebreton est chargé de cours à l'université d'Angers. 

Ivana Savalli-Lestrade est chargé de recherches au CNRS. 

Gaelle Tallet est AM à l'université de Strasbourg II.

"Ce qu'on peut appeler l'Asie méditerranéenne - c'est-à-dire l'Anatolie jusqu'au fleuve Halys, la Syrie jusqu'à l'Euphrate et l'Égypte jusqu'à la première cataracte - est habituellement décrite, dans son ensemble comme au niveau régional, comme une "mosaïque" de peuples, de langues et de cultures. Aux yeux des Grecs, pourtant, c'était un ensemble géopolitique continu et cohérent : l'Égypte était pour eux un pays d'Asie, le continent africain ou Lybie commençant en Cyrénaïque, et l'Asie était l'aire de domination des Perses, l'espace d'un pouvoir étranger, le lieu de la barbarie. L'influence méditerranéenne s'arrêtait pour les Grecs à l'Euphrate et ils n'avaient jamais envisagé, au IVe siècle, de poursuivre une entreprise de colonisation au-delà de l'Halys."