Le XXIe siècle s'invente en Afrique Agrandir

Le XXIe siècle s'invente en Afrique

Camille Andrieu

Prix HEC Entrepreneurs 2016

460442

19,00 €

  • Hauteur : 21 cm
  • Largeur : 15 cm
  • Nombre de pages : 156
  • Reliure : broché
  • Couverture : Mehdi Benyounes

Née en 1992, Camille Andrieu est diplômée de Sciences Po Paris, de la Sorbonne, de l'Université de Fudan à Shanghai et du Master Entrepreneurs de HEC Paris.

PRÉFACE

INTRODUCTION

L'AFRIQUE SUBSAHARIENNE : UNE RÉGION ENTRE DÉFIS ET OPPORTUNITÉS

L'Afrique subsaharienne est en pleine croissance

Plus de quatre milliard d'Africains en 2100
Une croissance économique proche de 5% depuis le début du XXIe siècle

Des investissements colossaux lancés dans les infrastructures

L'Afrique subsaharienne doit faire face à des défis majeurs

Un contexte environnemental et sanitaire qui aggrave la pauvreté
Une insécurité préoccupante

Une éducation inadaptée et un environnement des affaires peu attractif

UN ÉCOSYSTÈME ENTREPRENEURIAL INNOVANT

L'innovation frugale

Des innovations Jugaad

Des secteurs high-tech qui brillent par l'innovation

Un écosystème en formation

La constitution d'une Silicon Savannah

Des défis à surmonter

LA FRANCE À UN NOUVEAU TOURNANT DE SA COLLABORATION AVEC L'AFRIQUE

Une collaboration économique et politique marquée par le passé

Un espace politique instable où la France tarde à s'imposer

Les atouts de la France sont nombreux

Développer le rôle de la French tech en Afrique subsaharienne

Mettre en avant les success stories franco-africaines

Bâtir un écosystème franco-africain pour soutenir l'entrepreneuriat

CONCLUSION

NOTES

RÉFÉRENCES DOCUMENTAIRES

GLOSSAIRE

"Aujourd'hui, le continent africain continue d'échapper aux simplifications. Confronté à des fléaux majeurs que sont la pauvreté, les urgences environnementales et sanitaires et l'insécurité politique, l'Afrique est aussi en plein boom économique avec une croissance de près de 5% au cours de la dernière décennie. Croissance économique, mais également croissance démographique avec une population qui pourrait représenter un quart de l'humanité en 2050. Le continent peut aussi se targuer d'avoir amélioré son indice de développement humain de plus de 15% entre 2000 et 2010 et d'avoir absorbé un montant d'investissement direct à l'étranger (IDE) record depuis les années 2000. Les IDE sont devenus la première source de financement extérieur pour l'Afrique et représentent désormais plus du double de l'aide publique au développement. Des pays comme le Nigeria, le Kenya, le Rwanda, le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Sénégal sont scrutés de très près par les investisseurs internationaux. Dans le contexte de ralentissement de la croissance en Asie et de stagnation en Europe et dans une moindre mesure aux États-Unis, l'Afrique séduit.

L'Afrique attire d'autant plus qu'elle est en train de réaliser sa révolution technologique. Un fort réservoir de créativité et d'innovation se forme, dont les potentialités, qui pourraient être décuplées dans les prochaines années, commencent à être exploitées. L'usage de la technologie se répand très rapidement sur l'ensemble du continent. Selon la GSM Association (GSMA), l'Afrique subsaharienne compte 346 millions d'abonnés uniques en 2017, ce qui correspond à un taux de pénétration de 37,6%. En 2025, le taux de pénétration d'internet devrait quant à lui atteindre 50% de la population.

Technologie et entrepreneuriat vont souvent de pair. Avec un modèle d'innovation frugale fondé sur de vrais besoins et une sévère sous-valorisation financière, l'Afrique pourrait bien devenir l'eldorado des jeunes startuppers et des investisseurs en quête de nouveaux marchés."