Giono, Les Âmes fortes Agrandir

Giono, Les Âmes fortes

Sylvie Vignes, Sophie Milcent-Lawson

Plus de détails

460398

19,00 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Clefs concours Lettres
Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune :
- des repères : un rappel du contexte historique et littéraire.
- les grandes “problématiques”, indispensables à la compréhension des enjeux de l'œuvre.
- le “travail du texte” consacré aux questions de langue, de stylistique et de grammaire.
- des outils méthodologiques, notamment bibliographiques.
- un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.
  • Hauteur : 17,8 cm
  • Largeur : 12 cm
  • Nombre de pages : 352
  • Couleur : bichromie
  • Reliure : broché
  • Format : poche

Sylvie Vignes est professeur des universités, directrice de la revue Littératures aux Presses universitaires du Midi et directrice du master Création littéraire à l'université Toulouse Jean-Jaurès. Elle est spécialiste de l'œuvre de Giono, de celle de Julien Gracq et de la littérature de langue française actuelle.

Sophie Milcent-Lawson est agrégée de lettres modernes et maître de conférences en langue et stylistique françaises à l'université de Lorraine (Metz). Ses recherches portent principalement sur la poétique des figures dans la prose romanesque des XXe et XXIe siècles. Elle est l'auteure d'une quinzaine d'entrées stylistiques du Dictionnaire Giono, dirigé par J.-Y. Laurichesse et M. Sacotte, paru chez Garnier, en 2016. Elle a également codirigé avec G. Berthomieu l'ouvrage collectif Jean Giono. Une poétique de la figuration à paraître chez Garnier début 2017.

INTRODUCTION

REPÈRES
Le "Sud imaginaire" de Jean Giono
Enfance et premier métier
Colline, début de la carrière littéraire et point de départ d'une nouvelle vie 
Giono et les deux guerres
Giono vers 1950 : à nouvel état d'esprit, nouveaux intercesseurs
Le concept de "chronique romanesque"
Genèse des Âmes fortes
Suites : réception et adaptations des Âmes fortes 

PROBLÉMATIQUES
La veillée funèbre, prétexte et contexte
"Passez muscade" : l'art de l'escamotage et de l'illusion
Corps et Âmes plus ou moins "forts"
Une appropriation gionienne du baroque?

LE TRAVAIL DU TEXTE
Le travail de la langue
Lexicologie
Questions de synthèse
Morphosyntaxe
Stylistique, outillage notionnel et pistes pour l'analyse

BIBLIOGRAPHIE

GLOSSAIRE

"Le roman commence in media res, sans que les paroles échangées ne soient à aucun moment contextualisées : au lecteur, d'entrée et tout du long, de deviner qui parle, sans parler de qui détient la vérité. Interrogé à ce sujet, Giono joue sans surprise les ignorants pour laisser au roman toute son épaisseur d'ambiguïté et au lecteur l'intégralité de la tâche de déchiffrement et d'interprétation : "Ce qu'elle est, personne ne le sait, pas même moi. Thérèse, je la vois du dehors, pas moyen de pénétrer dedans. Thérèse, c'est le personnage que je ne connais pas." [III, 195], ajoutant à propos de ses personnages en général : "Je suis dans leur propre lumière, non eux dans la mienne". Au moment de dédicacer un exemplaire à Robert Ricatte en 1955, il insiste encore, inscrivant : "Cette histoire dont je ne connais pas le secret" [V, 1055].

- Introduction